Communiqué intersyndical

Les médecins de toute génération font front commun

Inquiets pour l’avenir du système de santé et pour l’exercice de leur profession, les organisations représentant les médecins de toutes générations se sont réunies ce lundi 24 octobre pour soutenir la mobilisation des médecins en formation et préparer leur future vie professionnelle.

Nous réaffirmons qu’une quatrième année ne peut être ajoutée à l’internat de Médecine Générale sans objectifs pédagogiques clairs, sans conditions d’encadrement assurées et sans l’assentiment des internes de Médecine Générale actuels et futurs. Cette dixième année d’études n’aura aucun impact positif sur l’accès aux soins des patients.

De plus, nous nous opposons avec la plus grande fermeté à toute mesure coercitive visant à mettre sous contrainte la liberté d’installation des médecins libéraux. Inefficaces, comme cela a été démontré à l’étranger et pour d’autres professionnels de santé, cette coercition serait dangereuse en poussant les jeunes médecins à fuir l’exercice libéral, le conventionnement ou encore la profession en elle-même.. .

Nous réaffirmons que l’accès direct hors parcours de soins coordonné avec les autres professionnels de santé met en péril le fonctionnement de notre système de santé, basé sur la mise en relation de l’ensemble des soignants autour du médecin traitant. Les médecins libéraux actuels et futurs feront  front pour conserver la sécurité et la qualité des soins sur l’ensemble du territoire. Plutôt que de contourner le rôle essentiel du médecin traitant, nous proposons d’en donner l’accès à tous les patients et nous avons les solutions qui le permettent : Tous les patients doivent avoir un médecin traitant, et nous sommes force de propositions pour permettre une équité de l’accès aux soins à tous.

Il ne peut y avoir de santé sans médecin, et il ne peut y avoir de médecin sans moyens. Il est nécessaire que les médecins libéraux aient les moyens d’exercer une médecine de qualité permettant  la mise en place d’un suivi structuré et le développement de la prévention.  Une médecine de qualité implique une juste rémunération.  La pérennité de notre système de santé dépend de l’attractivité et de l’indépendance de notre profession. Nous invitons tous les médecins en exercice à soutenir la mobilisation de leurs futurs confrères ce premier vendredi de la colère, et à se rapprocher des initiatives locales de leurs syndicats représentatifs à venir dans les prochains jours.

Contacts presse :

Pour l’ANEMF, Yaël THOMAS, Président : 06 50 38 64 94
Pour la CSMF, Franck Devulder, Président : 06 14 09 64 56
Pour la FMF, Corinne LE SAUDER, Présidente : 06 31 03 70 58
Pour l’ISNAR-IMG, Raphaël PRESNEAU, Président : 06 73 07 53 01
Pour MG France, Agnès Giannotti, Présidente : 06 76 17 47 01
Pour ReAGJIR, Elise FRAIH, Présidente : 06 42 18 40 14
Pour le SML, Dr Philippe VERMESCH, Président : 06 09 55 77 24