Hausse de la CSG : vers la fin du secteur 1 ?

Le contrat conventionnel entre les médecins libéraux et l’Assurance Maladie repose sur un accord donnant-donnant : le respect des tarifs conventionnels en secteur 1 contre la prise en charge des cotisations sociales (cotisations maladie et une part des cotisations retraite).

Oui au tiers payant possible et facile, non au tiers payant obligatoire pour tout et pour tous

La CSMF salue la clarification de la position d’Agnès Buzyn qui a affirmé aujourd’hui que le tiers payant « a vocation à être généralisable », c’est-à-dire facultatif, après les hésitations gouvernementales pendant l’été.

La CSMF rappelle qu’elle est favorable à un tiers payant social, laissé à l’appréciation du médecin en fonction de la situation du patient.

Amiens - mercredi 18 octobre 2017 - "Gestion du cabinet médical"

(sans espace)
(sans espace)

Troyes - mercredi 11 octobre 2017 - "Gestion du cabinet médical"

(sans espace)
(sans espace)

Chartres - mercredi 27 septembre 2017 - "Gestion du cabinet médical"

(sans espace)
(sans espace)

Strasbourg - mercredi 20 septembre 2017 - "Gestion du cabinet médical"

(sans espace)
(sans espace)

Les enjeux de la nouvelle politique de santé

Conférence de presse du Dr Jean-Paul ORTIZ, Président de la CSMF
Le 20 juillet 2017

Le nouveau gouvernement est en place depuis quelques semaines, la CSMF l’a rencontré à plusieurs reprises et tient à faire un point pré-estival et à aborder le problème des déserts médicaux auquel la ministre de la santé souhaite s’atteler dés septembre.

Communiqué intersyndical / Nouvelle Aquitaine : l'ensemble des syndicats médicaux nationaux représentatifs unis pour que ce soit maintenu l'accès à une I.R.M. libérale

L'ensemble des syndicats médicaux français représentatifs :

TPG : la CSMF s’inquiète des hésitations de la ministre de la Santé

La CSMF a noté avec intérêt que la ministre de la Santé Agnès Buzyn était contre l’obligation du tiers payant généralisé pour les médecins libéraux. Elle a décidé de missionner l’Igas pour une analyse technique sur sa faisabilité, dont le rapport doit être rendu en septembre.

Sanctions contre le C à 25€ : la CSMF prône l’apaisement

De nombreux médecins ont suivi le mot d’ordre de désobéissance civile porté par la CSMF avant le passage du C à 25€. Alors que le tarif de 25€ est effectif depuis le 1er mai, des médecins font encore l’objet d’une procédure de sanction de la part de leur caisse.

C’est le cas de praticiens d’Ille-et-Vilaine, ou d’ailleurs comme dans l’Oise ou l’Ain, qui, après avoir écopé de sanctions, ont saisi les commissions paritaires. Les décisions finales reviendront aux directeurs des CPAM.