Mieux organiser plutôt que déstructurer

Communiqué de presse du 18 octobre 2021

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale prévoit dans son article 40, le transfert de la prescription médicale des lunettes et des lentilles aux orthoptistes, ainsi que le dépistage de l’amblyopie chez les nourrissons et la prise en charge des enfants nécessitant des lunettes. Ces prescriptions d’orthoptistes pourraient être renouvelées par les opticiens.

Ceci sort la prise en charge des troubles réfractifs de la filière visuelle de la responsabilité et l’organisation de l’ophtalmologiste.

L’argument donné par le gouvernement est celui des délais d’attente. Pourtant, les délais d’attente chez les ophtalmologistes se sont considérablement raccourcis comme leur enquête récente vient de le prouver : diminution de 50 % en deux ans. Des efforts considérables d’organisation sous la responsabilité de l’ophtalmologiste ont été faits en collaboration avec les orthoptistes, y compris grâce à la télémédecine dans les territoires en situation difficile.

Plutôt que de prendre en compte ces efforts et les accompagner, en particulier en facilitant le recrutement d’assistants médicaux, le gouvernement préfère légiférer brutalement, sans concertation et malgré l’opposition de l’ensemble du milieu ophtalmologiste.

C’est pourquoi la CSMF soutient le mouvement que le Syndicat National des Ophtalmologistes Français et l’Association Nationale des Jeunes Ophtalmologistes ont lancé, y compris l’appel à la grève ce vendredi 22 octobre et sera aux côtés des ophtalmologistes.

Il est toujours préférable de s’organiser entre professionnels de santé plutôt que de déstructurer les filières de prise en charge sans concertation.

Le cas de l’ophtalmologie, pour la filière visuelle, se reproduira dans d’autres secteurs. La CSMF appelle le gouvernement à faire confiance aux professionnels de santé et à les accompagner dans une réorganisation des filières de soins permettant la coordination et la coopération entre les différentes professions de santé plutôt que leur opposition.

Dr Jean-Paul Ortiz – Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org

Relations presse : Adrien Chapron
01 43 18 88 17 / com@csmf.org