CSMF Actu du 21 octobre

CSMF Actu du 21 octobre 2016

Le New Deal de la CSMF : construire la santé de demain

La santé est un enjeu majeur pour la France et les Français. Elle doit être au cœur du débat de l’élection présidentielle. La CSMF propose un véritable projet politique pour construire le système de santé de demain et pour faire face à ce défi qui doit être abordé avec ambition.

Construit autour de 10 points, le New Deal de la CSMF réaffirme et rénove les missions de la médecine libérale et sa place dans l’organisation des soins, et plus largement de la santé dans notre pays. Il est soumis aux candidats à l’élection présidentielle qui pourront s’expliquer sur ces propositions. Un numéro spécial du Médecin de France, le magazine de la CSMF, en mars 2017, fera la synthèse des réponses et sera diffusé auprès des 110 000 médecins libéraux de France.

Lire l’intégralité du New Deal de la CSMF

UMESPE CSMF : quel avenir pour les plateaux techniques lourds ?

L’UMESPE CSMF, avec le Syndicat des médecins de l’hospitalisation privée (SYMPHOP) et le syndicat Anesthésie-Obstétrique-Chirurgie (AOC), a présenté ses propositions pour l’avenir des médecins des plateaux techniques lourds.

Les baisses tarifaires induites par le plan d’économie mis en place pour la chirurgie ambulatoire, le contenu de la convention médicale qui ne répond pas aux attentes des anesthésistes, obstétriciens et chirurgiens, la mise en place des groupements hospitaliers de territoires (GHT) et le développement des plateformes territoriales d’appui (PTA), sont autant de facteurs qui conduisent au déclin de la médecine libérale.

Pour faire face à cette situation, l’UMESPE-CSMF propose de construire une « dynamique centrée sur le métier » et, en s’appuyant sur le New Deal de la CSMF, de rénover la médecine libérale dans son statut, son exercice, son financement et son organisation.

Lire la note de presse

Vaccination par les pharmaciens : c’est toujours non !

Dans le cadre de l’examen du PLFSS 2017, les députés de la commission des affaires sociales ont décidé d’autoriser à titre expérimental les pharmaciens à faire des vaccinations contre la grippe dans le but d’améliorer la couverture vaccinale du pays.

Le taux de vaccination anormalement bas en France pose un vrai problème de santé publique et multiplier les lieux de vaccination ne résoudra rien. C’est en développant la prévention et les missions de santé publique du médecin traitant qu’on parviendra à améliorer la couverture vaccinale. Il serait plus efficace aussi de donner un stock de vaccins aux médecins, en liaison avec leur pharmacien de proximité.

La CSMF espère que les députés auront la sagesse de reconsidérer la question en séance plénière, pour le bien de cette importante mission de santé publique et des Français.

En savoir plus

PLFSS 2017 : l’amendement de la CSMF sur le congé maternité adopté en commission des affaires sociales

La persévérance de la CSMF a porté ses fruits. Les députés ont adopté à l’identique en commission des affaires sociales l’amendement proposé par la CSMF qui permet d’obtenir un congé maternité pour toutes les femmes médecins, quel que soit leur secteur d’exercice.

Le texte initial défendu par la ministre de la santé, prévoyant un congé maternité uniquement aux femmes médecins exerçant en secteur 1 ou secteur 2 CAS, témoigne d’un dogmatisme étonnant de la part d’une femme ministre.

La CSMF considère que l’amendement adopté est une mesure d’égalité entre toutes les femmes médecins et ne comprendrait pas qu’en séance plénière les députés n’aient pas le même souci d’égalité et de justice. Elle appelle donc l’ensemble des parlementaires à adopter cet amendement lors de l’examen définitif du projet de loi de financement de la sécurité sociale.

En savoir plus

Agressions de médecins : les pouvoirs publics doivent prendre des mesures de toute urgence

Le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des médecins (ONSM) de l’Ordre publié aujourd’hui révèle que les agressions de médecins sont reparties à la hausse en 2015 avec 924 incidents déclarés, contre 901 en 2014.

Le médecin est souvent le dernier lien social présent dans toutes les situations difficiles, que ce soit en ville, en milieu rural ou dans des zones de non droit. Ils sont donc plus exposés et confrontés à des actes violents qui ont toujours des conséquences néfastes sur l’exercice de leur métier.

Il appartient aux pouvoirs publics de prendre à bras le corps ce problème sociétal et de prendre toutes les mesures pour que les médecins, et plus largement les professionnels de santé, soient des professionnels protégés.

En savoir plus

L’hôpital, pivot du système de santé : surtout pas !

M. Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France (FHF), a estimé, dans une interview au journal Les Echos, « qu’il faut sans doute être plus ferme avec les généralistes sur les questions de l’installation ».

La CSMF s’est tout de suite élevée contre cette stigmatisation systématique de la médecine de ville. Le manque de médecins libéraux se fait généralement sentir dans des zones où l’hôpital a aussi des problèmes de recrutement.

Un système de santé cohérent ne doit pas reposer sur l’hôpital mais au contraire sur la médecine de ville, pivot pour maintenir à domicile les populations à risque et éviter les recours inutiles à l’hôpital. La solution n’est pas la fermeté, mais le développement des mesures incitatives et un accompagnement accru en faveur de la médecine de proximité, généraliste et spécialiste.

En savoir plus

Liberté d’installation : des députés incorrigibles !

Certains députés semblent avoir entendu les prières du président de la FHF. Dans le cadre du PLFSS 2017, un amendement prévoyant un conventionnement sélectif pour les médecins libéraux a été adopté cette semaine en commission des affaires sociales.

La CSMF s’insurge contre cette décision. Au lieu de vouloir absolument un dispositif coercitif, seul un panel de mesures incitatives, qui rendra la vie professionnelle du médecin compatible avec les évolutions sociétales actuelles, pourra réduire le déficit de médecins libéraux dans certaines zones.

La CSMF appelle l’ensemble des parlementaires à retirer cet amendement lors des prochains examens du projet de loi.

En savoir plus

Agenda
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

Notre site internet : www.csmf.org

INTERFIMO

SCAMED