CSMF Actu du 30 septembre 2016

CSMF Actu du 30 septembre 2016

Pour la CSMF, le combat continue ! Pour d’autres syndicats, heureusement, le ridicule ne tue pas !

La CSMF a bien fait de se tenir à l’écart de cette convention déjà moribonde. En effet, que dire du BLOC qui a signé l’OPTAM-CO, frère jumeau du CAS (remboursement des charges sociales transféré sur l’acte…), après avoir fait de la dénonciation du CAS son fonds de commerce ? Que dire de la FMF, l’encre de la signature à peine sèche, qui attaque la convention devant le Conseil d’Etat… Épisode qui contribue à donner une image irresponsable des médecins ? Et MG France, qui a lu la convention après l’avoir ratifiée et qui s’engage dans une guérilla tarifaire !

L’UNOCAM vient de fragiliser encore un peu plus la convention médicale en refusant de la signer et par conséquent, en remettant en cause les revalorisations tarifaires conditionnées par son financement.

Pour la CSMF, le combat continue avec l’UNOF et l’UMESPE, devenus LES GENERALISTES CSMF et L’UMESPE CSMF.

Lire l’édito du Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF

Le virage ambulatoire, ce n’est pas absorber le coût des dépenses de l’hôpital !

Chaque année, les prescriptions hospitalières exécutées en ville (PHEV) contribuent à grignoter la moitié de l’augmentation de l'ONDAM de ville. Entre 2010 et 2015, elles ont augmenté de 6,3% en moyenne par an, contre 1,6% pour les soins de ville hors PHEV. Ce rythme soutenu est surtout dû à la hausse des dépenses de médicaments (nouvelles molécules), y compris ceux délivrés par les pharmacies hospitalières.

Pourquoi donc imputer ces dépenses, antérieurement affectées à l’hôpital, aux soins de ville ? La médecine de ville n’a pas vocation à absorber la hausse des coûts inhérents au développement de thérapies innovantes.

La CSMF demande au gouvernement que les prescriptions hospitalières ne soient plus comptabilisées dans l'enveloppe des soins de ville et exige un véritable transfert des moyens pour réaliser concrètement le virage ambulatoire.

En savoir plus

Les pouvoirs publics sont responsables de la crise de confiance envers la vaccination

Il existe un fort courant anti-vaccination en France depuis plusieurs années, contrairement aux autres pays européens. Ce mouvement est alimenté par des contre-vérités et des pseudo-études sur les vaccins sur internet. Il est surtout nourri par les attitudes irresponsables des pouvoirs publics au fil des années.

La CSMF demande aux pouvoirs publics de prendre leurs responsabilités et d’avoir une position claire et ferme sur la vaccination, enjeu crucial de santé publique, afin de rétablir la confiance des Français dans les vaccins. Le médecin doit être au cœur de la politique vaccinale. C’est auprès de lui que les patients trouveront les réponses à leurs interrogations, et non sur internet.

En savoir plus

« Etre syndiqué, c’est être défendu » : la CSMF de la Gironde gagne une procédure contre la CPAM

La CSMF 33 (Gironde) vient de gagner une procédure face à la caisse primaire du département, en défendant un confrère généraliste syndiqué qui était poursuivi par l'Assurance-maladie locale pour ne pas avoir mentionné deux euros de dépassements d'honoraires sur ses feuilles de soins électroniques, en cotant la consultation à 25 euros.

Le Syndicat a donc accompagné le médecin devant le directeur de la CPAM puis devant la commission des pénalités (paritaire), pour prouver la « bonne foi » du praticien. « Le confrère n'avait tout simplement pas trouvé le moyen sur son logiciel », explique le Dr Jean-Luc Delabant, président de la CSMF locale.

Après avis de la commission des pénalités, le directeur a décidé de baisser l'amende de départ de 1 500 à 250 euros, avant d'abandonner toute pénalité financière.

Ne manquez pas les soirées CSMF « gestion du cabinet médical, de l’installation à la retraite »

Pour tout savoir en une soirée sur la gestion de votre cabinet, la CSMF lance une série de réunions « gestion du cabinet médical, de l’installation à la retraite ». Actualités fiscales, gestion administrative et comptable, mais aussi préparer l’avenir et sa retraite : vous saurez tout grâce à nos experts.

La prochaine réunion a lieu le 12 octobre à Woippy, près de Metz, et plusieurs autres soirées sont prévues à Grenoble, Montpellier, Levallois…

Programme complet et inscription en ligne

La Conférence Nationale des URPS-ML dénonce la mise à l’écart des professionnels de santé libéraux dans les plateformes territoriales d’appui (PTA)

La Conférence Nationale des Unions régionales des professionnels de santé - médecins libéraux (CN URPS-ML) rapporte, dans un communiqué de lundi, que « certaines ARS » (agences régionales de santé) mettent à l'écart des projets de plateforme territoriale d'appui (PTA) portés par des libéraux, « au profit d'acteurs hospitaliers ».

La conférence rappelle que seule la médecine libérale et les professionnels de santé libéraux disposent de la légitimité, de la souplesse d’action et de la connaissance du terrain indispensables pour assurer un maillage territorial efficace de l’offre de soins ambulatoire. Elle demande que la priorité soit donnée aux initiatives libérales, conformément au décret du 4 juillet 2016, et que les URPS-ML « disposent du pouvoir décisionnaire qui leur revient de droit dans la gouvernance des futures PTA ».

En savoir plus

La drôle de consultation par webcam dans un village d’Alsace

Pour pallier à l’absence de médecin depuis trois ans, le village d’Oberbruck, en Alsace, a mis en place un service de télémédecine quelques heures par semaine. Les patients sont accueillis dans un cabinet par une infirmière qui prend leur tension ou leur température, et examine nez et oreilles par exemple, puis dialoguent par écrans interposés avec un médecin qui transmet son ordonnance par internet.

Pour la CSMF, si ce dispositif innovant a le mérite de réduire le délai d’attente et le déplacement en zone rurale, il ne s’agit pas d’une consultation mais plutôt d’une transmission d’information avec un médecin à distance. Il ne remplacera jamais la consultation traditionnelle, tête-à-tête irremplaçable entre le patient et le médecin.

Agenda
  • 12 octobre : Soirée CSMF « gestion du cabinet médical, de l’installation à la retraite » à Metz / Woippy - Lieu : Syndicat des Médecins de la Moselle - Zone de Varimont - 10, route de Thionville 57140 Woippy - Programme et inscription
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

Notre site internet : www.csmf.org

INTERFIMO

SCAMED