CSMF Actu du 19 octobre 2018

CSMF Actu du 19 octobre 2018

UNIVERS MEDECINS le 24 octobre : Economie de la Santé : quelle place et quels moyens pour la médecine de ville ?

Univers Médecins, l’émission de la CSMF qui décrypte l’actualité de la profession revient le mercredi 24 octobre, à 19h30, sur le site de Fréquence M.

Alors que le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale est en pleine discussion à l’Assemblée nationale, beaucoup d’acteurs sont inquiets sur l’avenir du système de santé. La France est le pays qui dépense le plus pour sa santé (200 milliards d’euros par an) et pourtant l’hôpital est exsangue et la médecine de ville en tension : qu’est-ce qui ne marche pas ?

Est-on dans la bonne mesure dans la répartition des moyens ville/hôpital ? Doit-on mettre en place de nouveaux modes de rémunération pour les médecins libéraux ? Comment répartir la valeur entre les différents acteurs dans un exercice coordonné ? Que reste-t-il aujourd’hui comme libertés aux médecins avec un système régulé essentiellement en fonction des coûts ? Faut-il une plus grande responsabilisation des patients ?

Pour débattre de toutes ces questions, Jean-Paul Ortiz recevra Claude Le Pen, économiste de la santé, professeur de sciences économiques à l'université Paris Dauphine.

Pour réagir à l’émission sur Twitter : #UniversMédecins

En savoir plus

Arrêts de travail : le médecin n’est pas coupable !

Alors que le patronat était dans le viseur du gouvernement cet été, le Medef a décidé de réagir en proposant cette semaine dix mesures pour réduire les dépenses liées aux arrêts maladie. Il préconise des actions en direction des entreprises, des salariés mais surtout des médecins !

Si la CSMF est d’accord sur le fait que l’ensemble de ces acteurs doivent être impliqués et mener une réflexion globale, elle rejette les solutions proposées. Pour le président du Medef, il faudrait mieux contrôler et mieux encadrer la prescription des médecins. Voilà de bien mauvaises idées qu’il y a lieu de discuter entre partenaires ! De même, limiter la prescription de l’arrêt de maladie au médecin traitant témoigne d’une mauvaise connaissance des mécanismes de prise en charge du soin en France.

La CSMF appelle les uns et les autres à avoir le sens de responsabilité collective, sans stigmatisation ni solution toute faite. Elle est prête à en discuter avec l’ensemble des acteurs et se tient à la disposition du gouvernement pour cela.

En savoir plus

Prescription par le pharmacien, attention danger !

La commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, qui a examiné le projet de loi de financement de la sécurité sociale 2019 (PLFSS) cette semaine, a adopté un amendement qui prévoit, dans deux régions et pour trois ans, la dispensation par les pharmaciens d’officine de certains médicaments à prescription médicale obligatoire.

Il s’agit là d’une remise en cause complète des contours de métier : cela revient à donner au pharmacien la responsabilité d’un diagnostic médical et d’une prescription de médicaments habituellement prescrits par le médecin. Ceci est aussi de nature à engendrer des dysfonctionnements et des problèmes graves dans la prise en charge des patients.

Les évolutions nécessaires de notre système de santé, qui doivent permettre une meilleure coordination des acteurs, ne doivent pas se traduire par des expérimentations aussi dangereuses pour le patient.

La CSMF appelle les parlementaires à revoir cet amendement qui sous le prétexte de la coopération, porte atteinte aux fondements du métier de médecin.

En savoir plus

Forfait d’orientation des urgences : une mesure illogique !

Un amendement au PLFSS 2019 a été adopté par la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, instaurant un forfait d’orientation qui serait versé aux hôpitaux lorsqu’un patient se présente aux urgences sans caractère de gravité et réorienté vers la consultation d’un médecin de ville.

Voilà une bien curieuse idée, digne du pays d’Ubu ! La collectivité va financer une structure hospitalière pour qu’elle ne soigne pas complètement un patient ! Cette orientation sera-t-elle faite par une infirmière d’orientation, ou par un médecin urgentiste ? Quelle responsabilité !

Le médecin va recevoir le montant d’une consultation habituelle pour prendre en charge complètement le patient, avec prescription médicale, alors que l’hôpital perçoit un forfait nettement supérieur pour simplement l’orienter. Quelle logique !

La CSMF appelle les parlementaires à du bon sens en créant plutôt un forfait de prise en charge d’une urgence de ville lorsque des médecins libéraux sont organisés pour répondre à ce besoin de la population.

En savoir plus

Flash actu droit : Accessibilité, où en êtes-vous ?

Dans le cas où votre cabinet médical n’était pas aux normes, vous aviez jusqu’au 27 septembre 2015 pour déposer un agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP), et vous engager à réaliser les travaux nécessaires avec un calendrier précis. Si vous n’avez entrepris aucune démarche à ce jour, il n’est pas trop tard ! Car en l’absence de toute démarche, vous risquez d’être sanctionné.

A noter que depuis septembre 2018, un nouveau formulaire d’Adap, très simplifié et destiné aux professions libérales est désormais proposé.

Retrouvez toutes les informations à ce sujet sur notre site.

Soirée CSMF sur la traçabilité des informations médicales le 24 OCTOBRE à TOULOUSE

Comment éviter la plainte et la gérer ? Que faut-il consigner dans le dossier médical ? Quelle est l’importance du logiciel médical dans le processus de traçabilité des informations ?

Tout au long de l’année, la CSMF organise partout en France des réunions sur la traçabilité des informations en cabinet médical.

Prochaine réunion à Toulouse le mercredi 24 octobre : à ne pas manquer !

Programme et inscription

Agenda
  • 24 octobre à 19h30 : Univers médecins, l’émission TV en direct de la CSMF sur Fréquence Médicale
  • Soirées CSMF « la traçabilité des informations médicales : savoir se protéger » à 19h30

le 24 octobre à Toulouse,

le 22 novembre à Nancy - Programmes et inscriptions

  • 14 novembre 2018 : présentation du projet politique « Les Généralistes-CSMF » à 20h00, au 79 rue de Tocqueville, dans le 17e à Paris - Inscriptions
  • 17 novembre 2018 : 2e Etats généraux de la médecine spécialisée, « Pertinence/Expertise pour une meilleure efficacité des prises en charge sur tous les territoires » - Maison de la Chimie, Paris - Inscriptions
  • Novembre-décembre 2018 : Formations ACFM/SMACMAC - Inscriptions
    - Formation initiale des médecins agréés pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite
    - Renouvellement d’agrément pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite

INTERFIMO