La CSMF, acteur majeur de la mutation de l’exercice médical libéral

Conférence de presse du Dr Jean-Paul ORTIZ, Président de la CSMF - 19 juin 2019


Nous vivons une situation particulière dans notre pays, pour le système de santé des Français. La crise atteint tous les secteurs, bien sûr la crise des urgences hospitalières sur laquelle je reviendrai tout à l’heure, mais aussi la difficulté de l’accès aux soins pour nos compatriotes. Ces difficultés concernent aussi bien l’accès aux soins pour un médecin généraliste, non seulement dans les territoires les plus reculés, ce qu’on a longtemps appelé les « déserts médicaux », mais également maintenant dans les hyper centres villes comme la ville de Paris. Mais cet accès aux soins est aussi difficile aujourd’hui pour accéder à un médecin spécialiste, et les Français le savent bien lorsqu’ils dénoncent des délais de plusieurs mois pour avoir un avis spécialisé, ce qui est incompatible avec une prise en charge cohérente et de qualité pour leurs problèmes de santé.

Dans ce contexte, l’Assurance Maladie a ouvert des négociations pour accompagner les médecins dans l’organisation de leur cabinet et pour les aider à mieux se coordonner afin de répondre aux besoins de la population. La CSMF a considéré qu’il s’agissait du premier temps de l’évolution indispensable de l’organisation de notre métier. La CSMF considère que nous vivons une mutation de l’exercice libéral, et elle a pris ses responsabilités vis-à-vis de la population française et vis-à-vis du corps professionnel des médecins en décidant d’accompagner cette mutation, et d’en être un acteur central.


Lire l'intégralité de la note de presse

Mercredi, 19 juin, 2019