CSMF Actu du 29 novembre 2019

CSMF Actu du 29 novembre 2019

La CSMF dit oui au renouveau du syndicalisme en préservant l’union de la médecine libérale

Dans une interview accordée au Quotidien du Médecin samedi dernier, le président de la CSMF, le Dr Jean-Paul Ortiz, admet que le syndicalisme médical doit se renouveler mais que cela ne remet nullement en cause ses fondements. L'union de la médecine libérale et de ses intérêts vitaux passe toujours par le rassemblement au sein d'un syndicat polycatégoriel « incontournable », représentatif à la fois des généralistes et des spécialistes.

Totalement conscient des enjeux, il détaille : « Les médecins libéraux ont une responsabilité morale vis-à-vis de la société, qui consiste à organiser une offre de soins permettant à chaque Français d’obtenir une prise en charge de qualité. Sa mise en place passe par une nouvelle organisation syndicale unitaire, innovante et libérale, à laquelle la CSMF œuvre quotidiennement ».

Le président de la Confédération souhaite faire bouger les lignes en initiant un rassemblement de tous les syndicats sur quelques sujets cruciaux. « Il nous faut échanger, co-construire et porter des revendications communes. Le mouvement s'amorce, il mettra peut-être du temps, mais en tant que premier syndicat de médecins, la CSMF a la responsabilité d'en être à l'origine. »

Comment financer sa retraite autrement ?

La réforme des retraites inquiète beaucoup, à juste titre. Il est urgent de la préparer : contrat de retraite Madelin, plan d’épargne retraite (PER), assurance vie, contrat de capitalisation et même plan d’épargne entreprise (PEI ou PERCOI), immobilier, le choix est vaste. Comment préparer sa retraite au mieux ? A quel âge commencer à épargner ? Quels dispositifs choisir ?

Ce sont les questions auxquelles ont répondu le Dr Ortiz et ses invités, Guillaume Rosenwald, directeur général de la MACSF Epargne Retraite, et Antoine Crocis, directeur de la Caisse de Crédit Mutuel des Professions de Santé de Paris, lors du dernier numéro d’Univers Médecins diffusés ce mercredi 27 novembre.

Retrouvez le replay de l’émission pour connaître les conseils de ces experts.

Pour réagir à l’émission sur Twitter : #UniversMédecins

En savoir plus

Violences faites aux femmes : les professionnels de santé s’engagent

Dans une tribune publiée dans Ouest France et sur le site de la Haute Autorité de Santé, plus de 250 professionnels de santé, dont des médecins représentants de la CSMF, s’engagent pour mieux repérer et prendre en charge les femmes victimes de violences conjugales.

« Nous sommes des acteurs de la société. Nous accueillons, soignons et protégeons les femmes, les hommes, les enfants. A ce titre, souvent, nous partageons leur histoire familiale. C’est ce qui aujourd’hui nous oblige. »

Poser les questions nécessaires, avec « respect et empathie », se former pour mieux comprendre les mécanismes d’emprise, savoir comment agir et orienter ces victimes dans le respect du secret professionnel : voilà l’engagement de ces professionnels de santé. Parce que « répérer les violences, c’est briser la chaîne du silence ».

Lire la tribune

Les libéraux de santé retrouvent le moral ?

Selon l’enquête réalisée par l'observatoire CMV Médiforce des professions libérales de santé 2019 et IPSOS du 3 juillet au 9 septembre 2019, les libéraux de santé ont globalement une meilleure perception de leur situation professionnelle.

85 % des libéraux de santé se déclarent satisfaits de la pratique de leur métier (contre 75 % en 2017). Concernant l’avenir, les plus optimistes sont les radiologues et les ophtalmologues (71 % et 67 %) devant les pharmaciens (58 %). Les médecins généralistes, les infirmiers et les masseurs-kinésithérapeutres se montrent plus prudents (47 %).

Malgré tout, 65 % des sondés recommanderaient certainement ou probablement leur métier à un jeune, un record depuis six ans. Ils mettent en avant l’intérêt du travail et la liberté.

Par rapport aux réformes en cours, les médecins généralistes sont les plus frileux : la téléconsultation recueille seulement 47 % d'opinions favorables, la pratique infirmière avancée 45 %, la mise en place des CPTS 42 %, le recrutement des assistants médicaux 35 %, la recertification 23 % et l'autorisation donnée aux pharmaciens de prescrire des médicaments pour pathologies bénignes 18 %. Si notre beau métier nous passionne toujours, les réformes en cours continuent à nous inquiéter.

L’UNCAM rétablit le modificateur Z pour les radiologues

C’est officiel depuis mercredi : les radiologues vont pouvoir à nouveau facturer le modificateur Z sur près de 180 actes à partir du 1er janvier 2020.

Cette décision s’inscrit dans le cadre de l’accord de maîtrise des dépenses d'imagerie conclu entre l'Union nationale des caisses d’assurance maladie (UNCAM) et la Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) qui a été rendu possible par l’avenant 6 signé par la CSMF en avril 2018. Alors qu’il avait été supprimé en avril 2017, les radiologues avaient notamment obtenu le rétablissement du modificateur Z en contrepartie de leur engagement.

La décision modifie la liste des actes et prestations (LAP) remboursables pour y inclure de nouveau une « majoration du tarif pour acte de radiographie réalisé par un radiologue », dont le code est « Z ». Elle permet une majoration de 15,9% (contre 21,8% pour l'ancien) sur 179 actes d'imagerie dont les libellés sont énumérés en annexe de la décision.

Réforme des retraites : l’UNAPL rappelle ses exigences

À l’occasion d’un rendez-vous avec le Premier Ministre et le Haut-Commissaire à la réforme des retraites, l’Union Nationale des Professions Libérales (UNAPL) a rappelé qu’elle n’acceptait pas en l’état actuel le projet de Régime Universel qui continue de susciter inquiétudes et colère des professionnels libéraux.

L’UNAPL a une nouvelle fois demandé avec fermeté que le Régime Universel soit limité à un plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) afin de maintenir les spécificités professionnelles à travers les onze caisses de retraite complémentaires des professions libérales, dont celle des médecins libéraux.

L’UNAPL a rappelé à nouveau que les régimes de retraite des professionnels libéraux ne sont pas des régimes spéciaux, mais des régimes autonomes, parfaitement équilibrés sans aide publique grâce à une gestion responsable et à des décisions courageuses.

Pour Michel Picon, président de l’UNAPL, « le gouvernement devra trouver de bons arguments et avancer des garanties solides pour expliquer aux professionnels libéraux qu’ils ont intérêt à rejoindre le Régime Universel ! Car pour l’instant c’est plutôt le rejet. »

En savoir plus

Agenda
  • 12 décembre : formations « retraite » ACFM, à Bordeaux et à Paris, à partir de 19h30

Renseignements et inscriptions : 01 43 18 88 26 – contact@evolutisdpc.fr / Télécharger le bulletin d’inscription

  • 18 décembre : Univers Médecins, l'émission de la CSMF, à 19h30 sur le site de Fréquence Médicale
  • Année 2019 : Formations ACFM « Médecins agréés pour les permis de conduire » : Formation initiale des médecins agréés pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite / Renouvellement d’agrément pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite - Calendrier et inscription
  • 4, 5 et 6 septembre 2020 : 26e Université d'été de la CSMF Antibes Juan-les-Pins
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

You Tube

www.csmf.org