CSMF Actu du 13 juillet 2018

CSMF Actu du 13 juillet 2018

Chat du Quotidien du Médecin : "Nouvelle convention, les médecins sont-ils gagnants ?"

Le président de la CSMF, Jean-Paul ORTIZ, a répondu aux questions des lecteurs du « Quotidien » au cours d’un chat en ligne, mercredi 11 juillet 2018.

Convention, télémédecine, ROSP, secteur 2, etc. : n’éludant aucune question, il a expliqué que la CSMF avait signé pour cinq raison : le dialogue retrouvé avec le gouvernement, le tiers payant généralisable non obligatoire - ce qui est une victoire de la Confédération -, la pertinence à la place des baisses tarifaires, la suppression de l'article 99 de la LFSS 2017 qui permettait des baisses autoritaires de certains tarifs médicaux et l'innovation que représente la télémédecine.

Il a rappelé que la défense de la médecine libérale est un « combat de tous les jours », et que la CSMF, marquée par son esprit confédéral, doit rester le premier syndicat : « car isolé, on est faible, alors que tous ensemble, on gagne et on défend mieux notre indépendance ».

Répondant à une question sur le financement des syndicats, Jean-Paul Ortiz a affirmé vouloir déconnecter la signature conventionnelle des fonds conventionnels pour formation des cadres, « car cela est train malsain ». Avant d’ajouter qu’il ferait « des propositions à la rentrée sur le financement de la vie syndicale et professionnelle ».

Retrouver l’intégralité du chat

24e Université d’été de la CSMF sur la pertinence des soins : l’événement de la rentrée

Du 14 au 16 septembre prochains, la CSMF organisera son Université d’été, rendez-vous incontournable et prospectif sur l’avenir de la médecine libérale. Avec pour fil conducteur la pertinence des soins, cette nouvelle édition abordera un sujet majeur pour le futur de notre système de santé. Comment mettre en place la pertinence des soins ? Quelles peuvent être les répercussions économiques ? La solution est-elle d’inciter ou de contraindre les professionnels de santé à adopter cette « logique vertueuse » ? Faut-il exiger une plus grande transparence sur la qualité des pratiques professionnelles ?

Preuve que la voix de la CSMF compte auprès des pouvoirs publics dans le débat actuel sur l’avenir de notre système de soins, la ministre de la Santé Agnès Buzyn ouvrira le bal de cette 24e édition. Tout au long de ce week-end, des personnalités et des experts reconnus du monde de la santé seront également présents : Dominique Le Gulludec (présidente de la HAS), Jean-François Thébaut (président du Haut Conseil du DPC), David Gruson (fondateur d’Ethik IA), Nicolas Revel (directeur général de la CNAM), etc. Parce qu’il est intéressant d’aller voir ce qui se fait ailleurs en matière de pertinence, des représentants des groupes La Poste et Renault participeront à la table ronde du samedi matin. Les échanges promettent d’être riches.

Consulter l’avant-programme

L’UNPS a élu son nouveau bureau

Le 12 juillet dernier, l’Union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS) s’est dotée d’un nouveau bureau avec, à sa tête, Jocelyne Wittevrongel (pharmacienne d’officine et vice-présente de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France, FSPF). Le Dr Jean-Paul Ortiz a été élu à la vice-présidence de cette instance. Ce bureau fraîchement élu reflète, une fois encore, la diversité des professions de santé libérales.

Consulter la nouvelle composition du bureau de l’UNPS

Plan d’accès aux soins : un accord pour faciliter l’exercice multisite

Ce lundi 9 juillet, s’est tenu au ministère de la Santé le deuxième comité national sur l’accès aux soins afin de dresser un premier bilan du plan de lutte contre les déserts médicaux, lancé il y a dix mois. Ont ainsi notamment été salués le dispositif du guichet unique - point d’accueil centralisé pour accompagner les libéraux dans leur projet – qui souffre néanmoins d’un manque de notoriété, le développement des aides à l’installation dans les zones sous-denses ou encore la montée en puissance des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS). La ministre de la Santé s’est également félicitée de l’accord qui a été trouvé avec l’Ordre des Médecins, destiné à faciliter l’exercice multisite. Prochainement, il suffira de déclarer simplement son cabinet secondaire auprès de l’Ordre, l’instance se réclamant le droit d’intervenir en cas de problèmes déontologiques. En effet, la lenteur des autorisations accordées par l’Ordre freinait jusqu’alors le développement de l’exercice multisite.

La CSMF ne peut que se réjouir de la révision de l’article 85 du code de déontologie et du succès remporté par les initiatives territoriales des médecins libéraux. Le maillage territorial des soins ne s’améliorera que si les pouvoirs publics accordent leur confiance et les moyens nécessaires aux professionnels de santé qui connaissent, mieux que quiconque, la réalité du terrain et les solutions à apporter dans ce domaine.

MEDECINS EMPLOYEURS : nouvelle cotisation à régler au plus tard le 14 juillet 2018

En l'absence de représentation des salariés dans les TPE, la loi Rebsamen de 2015 a instauré des commissions paritaires régionales interprofessionnelles, les CPL-PL. Le secteur libéral a décidé de mettre en place ses propres commissions. Les CPR-PL seront un appui pour répondre aux besoins et questions des employeurs et salariés, en matière de dialogue social, et sur les dispositions légales et conventionnelles qui leur sont applicables.

Le financement des CPR-PL est assis sur une cotisation basée sur 0,04 % de la masse salariale, soit en moyenne 9 € par an et par salarié.

Cette cotisation sera réglée au cours du 1er trimestre 2019, cependant les médecins qui emploient plus de 6 salariés doivent régler un acompte au plus tard le 14 juillet 2018, d’un montant de 7 € par salarié présent au 1er juin 2018. Une régularisation interviendra au cours du 1er trimestre 2019.

Cette cotisation est à régler sur le site de l’ADSPL (Association pour le Développement du Dialogue social et paritarisme dans le secteur des professions libérales).

REPLAY - UNIVERS MEDECINS : accord CSMF-Klesia sur la prévention

A la rentrée de septembre, les salariés non cadres des transports routiers pourront bénéficier de la consultation de prévention mise en place par la CSMF et le groupe de protection sociale Klesia.

Sur le plateau de la dernière émission d’Univers Médecins, Christian Schmidt de la Brélie, directeur général de Klesia, et Stéphane Landais, secrétaire général de la CSMF ont présenté ce dispositif innovant. Le Dr Alain Leclerc, médecin généraliste qui a participé à la phase test du dispositif, est revenu sur le contenu de la consultation.

(Re)voir l’émission

DPC : une offre évaluée et contrôlée pour une meilleure qualité au service des professionnels

Deux ans après sa création, l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC) a présenté cette semaine son premier rapport d’activité (publié la semaine prochaine).

Satisfecit de Michèle Lenoir-Salfati, la directrice générale de l'agence, qui considère qu’« au bout de deux ans, tout n'est pas résolu mais qu'on est sur le bon chemin ». La mise en place d’une politique qualité a permis une régulation accrue du modèle économique du dispositif et une amélioration de la qualité des actions proposées. « Dans l'ancien dispositif, il y avait une offre très disparate et parfois de mauvaise qualité ».

Au total, 15.282 actions ont été publiées sur le site, dont 58,5% d'actions de formation continue, 6,9% d'actions d'évaluation des pratiques professionnelles, 0,4% d'actions de gestion des risques et 34,3% de programmes intégrés qui combinent plusieurs types d'actions au sein d'une même thématique.

Sur les 140.093 professionnels de santé qui se sont inscrits à au moins une action de DPC en 2017 (+10,4% par rapport à 2016), un tiers sont médecins (46.344).

A la conquête de l’Europe : Doctolib rachète MonDocteur

Bientôt n°1 européen de la prise de rendez-vous en ligne ? C’est en tout cas l’ambition de Doctolib, déjà leader en France et en Allemagne, désormais seul en course en faisant l’acquisition de MonDocteur, son principal concurrent détenu jusque-là par Lagardère. Ce dernier a décidé de vendre son pôle santé qui comprend aussi le célèbre site d’information santé Doctissimo, cédé à TF1.

Doctolib, avec MonDocteur (dont il garde les 150 employés, portant l’effectif total à 600 personnes), compte « créer les cabinets et les hôpitaux du futurs », « plus humains, efficaces et connectés », améliorer le parcours de soins des patients et l’accès aux professionnels de santé en réduisant les délais d’attente.

Il y a un an, la plateforme Doctolib était utilisée par 19.000 professionnels de santé, avec 8.2 millions de visite par mois. Aujourd’hui, 45.000 médecins l’utilisent, dont 2.000 en Allemagne, et enregistre 16 millions de visiteurs par mois. La société espère que le nombre d’adhérents dépassera les 80.000 à la fin 2018. Cette concentration inquiète les médecins libéraux : outre le coût du service, les données de l’activité médicale, certes anonymisées et globalisées, sont aux mains des sociétés commerciales… pour quelle utilisation ?

Agenda
  • 13 septembre 2018 : présentation du Projet politique « Les Généralistes CSMF » à partir de 20h00 : Hôtel Golden Tulip Euromed – 6, place Henri Verneuil – 13002 Marseille. Inscriptions
  • 14, 15, 16 septembre 2018 : 24e Université d’été de la CSMF, « Pertinence, trouver le bon cap » - Avant-programme
  • 26 septembre à 19h30 : Univers Médecins, l'émission TV en direct avec la CSMF
  • Soirées CSMF « la traçabilité des informations médicales : savoir se protéger » à 19h30

le 26 septembre à Mulhouse,

le 2 octobre à Woippy,

le 17 octobre à Lille, le 24 octobre à Toulouse,

le 22 novembre à Nancy - Programmes et inscriptions

  • 17 novembre 2018 : 2e Etats généraux de la médecine spécialisée, « Pertinence/Expertise pour une meilleure efficacité des prises en charge sur tous les territoires » - Maison de la Chimie, Paris
  • 30 novembre et 1er décembre 2018 : Les Automnales du DPC à Paris
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO