CSMF Actu du 08 juin 2018

CSMF Actu du 8 juin 2018

La CSMF et Klesia créent un nouveau dispositif de prévention pour les 600 000 non cadres de la branche Transport

A l’heure des objectifs annoncés par Agnès Buzyn, Ministre de la Santé, dans la Stratégie Nationale de Santé, la Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF) et le groupe de protection sociale Klesia innovent en signant un accord de collaboration pour faire de la prévention santé dans un cadre professionnel. Lancé dans un premier temps auprès des salariés de la branche Transport, ce dispositif original permettra la prise en charge d’une consultation prévention et d’un suivi spécifique qui pourra s’étendre à d’autres branches professionnelles.

Cette relation inédite entre la CSMF et Klesia s’inscrit dans un cadre politique aux principes fondamentaux intangibles. Chacun devra respecter, tout au long du partenariat, la liberté de chaque médecin et ne pas remettre en cause l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) organisée autour de la solidarité nationale.

Lire l'intégralité de la note de presse

REPLAY Univers Médecins - Recertification : la CSMF force de propositions

Le 11e numéro d'Univers Médecins diffusé en direct mercredi sur Fréquence M a abordé un sujet majeur pour l’avenir de la profession de médecin : la recertification.

Ce concept de "recertification" est en train de s'imposer dans le monde de la santé. Même si ce mot rappelle aux médecins de mauvais souvenirs, se former tout au long de sa vie est une obligation pour s’adapter aux évolutions des connaissances médicales et de la prise en charge des patients.

La recertification ne peut pas être du ressort de la faculté ou de l’Etat, pas plus que celui de l’Assurance Maladie. C’est pourquoi la CSMF propose un dispositif qui garantit la mise à jour des connaissances et des pratiques, et qui soit exclusivement aux mains de la profession.

Pour exposer les propositions de la CSMF, le Dr Jean-Paul Ortiz a reçu les Drs Jean-François Thébaut, président du Haut Conseil du DPC et membre de la commission Uzan, et Patrick Gasser, président des Spé-CSMF. Des reportages réalisés en compagnie des Drs Bernard Ortolan (directeur de l'ACFM et directeur scientifique d'Evolutis DPC), Christian-Michel Arnaud et Pierre Lanot (médecins anesthésistes) ont illustré les propos des invités.

Accéder au replay de l’émission

Réquisition des médecins généralistes en Charente : les praticiens en grève

En Charente, comme dans de nombreux départements, le manque de médecins accroît de plus en plus les difficultés d’accès aux soins des patients. Pour pallier à ce problème, l’ARS Nouvelle Aquitaine a choisi la fausse bonne solution : la réquisition !

La CSMF 16 a donc décidé de s’associer au mouvement de grève des médecins généralistes du département qui, bien que conscient des préoccupations légitimes des patients, peinent de plus en plus à répondre à la continuité des soins en journée.

Les médecins charentais ont pourtant souvent tiré la sonnette d’alarme sur les difficultés rencontrées, et la CSMF 16 rappelle que la réquisition ne servira qu’à décourager encore plus l’installation en libéral de jeunes médecins, aggravant ainsi la baisse de la démographie médicale.

En savoir plus

La CSMF soutient la journée « Santé Morte » en Martinique le 12 juin 2018

Le Syndicat des Médecins de la Martinique (SMMq) a voté lors de son assemblée générale du 30 mai un soutien fort à leurs confrères hospitaliers dans le cadre du mouvement « Sauvez la santé en Martinique ».

Solidaire des médecins hospitaliers, il appelle les médecins libéraux à participer à une journée « Santé Morte » le mardi 12 juin (fermeture des cabinets et arrêts de toutes activités) et à se rendre au rassemblement collectif qui aura lieu devant la Préfecture dans la matinée.

La CSMF soutient cette initiative pour alerter les pouvoirs publics sur la situation sanitaire catastrophique en Martinique, mais aussi en Guyane.

En savoir plus

La Sécu en voie d’équilibre, mais « pas pour les bonnes raisons » selon Agnès Buzyn

La Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS), qui s’est tenue mardi, a annoncé que le déficit global consolidé (régime général + fonds de solidarité vieillesse, FSV) serait contenu à 300 millions d'euros en 2018, soit nettement en dessous des prévisions.

Mais la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ne s’est réjoui qu’à moitié de cette nouvelle, rappelant que « le fameux trou de la Sécu était en train de disparaître » mais « pas pour les bonnes raisons » : la réduction du déficit s’explique plus par la reprise de l’emploi et de la croissance que par les réformes structurelles.

Pour le Dr Ortiz, qui a participé à la réunion de la Commission, les dépenses sont contenues alors que le monde de la santé souffre, en particulier la médecine libérale. Il est urgent de réorganiser le système autour de la médecine libérale et les soins de proximité. Et donc renverser la logique actuelle, puisque le système de santé est aujourd’hui centré sur les structures hospitalières.

Le HCAAM plébiscite un scénario de « rupture » pour transformer le système de santé

    Le Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM) a publié cette semaine sa contribution à la transformation du système de santé du gouvernement.

    Rupture et prospection : tels sont les principaux axes du HCAAM pour améliorer la pertinence et l’accès aux soins pour toute la population. Il préconise donc le développement de toutes les formes de regroupements des professionnels de santé, et notamment au travers des CPTS pour assurer un maillage exhaustif du territoire.

    Le HCAAM propose aussi :

    - de repositionner les GHT qui « n’ont pas n’ont pas vocation à organiser la réponse territoriale aux besoins de la population »

    - de réinventer le secteur hospitalier, en particulier en augmentant le nombre d’établissements de santé communautaires (publics ou privés) dont le rôle serait d’être « une ligne d’hospitalisation de premier recours » au service des médecins de ville. Ils assureraient des missions polyvalentes, tant pour les soins non programmés et les urgences, la gériatrie ou le suivi de grossesse.

      En savoir plus

      Semaine de sensibilisation à l’hémochromatose du 4 au 10 juin

      La CSMF s’associe à la Fédération Française des Associations de Malades de l'Hémochromatose (FFAMH) dans le cadre de la Semaine mondiale de l’hémochromatose du 4 au 10 juin 2018.

      L’hémochromatose est une maladie de la surcharge en fer. Ce fer absorbé se stocke dans l’organisme pouvant entrainer cirrhoses et cancers du foie, diabète, arthrose et épuisement général.

      Cette maladie fréquente – une personne sur trois cents est prédisposée – est pourtant simple à détecter : une prise de sang suffit et un diagnostic précoce permet de facilement la traiter.

      En savoir plus

      Agenda
      • 27 juin à 19h30 : Univers médecins, l’émission TV en direct de la CSMF
      • 14, 15, 16 septembre 2018 : 24e Université d’été de la CSMF
      Suivez toute l’actu de la CSMF

      Facebook

      Twitter

      www.csmf.org

      INTERFIMO