CSMF Actu du 31 octobre 2019

CSMF Actu du 31 octobre 2019

Liberté d’installation : toujours d’actualité !

Dans une note récente, le ministère des Finances préconise une coercition temporaire ciblée à l’égard des jeunes médecins, visant à empêcher leur installation dans les zones « sur-dotées ». Il suggère par ailleurs de repêcher les meilleurs candidats, qui auraient été recalés au concours de médecine, si ceux-ci venaient à s’installer dans une zone sous-dense.

La CSMF s’étonne que Bercy s'immisce dans ce dossier, d’autant plus qu’il a déjà fort à faire. Elle rappelle que les mesures coercitives se sont toujours soldées par des échecs, dans les pays où elles ont été mises en place. En outre, cette approche détournerait les jeunes générations de la médecine de ville. Plutôt que de contraindre, le gouvernement devrait davantage s’atteler à redonner de l’attractivité à l’exercice libéral.

En savoir plus

A REVOIR – UNIVERS MEDECINS : Les remèdes des libéraux face à la crise des urgences

Le dernier numéro d’Univers Médecins diffusé ce mercredi 30 octobre a parlé du sujet qui fait la Une de l’actualité santé ces dernières semaines : la crise des urgences.

Le Dr Jean-Paul Ortiz et ses invités, le Dr Pierre-Henry Juan, président de SOS Médecins France, et le Dr Stéphane Attal, médecin généraliste à Montbéliard (Franche-Comté), ont fait le point sur la situation, les améliorations et les solutions que peuvent apporter les médecins libéraux pour mieux répondre aux besoins de la population et désengorger les services d’urgence.

Découvrez également l’organisation du service d’urgence de l’Hôpital Privé d’Antony, près de Paris, qui a réussi à réduire drastiquement le temps d’attente des patients et améliorer leur prise en charge.

Pour réagir à l’émission sur Twitter : #UniversMédecins

Voir ou revoir l’émission

Retraite : revoir la copie !

Le Dr Jean-Paul Ortiz revient sur son blog sur la réforme des retraites, en cours de discussion entre le gouvernement et les représentants syndicaux de toutes les professions.

Vouloir réviser de fond en comble un système à bout de souffle pour maintenir une solidarité entre tous les Français est un objectif louable. Mais la solidarité ne doit pas être confondue avec l’unicité et encore moins avec le nivellement par le bas !

Les médecins refusent d’être les grands perdants d’un nouveau système qui diminuerait leur pension de plus d’un tiers, qui pourrait prendre les 7 milliards de réserves accumulées vertueusement par la profession pour renflouer les déficits des régimes spéciaux, et qui bafouerait les bases du contrat conventionnel en remettant en cause l’avantage social vieillesse (ASV) négocié avec l’Assurance Maladie.

S’ils ne sont pas entendus, les médecins libéraux n’hésiteront pas à entrer dans une action dure pour sauvegarder ce qui est leur bien acquis durement au fil des années et des générations.

En savoir plus

Guadeloupe : Les médecins s’unissent pour une régulation médicale de qualité

Le Syndicat des médecins de la Guadeloupe/CSMF 971 a organisé en novembre 2018 puis en février 2019, avec le département de régulation du SAMU 971, une formation sur la régulation médicale qui a réuni les médecins régulateurs libéraux, les médecins régulateurs hospitaliers, les assistants de la régulation libérale et ceux de la régulation hospitalière.

Pour faire face à une situation sanitaire intenable dans un archipel exposé à des risques climatiques (ouragans), des viroses (grippes, dengues, Chikungunya et Zika), qui manque de médecins, et dont le CHU a subi un incendie, la régulation médicale est un élément essentiel de l’offre et de l'organisation des soins.

Cette formation, étalée sur deux fois 15 jours, a été un réel succès grâce à l’implication de toutes les structures libérales et hospitalières, SAMU et Agence régionale de santé.

La CSMF salue cette très belle initiative de formation partagée commune entre intervenants de ville et hospitaliers pour améliorer l’accès aux soins et répondre aux urgences.

FLASH INFO DROIT : Vaccinations obligatoires

Depuis le 1er janvier 2018, 11 vaccinations sont obligatoires et conditionnent l’entrée en collectivité pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018. Il s’agit des vaccinations contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, les infections invasives à Haemophilus influenzae de type b, l’hépatite B, les infections à pneumocoque, les infections invasives à méningocoque de sérogroupe C, la rougeole, les oreillons et la rubéole.

Mais 3 vaccins restent obligatoires pour les enfants nés avant cette date : diphtérie, le tétanos et la poliomyélite.

Si des parents refusent de faire vacciner leur enfant pour des raisons qui ne relèvent pas de son état de santé, ils sont dans l’illégalité. Mentionnez-leur qu’à l’inscription de leur enfant en crèche ou à l’école, les vaccins obligatoires seront réclamés. Si leur refus persiste, indiquez-le sur le carnet de santé de l’enfant et dans son dossier médical. En dehors de contre-indications médicales avérées, le fait de couvrir le refus de vaccins des parents entraîne votre responsabilité professionnelle.

Adhérents : La CSMF facilite votre quotidien

Adhérer à la CSMF, c’est avoir accès à de nombreux avantages et services exclusifs :

  • Une aide juridique
  • Une information syndicale et professionnelle
  • Des guides pratiques sur la retraite, le remplacement, l’installation, l’exercice collectif, l’emploi dans les cabinets médicaux, les contentieux avec les Caisses…
  • Des prix avantageux chez les fournisseurs référencés à la centrale d’achats CAHPP
  • Des remises tout au long de l’année dans les hôtels du groupe Accor avec une Carte Accor Business Plus à prix spécial
  • Des tarifs avantageux sur des millions de vols secs avec Option Way
  • Des abonnements aux grands titres de la presse professionnelle à tarifs préférentiels
  • Des frais d’adhésion offerts pour toute inscription à une formation DPC ou FAF PM avec Evolutis DPC

Et bien plus encore !

Retrouvez tous les avantages adhérents sur le site de la CSMF ainsi que la liste des guides édités.

Pour toute demande, vous pouvez contacter votre syndicat par email.

En novembre, la CSMF soutient le « Mois sans tabac »

Après le mois « Octobre rose » consacré à la lutte contre le cancer du sein, le « Mois sans tabac » revient à partir du 1er novembre. Parce qu’« un mois sans fumer, c’est 5 fois plus de chance d’arrêter », la CSMF invite les médecins à relayer cette campagne et à s’impliquer encore plus dans la lutte contre le tabagisme.

Informer et apporter des solutions adéquates aux patients, les accompagner pour éviter les rechutes, faire le lien entre le sevrage tabagique et un projet de santé global… La prévention anti-tabac est un enjeu majeur de santé publique dans lequel les médecins jouent un rôle primordial qui devrait être mieux reconnu.

Des outils sont mis à la disposition sur les réseaux sociaux et sur le site www.tabacinfoservice.fr.

Agenda
  • 22 et 23 novembre : 3es Etats Généraux de la Médecine Spécialisée – Programme et inscription
  • 27 novembre : Univers Médecins, l'émission de la CSMF, à 19h30 sur le site de Fréquence M
  • 29 et 30 novembre 2019 : Les Automnales du DPC à Paris
  • Formations « retraite » ACFM, à partir de 19h30

Mercredi 13 novembre à Lille ;
Jeudi 28 novembre à Avignon ;
Jeudi 12 décembre à Bordeaux ;
Jeudi 12 décembre à Paris.

Renseignements et inscriptions : 01 43 18 88 26 – contact@evolutisdpc.fr / Télécharger le bulletin d’inscription

  • Année 2019 : Formations ACFM « Médecins agréés pour les permis de conduire » : Formation initiale des médecins agréés pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite / Renouvellement d’agrément pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite - Calendrier et inscription
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

You Tube

www.csmf.org