CSMF Actu du 25 mai 2018

CSMF Actu du 25 mai 2018

Soins non programmés : oui à une responsabilisation collective territoriale, non à une obligation individuelle de garde

Cette semaine, le député Thomas Mesnier a remis son rapport sur les soins non programmés à la ministre de la santé, dans lequel il formule 19 propositions pour éviter le recours excessif aux urgences. Si certaines préconisations vont dans le bon sens, d’autres mesures semblent ne pas tenir compte de la réalité de l’exercice libéral.

La CSMF tient à rappeler l’implication élevée des médecins libéraux, en particulier des généralistes, dans la prise en charge des soins non programmés et explique les dysfonctionnements actuels en raison d’un manque de moyens alloués à la médecine de premier recours. Elle défend la généralisation du numéro 116 117 à l’ensemble du territoire, un soutien à la régulation libérale, une valorisation des tarifs de garde et des actes réalisés en cabinet pour les soins non programmés, ainsi qu’un accompagnement des initiatives territoriales.

Interrogé à ce sujet sur RTL, le Dr Jean-Paul Ortiz a rappelé que les médecins ne toléreront pas un éventuel retour aux gardes obligatoires et leur opposition à un numéro unique de santé : « Nous n’y sommes pas favorables, parce que nous pensons qu'il est important d'éduquer les Français à mieux utiliser nos services de recours aux soins, non programmés ou en urgence ».

Lire le communiqué

(Ré-)écouter l’interview du Dr Jean-Paul Ortiz sur RTL

Répondre à notre sondage Facebook sur la page CSMF France : pour ou contre la création d’un numéro unique de santé ?
(N'hésitez pas à aimer notre page pour ne rien manquer de notre actualité)

Univers Médecins revient le 30 mai prochain

Univers Médecins, l'émission de la CSMF qui décrypte les évolutions de la profession, revient le mercredi 30 mai prochain. Le concept de « recertification » est en train de s'imposer dans le monde de la santé. Si ce « processus » est essentiel pour améliorer la prise en charge des patients dans un contexte mouvant (transition épidémiologique, évolution des savoirs, développement des nouvelles technologies, patients plus informés, etc.), ses objectifs, son contenu et son cadre doivent être encore définis.

Pour en parler, le Dr Jean-Paul Ortiz recevra en plateau les Drs Jean-François Thébaut, président du Haut Conseil du DPC et membre de la commission Uzan, et Patrick Gasser, président des Spé-CSMF. L'équipe de tournage de l'émission est également partie à la rencontre des Drs Bernard Ortolan, directeur de l'ACFM et directeur scientifique d'Evolutis DPC, Christian Michel Arnaud et Pierre Lanot, médecins anesthésistes.

Pendant le direct diffusé sur le site de Fréquence M, participez au débat en posant vos questions via la boîte de dialogue située sur la page de l'émission ou réagissez sur Twitter : #UniversMédecins.

En savoir plus

Les Spé-CSMF se prononcent sur l’avenant n° 6

Le comité directeur des Spé-CSMF, réuni exceptionnellement le 23 mai, estime que l’avenant n° 6 n’est pas à la hauteur des enjeux actuels. La non-reconnaissance de l’avis ponctuel de consultant par l’Assurance Maladie, la téléconsultation limitée à la prise en charge des patients connus par le médecin et l’insuffisance des niveaux de rémunérations pour les actes de télé-expertise sont à déplorer, tout comme les options démographie auxquelles ne peuvent réellement prétendre les médecins spécialistes. De réelles avancées ont néanmoins été obtenues, comme l’élargissement des consultations complexes et très complexes à certaines spécialités.

Au vu de ces éléments, le comité directeur des Spé-CSMF s’est prononcé favorablement quant à un éventuel retour dans la convention si l’Assemblée Générale Extraordinaire de la CSMF, qui se tiendra le 26 mai, en décidait ainsi.

Lire le communiqué

Pour pallier une qualité des soins qu’ils estiment amoindrie, les médecins surinvestissent leur travail

Selon le 1er baromètre d’Egora et 360 Medics sur la qualité des soins, 77 % des médecins interrogés – tous modes d’exercice confondus – estiment qu’elle s’est nettement dégradée au cours de ces dernières années. Parmi les raisons évoquées pour expliquer cette dégringolade, la surcharge de travail et/ou le manque de personnel, les contraintes imposées par les autorités et le manque de moyens financiers.

Malgré cette pression, l’investissement des praticiens ne faiblit pas, bien au contraire : ils sont même 79 % à compenser cette dégradation de la qualité des soins par un surinvestissement personnel. Alors que les pouvoirs publics demandent aux médecins de toujours faire plus avec moins, comme l’attestent certaines orientations du récent rapport Mesnier, les médecins ont le sentiment d’être sur la corde raide.

Contrat de collaboration libérale : les bonnes pratiques

Suite à une enquête réalisée en 2016 pour mieux connaître la diffusion et l’usage du contrat de collaboration libérale auprès des professionnels libéraux, la Direction Générale des Entreprises (DGE) rappelle les bonnes pratiques à respecter lors de la conclusion d’un tel contrat.

Télécharger le vadémécum du contrat de collaboration libérale

Save the date : Soirée CSMF sur la traçabilité des informations médicales à Marseille le 4 juin

Comment éviter la plainte et la gérer ? Que faut-il consigner dans le dossier médical ? Quelle est l’importance du logiciel médical dans le processus de traçabilité des informations ?

Tout au long de l’année, la CSMF organise partout en France des réunions sur la traçabilité des informations en cabinet médical.

ATTENTION, CHANGEMENT DE LIEU ! La prochaine réunion a lieu à Marseille, le lundi 4 juin, à 19h30, au Novotel Marseille Vieux Port, 36 Boulevard Charles Livon.

Programme et inscription

Dialogue social : une nouvelle étape pour les entreprises libérales

Aux côtés des cinq confédérations représentatives de salariés (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC), l’UNAPL annonce la mise en œuvre de commissions paritaires régionales des professions libérales (CPR-PL). Grâce à ces instances régionales, les employeurs libéraux et les salariés des TPE pourront bénéficier des mêmes droits que ceux des entreprises de plus grande taille en matière sociale : emploi, formation, conditions de travail, santé au travail, égalité professionnelle, etc.

Lire le communiqué

Agenda
  • 30 mai à 19h30 : Univers médecins, l’émission TV en direct de la CSMF, sur le thème de la recertification
  • 1er et 2 juin : Les Printemps du DPC à Paris
  • 4 juin : Soirée CSMF « la traçabilité des informations médicales » à 19h30 à Marseille - Novotel Marseille Vieux Port - 36 Boulevard Charles Livon, 13 007 Marseille - Programme et inscription
  • 14, 15, 16 septembre 2018 : 24e Université d’été de la CSMF
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO