CSMF Actu du 28 OCTOBRE 2016

CSMF Actu du 28 octobre 2016

PLFSS 2017 : l’amendement qui tue le contrat conventionnel adopté

L’Assemblée nationale a adopté aujourd’hui l’amendement, déposé en catimini par le gouvernement, qui permet de baisser unilatéralement les forfaits techniques en radiologie. Il crée une pseudo commission présidée par le directeur général de l’UNCAM qui, au final, décidera seul des tarifs.

Pour l’instant limité à une spécialité, cet amendement met fin à la base du contrat conventionnel et étatise encore plus l’organisation de la médecine libérale. Marisol Touraine tire les conséquences de son désaccord avec les médecins libéraux en prenant directement la main. Voilà toute sa considération et son respect envers les partenaires sociaux !

La CSMF condamne cette décision, comme la FNMR (Fédération nationale des médecins radiologues), et en appelle à la sagesse des sénateurs pour retirer du texte cet amendement.

En savoir plus

Les hauts et les bas du PLFSS 2017

L’amendement prévoyant de contraindre la liberté d’installation des médecins libéraux par un conventionnement sélectif a fait s’insurger l’ensemble de la profession. Des syndicats des futurs et jeunes médecins ont déposé hier un préavis de grève nationale totale et illimitée. La CSMF comprend l’exaspération des futurs et jeunes praticiens et s’oppose aussi à cet amendement qui ouvrirait la voie à une médecine à deux vitesses. Au final, les médecins ont été entendus par les députés qui ont rejeté cet amendement.

L’amendement qui met en place le contrat de praticien territorial médical de remplacement (PTMR) a également été adopté. Cela renforce la lutte contre les déserts médicaux : les jeunes médecins pourront mieux découvrir l’exercice libéral dans les zones sous-dotées et les médecins installés pourront faire appel plus facilement à un remplaçant.

Alors qu’il avait été adopté en commission des affaires sociales, l’amendement accordant un avantage maternité à toutes les femmes médecins, quel que soit leur secteur d’exercice, a été rejeté par l’Assemblée nationale. Marisol Touraine s’accroche à sa mesure dogmatique qui divise et exclut une partie des femmes médecins. Voilà une position incompréhensible d’une ministre femme ! La CSMF appelle au bon sens des sénateurs pour rétablir l’égalité et la justice.

Le mouvement tarifaire en Bretagne continue

Les médecins généralistes d’Ille-et-Vilaine continuent leur bras de fer avec la CPAM. Une réunion s’est tenue ce mercredi au cabinet médical de Romillé, au nord de Rennes. Près de 150 personnes (médecins généralistes ou spécialistes des communes voisines et des patients) étaient présentes pour soutenir le mouvement tarifaire initié par des médecins de la CSMF 35.

Depuis janvier 2016, ils ont décidé de faire passer le prix de la consultation de 23 à 25€, ce qui déplait fortement à la CPAM qui, à deux reprises, les a rappelés à l’ordre et les menacent de suspendre une partie de leur rémunération. Pour le Dr Frédéric Mas, délégué CSMF en Bretagne, ce genre de méthode « ne peut qu'inciter d'autres confrères à rejoindre le mouvement ».

Stop au harcèlement administratif en Haute-Savoie !

Les médecins de Haute-Savoie se sont élevés contre leur CPAM qui leur impose, à partir du 1er novembre, de se rendre à leur caisse pour récupérer divers formulaires papier, alors qu’il suffisait de les commander en ligne pour les recevoir gratuitement. La CPAM a également prévu de supprimer les formats papier de la déclaration de médecin traitant, des certificats d'arrêts de travail et d'arrêts maladie et des protocoles de soins au profit du téléservice proposé sur le site Internet AMELI.

Le Dr Julie Mazet, généraliste basée Monnetier-Mornex et secrétaire générale de la CSMF Jeunes Médecins, a lancé une pétition en ligne qui recueille près de 3800 signatures pour protester contre ces mesures qui alourdissent un peu plus les nombreuses charges administratives des médecins.

« Nous ne sommes pas opposés au développement des outils numériques, mais qu'on ne nous force pas la main et que la caisse prévoit une alternative. Les formats papier sont utiles dans certains cas lorsque la situation d'un patient n'est pas à jour », explique-t-elle.

Signer la pétition

Décret opticien-lunetier : soutien et vigilance du SNOF

Le Syndicat national des Ophtalmologistes de France (SNOF), affilié à l’UMESPE CSMF, salue un décret qui devrait améliorer le circuit de renouvellement des équipements optiques et la coopération avec les opticiens.

Cependant, le SNOF reste vigilant, comme l’explique son président, le Dr Thierry Bour : « Ce décret va participer à la résolution du problème des délais de délivrance des équipements optiques, à condition que son cadre et ses contraintes soient respectés dans l’intérêt du patient ».

En savoir plus

Collectif santé 2017 : un rassemblement historique des acteurs de la santé pour interpeller les candidats à la présidentielle

Pour que la santé retrouve sa place légitime au sein des débats, une union exceptionnelle en France s’est officiellement constituée le 19 octobre 2016 : le Collectif Santé 2017. Porteurs de préoccupations et constats partagés entre patients et professionnels du secteur, 12 acteurs majeurs de la santé, dont la CSMF, ont décidé, au-delà de leurs spécificités, d’unir leur voix afin d’interpeller les candidats à la présidence de la République.

Point d’orgue de cette mobilisation : le manifeste du Collectif Santé 2017 intitulé « Faisons de la santé un enjeu démocratique ». Ce manifeste expose 7 demandes d’engagements qui seront adressées à tous les candidats. Objectif : obtenir qu’ils explicitent leurs convictions en matière de santé, et qu’ils se positionnent clairement sur les grands enjeux de notre système de soins.

En savoir plus

Agenda
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

Notre site internet : www.csmf.org

INTERFIMO

SCAMED