CSMF Actu du 3 avril 2020

CSMF Actu du 3 avril 2020

Médecins Libéraux Coronavirus

La CSMF a lancé le 18 mars dernier « Médecins Libéraux Coronavirus » sur les médias sociaux (Facebook et Twitter). Son premier objectif : suivre le quotidien des médecins qui vous soignent.

La vraie vie sur le terrain !

Une page Facebook et un compte Twitter ont ainsi été créés. À ce jour plus de 150 000 connexions ont été enregistrées sur la page Facebook. Ces comptes, essentiellement destinés aux médecins et personnel soignant, relatent la vraie vie de celles et ceux qui sont confrontés, au quotidien, au COVID-19, sous forme de témoignages écrits et de vidéos.

Des infographies, des communiqués et des informations sanitaires et gouvernementales agrémentent également ces comptes afin d’informer les médecins et le personnel soignant.

Tous les médecins et personnel soignant qui le souhaitent peuvent envoyer des témoignages (écrits ou vidéos) à contact@medecins-liberaux-coronavirus.org, ils seront diffusés !

 

EHPAD : en finir avec ce monde parallèle

Depuis le début de la crise du COVID-19, les médecins coordonnateurs des EHPAD et autres structures alertent sur les conditions d’exercice et le bilan dramatique que l’on commence seulement à comptabiliser. Le directeur général de la santé Jérôme Salomon a annoncé hier qu’au moins 884 personnes âgées dépendantes sont décédées du Covid-19 depuis le début de l’épidémie, selon des données encore partielles.

Les médecins libéraux demandent solennellement de mettre en œuvre de toute urgence trois mesures pour une prise en charge convenable dans les EHPAD :

  1. L’ensemble des soignants, mais aussi tous les acteurs, doivent prioritairement bénéficier de tests de dépistage. Et lorsque celui-ci est positif, le personnel concerné doit être mis en quatorzaine.
  2. Les résidents des EHPAD qui sont positifs au test, fiévreux et en pneumopathie, doivent être placés dans des établissements de soins de suite et de réadaptation (SSR) pour bénéficier de protocoles d’aides pour les détresses respiratoires mais aussi de protocoles permettant les produits injectables dans leur prise en charge pour assurer une digne fin de vie. Quant aux résidents positifs non décompensés, ils doivent aussi être placés dans un établissement de surveillance spécifique.
  3. Le personnel qui pratique les soins à la personne, et plus particulièrement les aides-soignants et infirmiers, doit être prioritairement équipé de l’ensemble des protections nécessaires à leur travail quotidien.

En savoir plus

 

Conférence de presse du Premier ministre du 28 Mars : Défiance…

Une large majorité de Français ne fait plus confiance à l’exécutif pour gérer la crise sanitaire, selon le dernier sondage ODOXA. Cette défiance est la conséquence d’un manque de transparence et de fausses promesses. Les masques FFP2 et l’ensemble des protections nécessaires ainsi que les tests de dépistage tardent à arriver sur le terrain.

Et pourtant le Ministre de la santé Monsieur Olivier VERAN, dans son dernier courrier du 27 mars adressé aux professionnels de santé, termine malgré ce contexte par cette phrase cynique : « Je sais que je peux compter sur vous ».

Alors oui, Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre (même si vous oubliez régulièrement de citer la médecine libérale), la CSMF vous confirme que vous pouvez compter sur les médecins libéraux et leurs équipes, même s’ils ont peu ou pas de protection, peu ou pas de tests de dépistage. Ils rempliront leur devoir pour la nation. Mais un jour, il faudra rendre compte.

En savoir plus

 

Téléconsultations : accélérer la mutation

L’épidémie de Covid-19 est en train de bouleverser les habitudes, en particulier dans le domaine du la santé. C’est pourquoi les critères de la téléconsultation ont déjà été discrètement élargis par la Caisse d’Assurance Maladie.

Mais il faut aller plus loin dans cette période de crise sanitaire majeure. En effet, les médecins libéraux sont inquiets des retards de prise en charge et des conséquences que cela aurait sur la santé de nos concitoyens à l’issue de la crise actuelle.

C’est pourquoi la CSMF demande à la Caisse d’Assurance Maladie de :

  • permettre la valorisation des échanges téléphoniques avec analyse tracée dans le dossier, éventuelle transmission de prescriptions médicales, par une cotation comme la téléconsultation ;
  • élargir les cotations des téléconsultations pour les médecins spécialistes (consultations complexes, avis ponctuels de consultants, majorations spécifiques liées à certaines spécialités, ou à des conditions particulières).

En savoir plus

 

Covid-19 : toutes les infos sur www.csmf.org

Le mode de déclaration des arrêts de travail a changé la semaine dernière. Alors qu’ils devaient jusqu’au 24 mars dernier contacter un numéro d’appel unique, les professionnels de santé doivent désormais suivre des procédures en ligne, en fonction de la situation dans laquelle ils se trouvent. Pour plus d’informations : https://www.ameli.fr/paris/medecin/actualites/covid-19-prise-en-charge-des-ij-des-professionnels-de-sante-liberaux

Par ailleurs, le seuil pour bénéficier du fonds de solidarité, auquel les médecins libéraux peuvent prétendre, a été abaissé à 50% de perte de chiffres d’affaires (au lieu de 70%) dès le mois de mars 2020. Cette demande était portée depuis plusieurs jours par l’UNAPL (Union nationale des professions libérales) et l’U2P (Union des entreprises de proximité).

Suivre les informations mise à jour sur le site de la CSMF :

COVID-19 : URSSAF, IMPOTS, INDEMNITES JOURNALIERES…

COVID-19 : GESTION DES SALARIES

COVID-19 : GESTION DES PATIENTS

 

Patients cardiaques : Continuez à voir votre cardiologue pour rester en vie !

Les médecins cardiologues libéraux lancent un cri d’alarme vers les patients présentant des symptômes cardiaques suspects. Le Syndicat National des Cardiologues constate, en particulier pour les infarctus du myocarde, un nombre moins important de cas.

Or, le stress lié au confinement, le manque d’activité physique, des écarts de régimes ou l’arrêt des médicaments sont des sources de recrudescence des maladies cardiaques. Depuis le début de la crise, l’ensemble de la cardiologie française a pris toutes les précautions pour que les patients nécessitant des soins ne soient pas en contact avec le coronavirus.

Les patients coronariens, insuffisants cardiaques, diabétiques, hypertendus ou souffrant d’autres cardiopathies ne doivent pas oublier leur état de santé dans cette période de crise sanitaire exceptionnelle. Ils ne doivent pas négliger des signes d’alerte qui doivent motiver une consultation, si possible par télémédecine, ou sinon au cabinet médical ou en établissement de soins.

En savoir plus

  

Agenda :
  • 5 et 6 Juin 2020 : Les Printemps du DPC à Paris
  • 4,5 et 6 septembre 2020 : 26e Université d’été de la CSMF à Antibes Juan-les-Pins
  • 4 et 5 décembre 2020 : Les Automnales du DPC à Paris
Suivez toute l’actu de la CSMF :

Facebook

Twitter

YouTube

www.csmf.org

 

 

Vendredi, 3 avril, 2020