CSMF Actu du 7 octobre 2016

CSMF Actu du 07 octobre 2016

Que retenir du PLFSS ? Les médecins libéraux font encore les frais du plan d’économie du gouvernement

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale a été adopté cette semaine en Conseil des ministres. « Ce PLFSS permet de rétablir l'équilibre du régime général de la sécurité sociale, ce qui représente le meilleur résultat depuis 2001, et une amélioration de 17 milliards par rapport à 2011 », se félicite le gouvernement. Bien sûr, ces prévisions optimistes ne parlent pas du déficit prévisionnel de 3,8 milliards d'euros du fonds de solidarité vieillesse (FSV) et tablent dangereusement sur une nette reprise de l’emploi.

Les médecins libéraux font les frais de ce programme de 4 milliards d’euros d’économie et le 0,1% d’ONDAM supplémentaire en faveur de la médecine de ville va en réalité profiter à l’hôpital. Le coût des « prescriptions hospitalières exécutées en ville » (PHEV) étant transféré sur les soins de ville, la médecine de ville aura encore moins de moyens que les années précédentes.

La CSMF réclame le transfert de moyens en faveur de la médecine de ville pour permettre un véritable virage ambulatoire.

En savoir plus

Attractivité des carrières médicales : au-delà de l’argent, le respect !!

Marisol Touraine a annoncé qu’une « prime d’engagement » comprise entre 10 000 et 30 000 euros serait attribuée aux jeunes médecins diplômés qui s’engageront à passer le concours de praticien hospitalier et à rester, une fois titularisés, au moins trois ans en poste.

Si un tel dispositif peut avoir des effets positifs, la CSMF rappelle que de nombreuses spécialités médicales sont en déficit démographique et en grande souffrance en médecine libérale. L’organisation professionnelle de la vie du médecin, sa considération et son respect par les gestionnaires et les autorités de tutelles, ainsi que la dérive bureaucratique quotidienne, sont les véritables causes qui découragent les médecins tant de l’hospitalisation publique qu’en médecine de ville.

Il faut redonner un vrai rôle aux médecins dans l’organisation de la prise en charge du patient et dans l’organisation du système de santé.

En savoir plus

Réseaux de soins : la CSMF dénonce une étude partisane

L'Observatoire citoyen des restes à charge a publié une étude vantant les mérites des réseaux de soins, notamment en matière de régulations des dépenses de santé.

La CSMF s'insurge contre la mise en place de ces réseaux qui permettent aux OCAM de tirer les prix vers le bas. Elle fustige la « qualité contrôlée » mise en avant par l’étude, ainsi les mesures dites « incitatives » des réseaux de soins pour obliger les assurés à se tourner vers leurs services. Affirmer également qu’il n’existe pas d'évaluation de la pratique des professionnels de santé exerçant en ville témoigne d'une méconnaissance partisane, voire d'une ignorance coupable, des nombreux mécanismes d’évaluation de la qualité des pratiques.

La CSMF, attachée au libre choix du patient, défend une médecine libérale et sociale, et réaffirme son opposition déterminée aux réseaux de soins.

En savoir plus

Stop aux PV de stationnement des médecins : la CSMF des Hauts-de-France passe à l’action

Alors que les problèmes de stationnement des médecins sont de plus en plus importants, le Dr Bertrand Legrand, médecin généraliste à Tourcoing et membre de la CSMF des Hauts-de-France a lancé sur Internet depuis le 30 septembre une pétition qui a déjà rassemblé plus de 400 signatures : « Non aux PV de stationnement pour les médecins en visite à domicile ».

La municipalité de Lille a mis en place en janvier dernier un abonnement annuel spécifique pour le stationnement des professionnels de santé d’un montant de 750 euros, diminué ensuite à 300 euros. Une demi-mesure pour le Dr Bertrand Legrand qui réclame la gratuité pure et simple pour les visites des médecins à domicile. Il a aussi adressé un courrier à la maire de Lille qui lui a opposé « une fin de non-recevoir ».

Signer la pétition

Vaccination dans les officines : plutôt valoriser l’expertise du médecin !

Le Conseil national de l'ordre des pharmaciens (CNOP) propose d'expérimenter pendant trois ans la vaccination des adultes, qui ne présentent pas de risques de complications, contre la grippe. Selon leurs syndicats (FSPF et USPO), 80% des pharmaciens d'officine souhaitent s'investir dans la prévention et notamment être inclus dans les politiques de vaccination.

Quelle transmission d’information au médecin traitant ?
Pourquoi ne pas reconnaître le rôle du médecin dans la prévention ?
Jusqu’où va-t-on démanteler le métier de médecin, sans valoriser son expertise en contrepartie ?

« Soins pour les Professionnels de Santé » : participez à la grande enquête sur la souffrance psychologique des soignants

L'association « Soins pour les Professionnels de Santé », dont le CNPS est partenaire, lance sa grande enquête annuelle. Les résultats de l’édition 2015 ont montré que près de 50% des professionnels de santé ayant répondu au questionnaire estiment avoir été en situation de souffrance dans leur carrière. Ils sont 80% à souhaiter être pris en charge dans un centre qui leur serait spécifiquement réservé, et de préférence éloigné de leur lieu d'exercice.

Cette deuxième enquête a pour objectif de déterminer les attentes concrètes des professionnels de santé face à ce constat alarmant et quels moyens mettre en place pour y remédier. Les conclusions seront mises en avant lors du colloque « Soigner les Professionnels de Santé vulnérables » organisé le 29 novembre 2016 à l’École du Val-de-Grâce.

Répondre au questionnaire en ligne (anonymat et non traçabilité des réponses)

Agenda
  • 12 octobre : Soirée CSMF « gestion du cabinet médical, de l’installation à la retraite » à Metz / Woippy - Lieu : Syndicat des Médecins de la Moselle - Zone de Varimont - 10, route de Thionville 57140 Woippy - Programme et inscription
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

Notre site internet : www.csmf.org

INTERFIMO

SCAMED