L'édito du président

Chers confrère, cher consoeur, chers adhérents, 

Nous sommes à la veille de tournant décisifs et de discussion essentielles autour de notre métier. Dans quelques semaines,  il nous faudra avoir dressé les  listes des médecins dans toutes les régions et les DOM représentant les collèges de nos métiers. Ce sont eux, et c'est moi qui ensuite allons vous représenter chaque jour dans toutes les instances officielles, négocier votre statut, votre devenir, votre formation, notamment et  les budgets qui vous seront attribués pour ces sujets. Depuis 1928 nous nous battons pour défendre votre pratique, vos modalités de travail, vos revendication. Ce travail de défense et de représentation est un engagement, un combat et une volonté de dialogue ! Ces derniers mois vous êtes tous descendus dans la rue, c'était historique. Désormais il faut descendre dans les urnes et vous mobiliser.

J’en appelle au nom de la confédération à votre vigilance . Notre projet est clair. Ces derniers temps, les positionnements de certains syndicats se sont révélés hasardeux et opportunistes, ils ont divisé les généralistes et les spécialistes. Pour nous c’est une erreur.  Nous devons rester unis car c’est ensemble que nous formons le cœur de la médecine libérale.  Nous défendons l’idée que généralistes et spécialiste ne s’opposent pas mais se complètent. C’est pour cette raison que toutes les spécialités sont représentez dans la confédération.

Certains syndicats ont cru bon de prendre les patients à témoin d'une façon que notre confédération dans son entier réprouve. Les patients sont des citoyens, ils ont le droit d’être informé mais ils ne saurait être question de les instrumentaliser. Nous portons aussi l’idée d’un métier fait de responsabilité vis à vis de nos patients et de la société. C’est un engagement.

Notre combat s’inscrit dans un programme: le projet confédéral.  La CSMF se bat pour que le métier de médecin libéral reste un métier de valeur et de principe . Il se bat contre le tiers payant, pour un exercice libéral …

Demain il faudra que nous nous exprimions dans La conférence de santé, lors de l’examen de la loi par Sénat, préparer les arbitrages sur la convention, Restez mobilisé lors de la réalisation du budget de sécurité sociale, etc…

Suivez nous pour avoir la certitude d’être bien suivis et représentez vous aussi.

Dr Jean-Paul Ortiz

Mercredi, 20 mai, 2015