Médecins libéraux : jusqu'où iront-ils ?

A l’heure où le gouvernement répète à qui veut l’entendre qu’il veut faire reposer la vaccination sur la médecine de ville, et mettre les médecins de proximité au centre d’une prise en charge précoce de la Covid 19, il accumule les mauvais signes contre les médecins libéraux !

La loi de financement de la Sécurité sociale a montré le mépris du gouvernement vu les moyens financiers qu’il prévoit pour la médecine de ville. Dans cette même loi, le gouvernement renie la parole de l’Etat sur son engagement de supprimer l’article 99, engagement formalisé par écrit par la ministre de la Santé de l’époque.Cette disposition est la négation même du dialogue conventionnel puisqu’elle permet au directeur de la CNAM de baisser unilatéralement les tarifs médicaux.

Afin de ne pas être en reste,  à l’heure où la démographie médicale est en berne, le gouvernement publie un décret donnant tous pouvoirs discrétionnaires aux directeurs de caisses d’assurance maladie pour déconventionner un médecin qui ne serait pas dans les clous. Bien sûr il est hors de question de défendre la fraude d’où qu’elle vienne. Mais les termes de ce décret laissent libre court à toute interprétation et donc ouvrent largement les portes de l’arbitraire.

Décidément, ce gouvernement les accumule et les signaux négatifs se multiplient…

Quel mépris pour la médecine libérale que pourtant les Français aiment  et à laquelle ils sont tant attachés !

La CSMF demande donc au gouvernement une nouvelle fois de se ressaisir avant que le fossé ne soit total… 

 

Dr Jean-Paul Ortiz - Président

06 07 86 08 83

jp.ortiz@csmf.org

 

 

 

Relations presse : Adrien Chapron

01 43 18 88 17 / com@csmf.org

Mercredi, 16 décembre, 2020