Réponse à Brigitte Dormont : les médecins libéraux ne sont pas des chasseurs de primes

Dans un article publié dans le magazine Challenges hier, Brigitte Dormont, membre du Conseil d’Analyse Economique rattaché au Premier ministre et membre du conseil d’orientation scientifique du think tank Terra Nova, boîte à idées du gouvernement, explique pourquoi, selon elle, il ne faut pas augmenter le prix des consultations médicales.

Dans une démonstration peu rigoureuse et démagogique – il est facile de faire dire ce que l’on veut à des chiffres en manipulant des données – Madame Dormont, une fois de plus, rejoint ceux qui, par dogmatisme, dénigrent la médecine libérale. Si des dispositifs forfaitaires ont été mis en place, c’est pour contribuer à des objectifs nationaux d’amélioration de la qualité des soins. L’exercice libéral de la médecine repose avant tout sur la relation médecin-patient et donc sur le paiement à l’acte. Les médecins libéraux sont des entrepreneurs indépendants, avec les charges et les responsabilités qui vont avec, et non des chasseurs de primes de l’Assurance Maladie !

Les revendications des médecins libéraux sont légitimes au vu du niveau d’implication professionnelle (56 heures hebdomadaires en moyenne), de la lourdeur des études et du métier. Le poids un peu plus écrasant chaque année des charges administratives et la complexité croissante de leur métier sont tels qu’aujourd’hui c’est tout le niveau de rémunération des médecins libéraux qui est déconnecté de la réalité, avec une valeur des actes médicaux qui n’évolue pas depuis des années. C’est pourquoi la CSMF, dans le cadre de la négociation conventionnelle, a proposé une refonte totale des rémunérations des médecins libéraux pour valoriser l’expertise médicale.

Loin des poncifs éculés et des pseudos analyses scientifiques, la CSMF propose un vrai projet pour l’avenir de la médecine libérale afin de permettre aux médecins de relever les défis de demain. Le système de santé français est à un tournant décisif et seule l’efficience et le maillage territorial de la médecine libérale garantiront sa pérennité, sa qualité et sa performance.

Dr Jean-Paul Ortiz - Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org

Mardi, 31 mai, 2016