CSMF Actu du 21 septembre 2018

CSMF Actu du 21 septembre

« Ma Santé 2022 » : la CSMF reste sur ses gardes

Le plan « Ma Santé 2022 » présenté par le Président de la République ce mardi 18 septembre entend opérer « un changement de paradigme » et restructurer le système de santé pour « les cinquante années à venir ».

Si la CSMF se félicite d’une orientation forte vers un statut mixte du médecin, partagé entre la médecine de ville et l’hôpital, ou note avec satisfaction la création du métier d’assistant médical (deux propositions portées par la CSMF depuis de nombreuses années), elle restera attentive à un certain nombre de points annoncés dans les 54 mesures de ce plan : sélection des étudiants en médecine, place de la médecine de ville dans la gouvernance des hôpitaux de proximité, organisation des CPTS…

Au final, cette réforme trace des perspectives mais sa mise en œuvre nécessitera une grande vigilance afin que la médecine de ville ait les moyens d’assurer l’ensemble de ses missions dans les meilleures conditions.

En savoir plus

Fin du numerus clausus : une autre forme de sélection nécessaire

La CSMF salue la suppression du numerus clausus, qui est, selon les mots de son président Jean-Paul Ortiz interrogé par le magazine Marianne, « une aberration pédagogique, un non-sens, autant du point de vue de la formation des futurs médecins que de leur recrutement ».

Pour autant, il précise que « l’important est de former de bons médecins et de prendre en compte les capacités des facultés de médecine. Il faudra donc bien réguler le nombre de médecins formés dans ce pays ».

Pour la CSMF, l’ensemble des études médicales sont à revoir, pas seulement la première année : les études de médecine doivent s’ouvrir sur l’exercice en ville, y compris par des stages en zones sous-denses.

Assistants médicaux : une véritable avancée obtenue grâce à la CSMF

La CSMF note avec satisfaction la création du métier d’assistant médical, proposition qu’elle porte depuis 2011. Le gouvernement prévoit une aide au recrutement de 4000 assistants médicaux d’ici 2022. Il s’agit d’un nouveau métier chargé de l’accueil et du secrétariat, mais aussi d’actes techniques simples auprès du médecin. « L’idée est de débarrasser le médecin de la paperasse, mais surtout de l’aider dans son activité quotidienne », explique Jean-Paul Ortiz à l’AFP.

Grâce à la CSMF, les assistants médicaux pourront travailler avec les médecins généralistes mais également avec les autres spécialistes. Interrogé dans Les Echos, le président de la CSMF précise que « les spécialités qui en ont le plus besoin sont surtout les médecins qui font le plus de consultations, généralistes, pédiatres, psychiatres, endocrinologues, rhumatologues ».

Des négociations conventionnelles auront lieu en 2019 pour définir le cadre du soutien financier à l’embauche d’assistants médicaux. Pour bénéficier de ces aides, les médecins devront travailler en groupe ou en exercice coordonné et s’engager sur « un bénéfice mesurable pour la population en matière d’accès aux soins (augmentation de patientèle, réduction des délais de RDV…) ».

UNIVERS MEDECINS le 26 septembre – Plan « Ma Santé 2022 » : à quoi s’attendre ?

Univers Médecins, l'émission de la CSMF qui décrypte les évolutions de la profession, revient le mercredi 26 septembre, à 19h30, sur le site de Fréquence M.

Annoncé le 18 septembre, le plan santé du gouvernement, « Ma Santé 2022 », sera passé à la loupe de la CSMF. Comment les médecins libéraux jugent-ils ce plan santé ? Comment le gouvernement compte-t-il inciter les médecins à s’organiser dans les territoires ? Quels mécanismes de sélection élaborer à la place du numerus clausus ? Comment inciter à l’emploi d’assistants médicaux ? Sur quels points les médecins libéraux devront-ils être particulièrement vigilants ?

Pour en parler, Jean-Paul Ortiz recevra en plateau Patrick Gasser, président Les Spé-CSMF, et Bertrand Demory, président de la CSMF Nord-Pas-de-Calais et médecin généraliste.

Pour réagir à l’émission sur Twitter : #UniversMédecins

En savoir plus

Revivez les temps forts de l’Université d’été de la CSMF

La 24e Université d’été de la CSMF s’est déroulée du 14 au 16 septembre 2018 sur la Presqu’île de Giens (Var), sur le thème : « Pertinence, trouver le bon cap ». Comment mieux soigner, dépenser mieux et co-construire des solutions entre tous les acteurs (patients, professionnels de santé, établissements, payeurs et régulateurs, industriels)... Voilà sur quoi ont réfléchi les 250 participants pendant trois jours.

Renouant avec une tradition très ancienne, interrompue par Marisol Touraine, la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn a accepté l’invitation de la CSMF et a répondu pendant une heure et demie aux questions des médecins libéraux à l’ouverture du congrès. A quelques jours de l’annonce du plan santé le mardi suivant, la ministre a indiqué que « vu l'urgence de la situation, il y aura aussi probablement des mesures qui figureront dans le PLFSS de cette année, notamment toutes les mesures qui auront un impact budgétaire immédiat mais cela ne pourra pas suffire » : « nous aurons certainement besoin d'un texte de loi ».

Autre temps fort, Nicolas Revel, qui est passé sur le « Grill » lors de la clôture a annoncé que la « phase de déploiement national » du dossier médical partagé (DMP) sera lancée le 8 novembre prochain.

En savoir plus

Actes inutiles en imagerie : la FNMR lance une campagne de sensibilisation sur la lombalgie

Dans le cadre de sa démarche commune avec l'Assurance Maladie pour réduire le nombre de certains examens d’imagerie non pertinents, la Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) lance une campagne d’affichage sur la lombalgie auprès des médecins et des patients.

L’affiche est destinée à être mise dans les salles d’attente de l’ensemble des médecins afin de sensibiliser les patients. Une fiche technique, destinée aux demandeurs d’examens, a également été élaborée pour rappeler les recommandations internationales et celles de la HAS.

Une formation de DPC (développement professionnel continu) a été spécialement élaborée pour aider les médecins généralistes et rhumatologues à réduire les examens radiologiques inutiles en cas de lombalgie commune avant la 7ème semaine.

En savoir plus sur la formation DPC e-learning de 60 minutes

Agenda
  • 26 septembre à 19h30 : Univers médecins, l’émission TV en direct de la CSMF sur Fréquence Médicale
  • Soirées CSMF « la traçabilité des informations médicales : savoir se protéger » à 19h30

le 26 septembre à Mulhouse (Pour la session de Mulhouse, il reste encore des places. N’hésitez pas à vous inscrire dès maintenant ICI !)

le 2 octobre à Woippy,

le 17 octobre à Lille,

le 24 octobre à Toulouse,

le 22 novembre à Nancy - Programmes et inscriptions

  • 5 octobre : Journée de rentrée du CNPS, « Les Libéraux de santé doivent-ils être des offreurs de services ? » - Hôtel Crowne Plaza, 10 place de la République, Paris 11eProgramme et inscription
  • 14 novembre 2018 : présentation du projet politique « Les Généralistes-CSMF » à 20h00, au 79 rue de Tocqueville, dans le 17e à Paris - Inscriptions
  • 17 novembre 2018 : 2e Etats généraux de la médecine spécialisée, « Pertinence/Expertise pour une meilleure efficacité des prises en charge sur tous les territoires » - Maison de la Chimie, Paris - Inscriptions
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO