CSMF Actu du 29 mars 2019

CSMF Actu du 29 mars 2019

EVENEMENT UNIVERS MEDECINS : Emission spéciale Grand Débat National de la CSMF

Du 7 février au 13 mars, la CSMF a mené une vaste enquête en ligne auprès de la profession sur les quatre grandes thématiques du Grand Débat National (Fiscalité & Dépenses Publiques, Démocratie & Citoyenneté, Organisation de l'Etat & des Services Publics, Transition Ecologique).

2 253 médecins libéraux, toutes spécialités confondues, ont répondu à ce e-sondage.

Les résultats de cette enquête ont été révélés dans un numéro spécial d’Univers Médecins le 27 mars. Le président de la CSMF Jean-Paul Ortiz a répondu aux questions des journalistes présents sur le plateau de Fréquence M : Marie-Cécile Renault, journaliste santé au Figaro, Anaïs Bouissou, journaliste santé sur RTL, Jean Paillard, directeur de la rédaction au Quotidien du Médecin, et Thierry Borsa, journaliste à Fréquence M/Pourquoi Docteur ?.

Revoir l'émission sur la chaîne You Tube de la CSMF

Revoir l’émission et découvrir les résultats de l’enquête

Grand Débat National : les 15 propositions de la CSMF

Alors que le gouvernement n’en a pas fait un thème privilégié, la santé s’est invitée dans le Grand Débat National au travers des réunions locales et des cahiers de doléances rédigés par les Français. Comme ces derniers, les médecins libéraux qui ont répondu à l’enquête de la CSMF ont manifesté leur malaise, leur ras-le-bol fiscal et leur manque de reconnaissance au regard de leur engagement professionnel au quotidien.

La CSMF dégage de cette enquête trois enseignements principaux :

  1. Les médecins libéraux sont profondément attachés au statut libéral et à ses caractéristiques (liberté d’installation, paiement à l’acte).
  2. Les médecins libéraux sont prêts à assumer une responsabilité populationnelle collective pour garantir l’accès aux soins, s’ils bénéficient d’un accompagnement concret de l’Assurance Maladie.
  3. Les médecins libéraux sont très sensibles aux questions environnementales et aux impacts qu’elles peuvent avoir sur la santé.

Forte de ces résultats, la CSMF a formulé 15 propositions qui s’intègrent dans les 4 chapitres du Grand Débat National.

Lire les 15 propositions de la CSMF

Projet de loi de santé : la CSMF entre vigilance et inquiétude

Suite à l’adoption du projet de loi de santé à l’Assemblée nationale mardi, la CSMF dresse un bilan d’étape mitigé en attendant l’examen du texte au Sénat.

Si elle a été entendue sur plusieurs points comme le maintien de la liberté d’installation ou le retrait de la définition des missions des CPTS dans la loi, la CSMF suivra avec la plus grande attention plusieurs mesures comme la suppression du numerus clausus, la recertification ou la création des hôpitaux de proximité.

Elle reste vivement opposée à plusieurs dispositions ajoutées par les députés :

  • La possibilité aux pharmaciens de délivrer des médicaments habituellement prescrits sur ordonnance du médecin ;
  • L’autorisation donnée aux sages-femmes de prescrire et pratiquer des vaccinations auprès des enfants ;
  • La définition bureaucratique des projets territoriaux de santé, qui vont noyer les médecins libéraux dans des technostructures aux ordres des GHT.

La CSMF demande également au gouvernement d’entamer dès maintenant la concertation avec les syndicats représentatifs au sujet des nombreuses dispositions qui sont renvoyées à des ordonnances.

En savoir plus

Forfait Patientèle Médecin Traitant (FPMT) : un 4e versement trop tardif !

Le versement du 4e acompte du Forfait Patientèle Médecin Traitant (FPMT) au titre de l’année 2018 sera effectué le 29 mars. Il ne sera visible sur votre compte bancaire qu’au début de la semaine suivante, soit en avril et non en mars, comme initialement annoncé. La CNAM évoque un traitement plus long, en raison de la prise en compte d’éléments en lien avec la patientèle CMU-C dans le calcul du FPMT. La CSMF déplore ce retard de versement, tout comme l’informative tardive donnée aux médecins sur l’espace du site amelipro réservé aux professionnels de santé.

Même si elle reste « fragile », la PDS « fonctionne globalement bien » pour les médecins généralistes

Le cabinet d'études Elabe a mené une étude pour le Conseil national de l'ordre des médecins (CNOM) qui révèle que pour deux tiers des médecins interrogés (68%) la permanence des soins « fonctionne globalement bien » dans leur département. Parmi les 18% qui pensent le contraire, un quart exerce en zone rurale. Cependant, plus d’un tiers considère que la situation s'est détériorée par rapport aux 10 dernières années.

La plupart des médecins généralistes interrogés déclarent participer aux gardes par « solidarité » et pour assurer une « mission de service public », même si cela n’est pas toujours facile à concilier avec un emploi du temps déjà surchargé. Trouver des remplaçants est également difficile. Les médecins font part aussi de leur souhait d’organiser eux-mêmes la PDS au plus près des territoires, notamment via les CPTS ou les PTA.

Dans son état des lieux annuel publié lundi, le CNOM décrit une « organisation hétérogène sur l’ensemble du territoire » de la permanence des soins ambulatoires (PDSA). Certains département subissent d’ores et déjà « une situation critique » et d’autres pourraient « connaître des dégradations importantes dans les années à venir ».

Salaires dans les cabinets médicaux : derniers jours pour répondre à l’enquête !

Dans le cadre des travaux que mène actuellement la Commission mixte paritaire de la Convention collective du personnel des Cabinets Médicaux pour élaborer une nouvelle grille de classification, et afin de fixer les salaires minima pour chaque emploi repère en restant au plus près des minima de l’ancienne grille et des pratiques actuelles des structures, il est nécessaire de connaître la situation réelle des salaires dans les cabinets.

Pour ce faire, vous avez jusqu’au 5 avril inclus nous vous remercions de bien vouloir compléter le questionnaire ICI.

Pour consulter la correspondance des postes entre l’ancienne et la nouvelle grille (document provisoire), RDV ICI.

Convention de printemps du CNPS le 5 avril

Le Conseil national des professions de santé (CNPS) vous donne rendez-vous le 5 avril prochain à Paris pour sa convention de printemps qui sera sur le thème : « Le Big Bang du mode de rémunération ».

Ouverte à tous les professionnels de santé libéraux, cette journée fera un état des lieux sur les enjeux des réformes en santé et abordera plusieurs sujets comme « Les nouvelles modalités de tarification : pour qui, quand et comment ? » ou « les avantages et les risques des nouvelles modalités de tarification ».

La Convention de printemps du CNPS aura lieu à l’hôtel Crowne Plaza, 10 Place de la République, 75011 Paris.

Inscription

Agenda

29 et 30 mars : Journées de la Fédération Française des Maisons et Pôles de Santé (FFMPS) à Dijon - Retrouvez le syndicat Les Généralistes-CSMF au stand n°15 - Programme et inscription

4 au 6 avril : 13e Congrès Médecine Générale France au Palais des Congrès, Porte Maillot à Paris – Retrouvez le syndicat Les Généralistes-CSMF au stand n°46 – Programme et inscription

5 avril : Convention de printemps du CNPS, Hôtel Crowne Plaza 10 Place de la République, 75011 Paris – Inscription

24 avril: Univers Médecins, l’émission de la CSMF, à 19h30 sur Fréquence Médicale

23 mai: présentation du projet politique "Les Généralistes-CSMF" à Bordeaux à 20h00, au Novotel Bordeaux Lac, avenue Jean-Gabriel Domergue, 33 300 Bordeaux – Inscription

14 et 15 juin 2019 : Les Printemps du DPC, à l’hôtel Ibis Clichy Batignolles, Paris 17 – Renseignements

Année 2019 : Formations ACFM « Médecins agréés pour les permis de conduire »

- Formation initiale des médecins agréés pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite

- Renouvellement d’agrément pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite

Calendrier et inscription

Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

You Tube

www.csmf.org