CSMF Actu du 30 octobre 2015

CSMF Actu du 30 octobre 2015

Non à la loi de santé : la CSMF appelle à un mouvement unitaire de tous les médecins libéraux et à toutes les forces syndicales lors du passage de la loi de santé à l’Assemblée nationale

La CSMF appelle tous les médecins à un mouvement unitaire lors du vote définitif de ce projet de loi de santé si délétère pour la médecine libérale. En effet, la Commission mixte paritaire vient de constater son échec à l’élaboration d’un texte de compromis. Il est donc maintenant clair que les quelques avancées qui ont été obtenues au Sénat (n’oublions pas qu’il y avait aussi des dispositions très néfastes dans la version du Sénat !) seront éliminées lors de l’examen à l’Assemblée nationale lors du vote définitif. Il faut en particulier penser au tiers payant généralisé et à la définition du service public hospitalier.

La CSMF a donc appelé à faire du vendredi 13 novembre une « journée santé morte » avec fermeture des cabinets médicaux. Ce mouvement est unitaire à l’appel de quasiment tous les syndicats de médecins libéraux, comme la CSMF l’avait souhaité. Une action de rassemblement devant l’Assemblée nationale devrait se finaliser avec les autres syndicats à une date à préciser en fonction de l’actualité parlementaire.

Lire le communiqué de la CSMF

La « Grande conférence de santé » fixée au 11 février 2016 : le Premier ministre persiste et signe

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé hier lors de son discours au congrès annuel du Conseil de l’Ordre des Médecins que la Conférence de santé aura lieu le 11 février 2016. Annoncée au printemps dernier au lendemain du rassemblement historique des médecins contre la loi de santé le 15 mars, la CSMF a déjà annoncé qu’elle ne participerait pas à la rencontre, qui n’est qu’une vaine tentative de détourner l’attention des médecins. Le Premier ministre a d’ailleurs confirmé la mise en place du tiers payant généralisé. « Nous assumons cette décision, autant que nous entendons vos préoccupations », a-t-il déclaré devant un parterre de 900 médecins qui ne doivent pas parler la même langue. Depuis plus d’un an, la colère des médecins gronde : ils refusent la loi de santé, le tiers payant généralisé et ils le feront encore savoir le 13 novembre prochain ! Mais cela n’entame pas l’optimisme aveugle du Premier ministre qui promet dialogue et concertation lors des prochaines négociations de la convention avec l’Assurance Maladie, alors que les médecins libéraux réclament une véritable reconnaissance et revalorisation de leur métier. Une belle bataille en perspective…

Fraude à l’Assurance Maladie : la CSMF s’indigne de la mise au pilori de toute la profession médicale

Un article paru dans Les Echos le 27 octobre annonce le « record » des fraudes à l’Assurance Maladie qui atteint près de 200 millions d’euros en 2014, soit une hausse de 17% par rapport à l’année précédente. Pour illustrer ces fraudes « principalement repérées chez les professionnels de santé », l’article prend le « cas classique » du médecin « qui facture des visites à domiciles fictives, en tiers payant, et qui remplit et signe les feuilles de soins à la place de l’assuré ».

La CSMF déplore cette illustration abusive, sans aucune donnée statistique et non démentie par la CNAM, qui est source de confusion pour le grand public, d’autant que l’expérience montre que dans la plupart des cas il s’agit d’erreurs de facturation et non de fraudes.

Loin de défendre la fraude et les fraudeurs, la CSMF dénonce cet amalgame et refuse que l’on fasse de quelques cas une généralité.

La CSMF s’insurge contre la stigmatisation des médecins et la communication de la CNAM qui jette l’opprobre sur toute une profession.

Lire le communiqué de la CSMF

L’UMESPE/CSMF se remet en cause et répond présente dans le cadre d'un mouvement unitaire contre la loi de santé

L’UMESPE/CSMF constate un recul de la CSMF pour les élections aux URPS dans les collèges 2 et 3 par rapport aux résultats de 2010. Bien que l’analyse en soit difficile et certainement multifactorielle et même si elle reste encore largement majoritaire chez les médecins spécialistes, l’UMESPE/CSMF ne peut se contenter de ces résultats, dominés par une abstention record de 60%. L’UMESPE/CSMF est aussi déçue de la forte poussée des syndicats ayant une image catégorielle et surtout très contestataire avec des coordinations allant jusqu’à prôner des procédures de déconventionnement. Ceci montre le malaise d’une profession qui n’arrive plus à répondre aux enjeux qui sont les siens. L’UMESPE/CSMF a entendu au travers de ces résultats les demandes des médecins libéraux et s’attachera à déployer une organisation syndicale plus participative pour élaborer les propositions de demain.

Dans l’immédiat, l’UMESPE/CSMF appelle les médecins à fermer les cabinets lors de la « journée santé morte » du 13 novembre et à poursuivre la mobilisation contre la loi de santé.

Lire le communiqué de l’UMESPE/CSMF

L’UNOF-CSMF appelle à poursuivre le combat pour le respect, la liberté et la reconnaissance du médecin généraliste

60% des médecins libéraux, pourtant sollicités par l’ensemble des syndicats, ont préféré ne pas voter lors des dernières élections aux URPS. Le grand perdant d’un tel vote ne peut être que la médecine libérale. Ces résultats montrent l’immense déception des médecins libéraux face à l’impuissance des syndicats médicaux à renverser le cours des évènements. Au cours de ces cinq dernières années, les médecins généralistes ont vu leurs conditions d’exercice se détériorer, le carcan administratif devenir chaque jour plus indigeste, le harcèlement des caisses se multiplier pour des délits dits statistiques mais en fait imaginaires. Mais l’UNOF-CSMF ne se décourage pas : seuls la mobilisation et l’engagement éviteront une nouvelle dégradation des conditions d’exercice des médecins généralistes.

L’UNOF-CSMF appelle à continuer la lutte contre le projet de loi de santé et ensuite, dans chaque département, de tenir des assemblées générales unitaires pour définir toutes les actions à mettre en œuvre dans les mois à venir pour créer un rapport de force favorable aux médecins généralistes pour la future convention médicale.

Lire l’édito de l’UNOF-CSMF

Accord-cadre interprofessionnel : l’UNPS satisfaite des avancées

Le Comité de suivi (CSA) de l’Accord-cadre interprofessionnel (ACIP) s’est tenu le 22 octobre dernier en présence de membres de l’UNPS, dont la CSMF, et des représentants de l’UNCAM. La présidence de cette instance revient pour 2015 au Président de l’UNPS, Daniel Paguessorhaye. L’objectif est d’aboutir à un avenant conventionnel interprofessionnel améliorant la prise en charge coordonnée des patients qui puisse être décliné rapidement dans toutes les conventions nationales des différentes professions de santé.

Lire le communiqué de l’UNPS

Appel à projet thématique 2015 de Fondation MACSF : « le processus partagé de décision patient-soignant »

Depuis 2004, la Fondation MACSF a pour objectif le soutien des démarches qui contribuent à l'amélioration de la relation entre patients et soignants dans sa dimension communication, et traduit la volonté du groupe MACSF d'accompagner les professionnels de la santé dans toutes les facettes de leurs métiers. Une fois par an, elle enrichit et diversifie le soutien qu’elle apporte en mettant en place un projet thématique.

L’édition 2015 porte sur le thème « processus partagé de décision patient-soignant ». Les équipes médicales et paramédicales des établissements de santé ainsi que les organisations professionnelles de libéraux, médecins et paramédicaux, ayant réalisé des process, démarches, actions, et/ou supports de mise en place de processus sont appelées à candidater.

Début décembre 2015, la Fondation sélectionnera au maximum 5 de ces initiatives et valorisera chacune à hauteur de 5000€. Elle consacrera aussi 5000€ pour promouvoir ces projets à l’échelon régional et national.

Candidature à déposer en ligne avant le 30 octobre 2015 minuit sur la page dédiée de MACSF.fr

Agenda

• 9 novembre (à confirmer) : examen du texte en Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée nationale

• 13 novembre : « Journée santé morte »

• à partir du 16 novembre (à confirmer) : nouvelle lecture du texte à l’Assemblée nationale

Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

Nos communiqués de presse

INTERFIMO

SCAMED