La CSMF ne signera pas l’avenant 2 de l’ACI-CPTS

     La CSMF a réuni son bureau confédéral le mardi 22 décembre dernier et a analysé les propositions issues de la négociation sur la coordination en vue d’un accord conventionnel interprofessionnel.

     La CSMF se bat pour que les médecins libéraux aient les moyens et les outils pour s’organiser et mieux répondre aux besoins de santé de la population dans les territoires. C’est pourquoi la CSMF considère que des organisations telles que les CPTS peuvent être pertinentes dans les territoires, à condition que ces CPTS soient aux mains des professionnels de santé de ville, et que les médecins libéraux puissent en être des acteurs majeurs. La CSMF considère également que des organisations telles que les équipes de soins primaires pour les médecins généralistes ou les équipes de soins spécialisées pour les médecins des autres spécialités sont des outils qui peuvent être utiles pour favoriser la coordination entre les médecins et avec les autres professionnels de santé dans les territoires.

     Pour atteindre ces objectifs, la CSMF considère que la proposition l’avenant 2 de l’ACI-CPTS est largement insuffisante. En effet, un effort indiscutable est fait sur l’accompagnement financier des CPTS. Mais la CSMF considère que cela n’est pas suffisant, car les CPTS ne peuvent être le seul modèle organisationnel pour tous les médecins et tous les soins de ville. Il ne s’agit que l’une des solutions possibles et la CSMF ne peut pas accepter que l’organisation dans les territoires se résume aux seules CPTS. C’est pourquoi la CSMF soutient aussi les autres organisations de soins coordonnés, que ce soient des équipes de soins primaires, des équipes de soins spécialisées, ou des équipes de soins ouvertes, ou toute autre organisation de coordination libérale. C’est bien l’ensemble des différentes modalités de coordination que la CNAM doit soutenir, sans en privilégier une seule. Cet avenant n’apporte aucune garantie sur le financement de ces différentes organisations, hormis celle des CPTS.

C’est pourquoi la CSMF a décidé de ne pas signer l’avenant 2 de l’ACI-CPTS.

La CSMF appelle les autres syndicats médicaux à ne pas accompagner cette vision étroite et uniciste de l’organisation des soins de ville qui se résumerait aux seules CPTS.

 

Dr Jean-Paul Ortiz - Président

06 07 86 08 83

jp.ortiz@csmf.org

 

 

 

Relations presse : Adrien Chapron

01 43 18 88 17 / com@csmf.org

Mercredi, 6 janvier, 2021