Numéro unique 116 117 : une première avancée loin d’être suffisante

La ministre de la Santé a annoncé aujourd’hui le lancement du 116 117, numéro national gratuit pour joindre un médecin de garde la nuit ou le week-end, mis en place dans un premier temps dans trois régions (Corse, Pays-de-la-Loire et Normandie) avant un déploiement éventuel dans tout le pays d'ici la fin de l'année.

La CSMF se félicite de la mise en place de ce numéro unique qui devrait permettre à la médecine libérale de prendre toute sa place dans la permanence de soins ambulatoires à deux conditions :

  • que l’on donne aux médecins les moyens organisationnels et financiers d'une régulation libérale adaptée à la réalité des départements et clairement identifiable par les patients ;
  • que la mission de médecin effecteur soit valorisée et sécurisée.

La CSMF s’est battue pour l’instauration de ce dispositif unique qui permet une utilisation efficiente et à moindre coût du système de santé : le coût d’une prise en charge par le médecin de garde est cinq fois moindre qu’un simple passage aux urgences de l’hôpital.

Le 116 117 pourrait faciliter l’organisation des soins s’il devenait le même numéro sur le tout le territoire : à condition d’être utilisé par les ARS pour les appels destinés aux médecins libéraux ! La CSMF déplore que la loi Touraine permette aux ARS de ne pas utiliser le numéro 116 117 et de tout faire passer par le centre 15, ce qui traduit la volonté d’hospitalocentrer le recours aux soins.

Dr Jean-Paul Ortiz - Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org

Mercredi, 5 avril, 2017