Communiqué intersyndical - Les syndicats de médecins libéraux dénoncent un plan urgences exclusivement centré sur l’hôpital

Quelques jours avant la manifestation du 14 novembre pour la défense de l’Hôpital public, la ministre de la santé faisait le point vendredi dernier sur le chantier de refondation des urgences qu’elle a lancé au début de l’été. Les premières pistes présentées, issues de la mission Carli - Mesnier, confirment malheureusement les craintes initiales des médecins libéraux.

Liberté d’installation : toujours d’actualité !

Dans une note récente, voilà que ressurgit le problème de la liberté d’installation des médecins. Curieusement, cette note vient du ministère des Finances, dont on comprend mal pourquoi il s’intéresse à ce sujet… La Direction Générale du Trésor a pourtant bien d’autres soucis dans notre pays.

Communiqué intersyndical - Service d’accès aux soins : les syndicats médicaux rappellent les conditions de la réussite

La ministre de la santé a missionné 4 professionnels de santé pour rédiger des propositions en vue de définir un service d’accès aux soins qui devra être en fonction en juin 2020. Ce nouveau service est la clé de voute de son plan de refondation des urgences. 80% des appels qui seront potentiellement pris en charge par ce service auront vocation à trouver une réponse grâce à la médecine de ville qui est le premier offreur de soins du pays avec, pour la médecine libérale, près de 300 millions d’actes par an.

CPN des CPTS : le président de la CSMF élu président de la section professionnelle pour deux ans

La première commission paritaire nationale (CPN) des CPTS s’est tenue le 17 octobre au siège de l’Assurance Maladie. Il lui appartenait de désigner le président  de la section professionnelle qui réunit tous les syndicats signataires de l’ACI CPTS, soit 34 syndicats. Il faut rappeler que la CPN est alternativement présidée par la section sociale (représentant les caisses) et la section professionnelle.

Rapport de la Cour des comptes : toujours la même rengaine

Le rapport de la Cour des comptes sur l’application des lois de financement de la Sécurité Sociale (LFSS) est très attendu chaque année avec l’espoir d’y trouver des solutions innovantes pour améliorer le système de santé. Mais cet espoir est toujours déçu et 2019 n’échappe pas à la règle : pour remédier à la crise de la médecine libérale, la Cour des comptes propose le bâton !

Vers la fin du remplacement ? Un non-sens pour la CSMF qui se joint aux protestations des internes

Dans le cadre de la mise en place de la réforme du troisième cycle des études médicales débutée il y a deux ans, certains acteurs chargés de la formation des internes souhaitent que les licences de remplacement ne soient délivrées par l’Ordre des Médecins qu’en fin de phase d’approfondissement, soit 18 mois après le délai actuel pour certaines spécialités. Cette mesure soulève de vives protestations de la part des internes et l’opposition ferme des médecins installés et de la CSMF.

PLFSS 2020 et économies drastiques : la CSMF dit STOP !

La Commission des comptes de la Sécurité Sociale, à laquelle la CSMF participait ce matin, l’a confirmé : le «trou de la sécu» est de retour. En raison des mesures prises suite au mouvement des gilets jaunes, le déficit se creuse à 5,4 milliards d’euros en 2019 (contre 700 millions d’excédents prévus il y a un an). La branche vieillesse affiche un déficit de 4 milliards, tandis que la branche maladie perd plus de 3 milliards. Le retour à l’équilibre des comptes sociaux est désormais reporté à 2023.

Consultations obligatoires de l’enfant : non aux décisions unilatérales de l’Assurance Maladie !

L’Assurance Maladie vient de décider dans son coin de modifier le codage des consultations obligatoires de l’enfant, dont le calendrier a été redéfini dans la dernière loi de financement de la Sécurité Sociale. À cette occasion, elle impose le tiers payant, et dans un courrier adressé à tous les parents, leur écrit que ces consultations sont gratuites. En réalité, l’Assurance Maladie prend à sa charge 100 % du tarif conventionnel. Mais les nouveaux codages interdisent tout dépassement d’honoraires.

Stop au démantèlement sauvage du métier de médecin !

L’accord récent entre la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et les syndicats de pharmaciens permet la rémunération de la réalisation d’un test de diagnostic d’angine bactérienne dans les pharmacies, pour améliorer la pertinence de l’utilisation des antibiotiques pour l’angine.

Médecins libéraux solidaires avec les biologistes médicaux

La CSMF a pris connaissance du projet de l’Assurance Maladie d’une nouvelle réduction du financement de la biologie médicale, à hauteur de 170 millions d’euros. Cette réduction budgétaire intervient après plusieurs années de contraintes fortes sur les dépenses de biologie médicale, avec des conséquences importantes sur ce secteur.