CSMF Actu du 4 mai 2018

CSMF Actu du 04 mai 2018

REPLAY Univers Médecins : Soins non programmés, la médecine de ville en 1ère ligne

Vous avez manqué le dernier numéro d’UNIVERS MEDECINS le 25 avril ? Pas de panique, l’émission, consacrée cette fois aux soins non programmés, est disponible en replay !

75% des passages dans les services d’urgence ont lieu aux heures d’ouverture des cabinets médicaux libéraux les jours de la semaine. Dans 43% des cas, la consultation aurait pu être prise en charge par la médecine de ville. Concernée au premier plan, cette dernière a mis en place des organisations spécifiques, répondant aussi à la priorité gouvernementale. Lesquelles ? Quelles limites leur donner dans le cadre de la continuité et permanence des soins ? Qu’en attendre ?

Pour en débattre, le Dr Jean-Paul Ortiz a reçu le Dr Alain Prochasson, médecin généraliste à Metz, et le Dr Patrick Czerwinski, médecin généraliste au Havre, tous deux très impliqués pour répondre à la demande de soins non programmés.

UNIVERS MEDECINS est aussi parti à la rencontre du Dr Bertrand Legrand, médecin généraliste à Tourcoing, qui a lancé VITODOC, un service dédié exclusivement aux soins non programmés, et du Dr Serge Smadja, secrétaire général de SOS Médecins.

Accédez au replay

Infirmières en pratiques avancées : le décret précise le rôle du médecin

Un nouveau projet de décret définissant les futures compétences des infirmières en pratique avancée (IPA) a été présenté cette semaine aux syndicats. La CSMF se félicite que ses demandes, afin de renforcer la place du médecin, aient été prises en compte.

Le nouveau texte prévoit ainsi que le médecin établira, avec l’infirmier ou l’infirmière, un « protocole d’organisation » pour « préciser les règles » de leur « collaboration ». Cette délégation de tâches est depuis le début de la concertation une demande ferme de la CSMF.

« Plusieurs de nos amendements ont été repris et permettent au médecin de rester le chef d’orchestre du dispositif » a salué ainsi le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération qui reste néanmoins prudent sur la question du modèle économique, loin d’être réglée.

Proctologie chirurgicale : le SYNMAD condamne la position du Bloc

Dans le cadre des négociations conventionnelles en cours, le SYNMAD a revendiqué qu’une même tarification puisse être appliquée à un acte de chirurgie proctologique, que celui-ci soit réalisé par un chirurgien digestif ou par un gastroentérologue formé à la proctologie chirurgicale. Cette demande légitime a été portée par la CSMF et a reçu une écoute positive de la CNAMTS, disposée à l’inclure dans le projet d’avenant n°6.

Le Co-Président du syndicat Le BLOC, et Président de l’UCDF, s’y est opposé formellement. Pourquoi s’opposer à une cotation qui n’enlève rien à ceux que ce syndicat dit représenter ? Le SYNMAD s’offusque solennellement de cette prise de position et en appelle à la sagesse et au respect de la demande légitime de la SNFCP, société où proctologues et chirurgiens travaillent de concert depuis de nombreuses années.

Le SYNMAD demande au Président de l’UCDF et Co-Président du syndicat Le BLOC de réviser sa position et de soutenir qu’un même acte chirurgical puisse avoir la même tarification.

En savoir plus

En direct des régions : des médecins de garde non-stop du 4 au 14 mai en Mayenne

En cette période de ponts, voire de « viaduc », les médecins du département en Mayenne se sont organisés comme un dimanche pour assurer la permanence des soins.

Ce dispositif inédit a été mis en place par l’association départementale d’organisation de la permanence des soins. Pas de nouvelle procédure, la régulation se fait par le 116 117 et pour les médecins concernés par ce dispositif de garde, la consultation passe à 51,50€, avec l’accord de la CPAM locale.

« Du 4 au 14 mai, ce dispositif mobilisera en tout un tiers des médecins mayennais » explique Dr Luc Duquesnel, médecin coordinateur de l’association départementale d’organisation de la permanence des soins, et président des Généralistes-CSMF. Soit une soixantaine sur les 187 médecins généralistes libéraux que compte le département (chiffre 2017).

Nouvel avantage adhérents CSMF : VITODOC !

Avec VITODOC, la gestion des soins non programmés devient simple comme un clic !

Cette plateforme, lancée par le Dr Bertrand Legrand, secrétaire de la CSMF 59-62, permet d'adresser un patient à un spécialiste dans les plus brefs délais. Avec ce service, quelques clics suffisent pour répondre à la demande de soins non programmés. En fonction de votre spécialité, vous pouvez coter MUT ou MCU.

Offre spéciale adhérent CSMF : abonnement annuel gratuit en 2018 !
Soit une économie de 60€ HT pour les spécialistes en médecine générale et de 180€ HT pour les autres spécialités.

En savoir plus

Agressions de médecins : « Si on veut garder une médecine de proximité, il y a urgence à agir » (Dr Jean-Paul Ortiz)

La CSMF se bat depuis longtemps pour alerter les pouvoirs publics face à la montée des agressions verbales et physiques contre les médecins. Dernière grave agression recensée : une consœur de Nîmes a été violemment attaquée il y a une semaine alors qu’elle se rendait au domicile d’un patient.

Comme l’explique le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF, dans une interview parue le 30 avril dans 20 Minutes, l’évolution de la société explique en partie ces comportements. Une petite proportion de patients se pose en consommateurs et ne supporte plus l’attente, y compris envers les personnels soignants. La proportion croissante de femmes médecins agressées, certes plus nombreuses dans la profession, est aussi préoccupante.

Si rien n’est fait, il y aura des quartiers où plus aucun médecin ne voudra exercer ou intervenir. Certaines régions ont pris des mesures – comme celle des Hauts-de-France qui a mis en place un numéro post agression (03.74.27.00.24) – mais une politique globale sur l’ensemble du territoire est nécessaire. La CSMF propose toute une série de mesures concrètes et est prête à collaborer avec le ministère de l’Intérieur pour élaborer le plan le plus efficace possible.

Save the date : Soirée CSMF sur la traçabilité des informations médicales à Marseille le 4 juin

Comment éviter la plainte et la gérer ? Que faut-il consigner dans le dossier médical ? Quelle est l’importance du logiciel médical dans le processus de traçabilité des informations ?

Tout au long de l’année, la CSMF organise partout en France des réunions sur la traçabilité des informations en cabinet médical.

La prochaine réunion a lieu à Marseille le lundi 4 juin à 19h30 à l’URPS Paca (37/39 Boulevard Vincent Delpuech - 13006 Marseille).

Programme et inscription

Agenda
  • 30 mai à 19h30: Univers médecins, l’émission TV en direct de la CSMF
  • 1er et 2 juin : Les Printemps du DPC à Paris
  • 4 juin : Soirée CSMF « la traçabilité des informations médicales » à 19h30 à Marseille - URPS Paca - 37/39 Boulevard Vincent Delpuech - 13006 Marseille - Programme et inscription
  • 14, 15, 16 septembre 2018 : 24e Université d’été de la CSMF

L’EQUIPE DE LA CSMF VOUS DONNE RENDEZ-VOUS
LE 18 MAI POUR LE PROCHAIN CSMF ACTU !

    Suivez toute l’actu de la CSMF

    Facebook

    Twitter

    www.csmf.org

    INTERFIMO