CSMF Actu du 20 octobre 2017

CSMF Actu du 20 octobre 2017

PLANETE MEDECINS vous donne rendez-vous le 25 octobre à 19h30 !

Diffusé en direct mercredi prochain, à 19h30 sur le site de Fréquence M, le prochain numéro de Planète Médecins portera sur le thème : « Quelle retraite pour le médecin libéral ? »

A l’heure où les médecins sont encouragés à travailler plus longtemps, la CSMF fait le point sur ce thème souvent mal connu. Quand peut-on partir à la retraite ? Quand et comment la préparer ? Cumul emploi-retraite ou pas ?

Ces questions seront illustrées par deux reportages, l’un dans le cabinet du Dr Gérald Galliot, médecin généraliste en cumul emploi-retraite à Jouy (28), l’autre à Noisy-le-Sec (93) chez le Dr George Siavellis, médecin généraliste prochainement à la retraite.

Sur le plateau, le Dr Jean-Paul Ortiz interrogera le Dr Stéphane Landais, expert du dossier retraite à la CSMF, et, parce que cela concerne aussi la jeune génération, le Dr Yannick Frézet, président de la CSMF Jeunes Médecins.

Vous pourrez poser vos questions tout au long du direct sur le tchat de l’émission et réagir sur Twitter, hashtag #PlanèteMédecins.

En savoir plus

La recertification relève exclusivement de la profession en exercice

Agnès Buzyn a annoncé la relance du chantier de la recertification des médecins, lors de son discours en ouverture du congrès annuel de l'Ordre national des médecins le 19 octobre.

Si la CSMF admet qu’il est capital de se former tout au long de sa vie professionnelle, il revient à la profession en exercice, et à elle seule, de s’emparer de cet enjeu en organisant elle-même un processus de « recertification » basé sur la connaissance et la pratique. Ce n’est pas le rôle de l’Etat, ni celui de la faculté, ni celui des assurances.

La CSMF accompagnera la mise en place d’un dispositif qui garantit à la population la mise à jour de la connaissance et de la pratique des médecins libéraux, et se tient à la disposition du gouvernement pour faire part de ses propositions.

En savoir plus

PLFSS 2018 : plusieurs amendements de la CSMF adoptés en Commission des affaires sociales de l’Assemblée

Plusieurs amendements présentés par la CSMF ont été repris par Olivier Véran, le rapporteur général. A l’article 35, le comité stratégique relatif aux expérimentations d’organisations innovantes et de pertinence des soins a été réintroduit, et, comme demandé par la CSMF, il est prévu que dans le décret qui en fixera la composition, y siègent les professionnels de santé. Elle a demandé également que les spécialistes de ville puissent être intégrés dans les organisations innovantes qui, dans le texte, étaient limitées aux soins primaires. L’amendement de la CSMF a été adopté en ce sens.

La CSMF a obtenu par ailleurs la suppression de la disposition qui dessaisit la commission de hiérarchisation des actes dans le cadre d’une procédure d’instruction accélérée des dossiers d’inscription à la nomenclature. Enfin, a été inscrit dans le texte l’avis des CME d’établissement avant toute conclusion d’un contrat d’amélioration de la qualité et de l’efficience des soins.

La CSMF compte désormais sur la sagesse des députés pour confirmer l’adoption de ces amendements et reprendre l’ensemble des autres amendements adressés aux députés par la CSMF.

PLFSS 2018 : les autres propositions d’amendements de la CSMF

La CSMF demande que les conventions entre les professionnels et la CNAMTS puissent, avant le 31 mars 2018, prévoir des mesures de compensation de l’augmentation de la CSG. Elle demande aussi qu’il n’y ait plus d’expérimentation de la télésurveillance.

Elle exige la suppression de toutes les mesures qui constituent une charge administrative supplémentaire pour les prescripteurs : motivation des prescriptions, mention « non remboursable » en cas d’entente préalable ou mention manuscrite « non-substituable ».

Enfin, la CSMF reste vent debout contre la procédure de révision des forfaits d’imagerie par l’UNCAM en dehors du champ de la convention.

Délais allongés pour une IRM : stop au sabotage de l’imagerie médicale !

Le Plan Cancer 2014-2019 avait pour ambition de réduire le délai d’un rendez-vous pour un examen d’IRM à 20 jours maximum. En 2017, le délai d’attente est pourtant de 34 jours en moyenne (contre 20 en Europe), soit 3,5 de plus qu’en 2016, avec de fortes inégalités selon les régions.

La FNMR dénonce les coupes budgétaires successives de l’Etat à l’encontre de la radiologie libérale qui ont de lourdes conséquences : fermeture de nombreux cabinets d'imagerie, réduction des capacités d’investissement des médecins radiologues libéraux et, au final, moins d’accès à l’IRM pour prendre en charge les patients, premiers pénalisés.

La radiologie française, hôpitaux et cabinets de ville, est menacée. Les médecins radiologues libéraux qui, aujourd'hui, prennent en charge la majorité des demandes d'examens d'imagerie n'ont plus les capacités de s'équiper avec les scanners et les IRM les plus performants.

En savoir plus

Secteur 2 à l’hôpital public : la FHP dénonce une rupture d’égalité de traitement

Le projet de loi ratifiant l’ordonnance n°2017-31 du 12 janvier 2017, de mise en cohérence des textes au regard des dispositions de la loi n°2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé a été adopté au Parlement.

Cette ordonnance permet aux praticiens hospitaliers ayant une activité libérale à l’hôpital de continuer de pratiquer des dépassements d’honoraires, sans que soit remis en cause le label Service Public Hospitalier (SPH) des hôpitaux où ils exercent.

Ainsi, en autorisant les dépassements d’honoraires dans les établissements de santé publics reconnus SPH, alors que la législation l’interdit dans les établissements de santé privés, ce texte consacre une rupture d’égalité de traitement.

Alors que la ministre Agnès Buzyn prône l’équité entre les acteurs hospitaliers, la FHP regrette que le gouvernement actuel valide une telle disposition.

En savoir plus

Agenda

Mercredi 25 octobre : Planète Médecins, diffusé à 19h30 sur le site de Fréquence M : « Quelle retraite pour le médecin libéral ? »

Samedi 25 novembre : Etats Généraux de la Médecine Spécialisée, organisés par l’UMESPE-CSMF – Maison de la Chimie, 28 rue Saint-Dominique, 75 007 Paris – Inscription

Mercredi 29 novembre : Soirée CSMF « gestion du cabinet médical, de l’installation à la retraite » à Toulouse, URPS - 33 route de Bayonne 31300 Toulouse – Inscription et programme

Mercredi 13 décembre : Soirée CSMF « gestion du cabinet médical, de l’installation à la retraite » à Bordeaux, Hôtel Kyriad Prestige – 116 avenue de Magudas 33700 Merignac (plan d’accès) – Inscription et programme

1er et 2 décembre : Les Automnales du DPC au Novotel Paris Est, 1 avenue de la République, à Bagnolet

Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO