L'édito du Dr Jean-Paul Ortiz

Pour revenir dans la convention, la CSMF attend le courrier de Madame la ministre 

Edition du Médecin de France du 3 juin 2018 

Une participation représentant 91% du corps électoral de la CSMF. Un oui à 95.2% pour un retour dans la convention. Ce sont les deux chiffres à retenir de l’Assemblée Générale Extraordinaire qui s’est tenue le samedi 26 mai dernier, rue de Tocqueville.

Pour autant, la CSMF ne sera réellement de retour dans la vie conventionnelle, que lorsque Madame la ministre de la Santé aura adressé à la CSMF un engagement formalisé par un courrier, supprimant l’article 99 que nous avons toujours jugé anti-conventionnel et mortifère pour la médecine libérale.

L’article 99 aboli, la CSMF a donc décidé de rejoindre la convention pour peser de tout son poids sur le concept de la pertinence des soins. Pertinence qu’elle a promue et qui devrait se substituer à la maîtrise comptable et au rabot tarifaire qui régissaient encore ces dernières années les relations entre la CNAM et la médecine libérale.

Ce concept novateur qui va impliquer l’Etat, les médecins et les patients sera évalué par des indicateurs qui permettront de pérenniser ce système dans le temps ; la CSMF ne pouvait décemment pas ne pas participer à leur élaboration.

TPG, article 99, pertinence et autres avancées de l’avenant 6, quatre raisons qui traduisent la volonté du gouvernement de construire de nouvelles relations avec les médecins libéraux, basées sur le respect et l’innovation.

Ce sont les explications d’un vote sans ambiguïté de la CSMF, pour un retour dans la vie conventionnelle.

Ensemble construisons une nouvelle politique de santé.

Dr Jean-Paul ORTIZ
Président de la CSMF

Consulter les archives du Médecin de France.