CSMF Actu du 24 mars 2017

CSMF Actu du 24 mars 2017

Présidentielle 2017 : la CSMF demande une loi de santé rectificative

Le 22 mars, à un mois du premier tour de la présidentielle, la CSMF a présenté en conférence de presse ses priorités pour la politique de santé en 2017, centrée sur l’organisation et la place de la médecine libérale dans les territoires et le financement des soins.

Elle souhaite aussi que le prochain président de la République fasse, dès son élection, voter une loi de santé rectificative qui comporte les points prioritaires suivants :

- Abrogation du tiers payant généralisé

- Suppression de l'article 99 de la loi de financement de la Sécurité Sociale 2017 permettant au directeur de la CNAM de fixer unilatéralement les tarifs médicaux

- Dotation rectificative d’une enveloppe budgétaire pour la médecine libérale d’un milliard d’euros par an dès la première année (soit 5 milliards d’euros sur le quinquennat)

- Alignement progressif des tarifs hospitaliers du public et du privé à contraintes équivalentes

- Accès équivalent aux MIGAC et aux FIR (Fonds d'Intervention Régional) pour les structures publiques et privées, comme pour les regroupements de médecins libéraux

- Toilettage légal et réglementaire pour faciliter les mixités de statuts et d'exercice pour les médecins libéraux

- Renforcement de la primauté de la négociation conventionnelle et du contrat.

De cette volonté dépendra l'avenir d'une médecine libérale accessible à tous, qui sont la fierté de la France et de ceux qui l'exercent.

Lire l’intégralité de la note de presse

La CSMF fait front commun avec les radiologues !

Les médecins radiologues ont très massivement répondu à l’appel à la grève : 80% des cabinets étaient fermés hier pour dénoncer les baisses des tarifs d'imagerie médicale décidées par l'Assurance Maladie pour un montant de 60 millions d'euros. Le mouvement se poursuit par une grève de la prise de rendez-vous téléphoniques en IRM du 23 au 31 mars. La FNMR a aussi mis en ligne une pétition pour alerter les patients.

L’utilisation de l’article 99 de la LFSS 2017, qui impose de manière unilatérale des baisses de tarifs aux radiologues, signe le grand retour de la logique comptable de l’Etat. Ce retour sera lourd de conséquences, tant pour la profession que pour les patients.

Pour empêcher la destruction programmée de la radiologie libérale par l’Etat et, à moyen terme, celui de toute la médecine libérale, la CSMF s’associe au mouvement et appelle l’ensemble des médecins libéraux à se joindre aux différentes actions et mobilisations des radiologues.

En savoir plus

Désobéissance tarifaire : verdict en attente pour les médecins de Romillé, que la CSMF défendra coûte que coûte !

Plus de 50 médecins se sont réunis à l'appel de la CSMF ce jeudi 23 mars, devant la CPAM de Rennes, pour soutenir nos irréductibles gaulois engagés dans le mouvement de la désobéissance tarifaire depuis un an. Les cinq médecins de Romillé qui pratiquent le C à 25 euros ont été hier convoqués en vue de sanction en commission paritaire locale (CPL), transformée en véritable tribunal.

La CPAM d’Ille-et-Vilaine, en réponse au « délit » des médecins d’avoir côté deux euros de plus avant l’heure, demande la non prise en charge des cotisations pendant six mois ! La sanction proposée est non seulement illégitime mais aussi extrêmement lourde.

Après délibération, la section professionnelle a voté contre, la section sociale a voté pour. La décision revient donc à la directrice de la CPAM. La CSMF suit cette affaire avec la plus grande attention et continuera à défendre et soutenir ces médecins.

Explosion des délais d’obtention de rendez-vous : à qui la faute ?

L’étude de l’Observatoire de l’accès aux soins, parue hier dans Le Figaro, corrobore ce que la CSMF ne cesse de dénoncer : la médecine libérale est en crise, non seulement la médecine générale, mais aussi la médecine spécialisée.

Le gouvernement porte une lourde responsabilité dans l’allongement du délai d’obtention de rendez-vous et bientôt dans la disparition complète de certaines spécialités en pratique libérale (pédiatrie, psychiatrie, endocrinologie, rhumatologie, dermatologie…).

Au lieu de stigmatiser les compléments d’honoraires, qui ont permis à certains spécialistes de poursuivre leur activité, et qui traduit le désengagement de l’Assurance Maladie, la CSMF exhorte le gouvernement à valoriser les honoraires de la médecine libérale, tant pour la médecine générale que pour la médecine spécialisée.

En savoir plus

Dernier cadeau de Marisol Touraine : un collège de la HAS sans médecins libéraux

La CSMF a appris avec consternation que le nouveau collège de la Haute Autorité de Santé ne comportait aucun médecin libéral parmi les six nouveaux membres, contrairement à la tradition depuis de nombreuses années. La ministre de la Santé, visiblement rancunière à l’égard des médecins libéraux, a préféré des hauts fonctionnaires ou des technocrates.

La HAS devient un clone du ministère actuel éloigné des réalités du terrain et la CSMF dénonce fermement les conséquences pour la médecine libérale. Cette mise à l’écart est néfaste pour tous, médecins libéraux et patients, car le système de santé a besoin d’une Haute Autorité réellement indépendante pour contribuer à sa régulation et son amélioration, et développer l’efficience indispensable pour garantir l’avenir de notre système de santé.

En savoir plus

Flash actu droit : nouveau régime des visites médicales à l’embauche

Les visites médicales liées à l’embauche et au suivi régulier des salariés ont été réformés par la Loi Travail. Le nouveau régime est opérationnel depuis le 1er janvier 2017.

Fin de la visite d’embauche remplacée par une visite d’information et de prévention des salariés, suppression de la visite systématique tous les deux ans, cliquez ici pour tout savoir sur le sujet.

Les soirées CSMF « Gestion du cabinet médical » à Rouen et Besançon

Pour tout savoir en une soirée sur la gestion de votre cabinet, la CSMF organise une série de réunions « gestion du cabinet médical, de l’installation à la retraite ». Actualités fiscales, gestion administrative et comptable, mais aussi préparer l’avenir et sa retraite : vous saurez tout grâce à nos experts.

Les prochaines réunions ont lieu le 30 mars à Rouen et le 12 avril à Besançon. Plusieurs autres soirées sont prévues tout au long de l’année à Mulhouse, Toulouse, Strasbourg, Chartres, Troyes, Amiens, Nantes et Bordeaux.

Programme complet et inscription en ligne

Agenda
  • 30 mars : Soirée CSMF « gestion du cabinet médical, de l’installation à la retraite » à Rouen - Lieu : Hôtel Mercure Rouen Champ de Mars, 12 Bis Avenue Aristide Briand, 76000 Rouen - Programme et inscription
  • 30, 31 mars et 1er avril : Congrès de Médecine Générale – Palais des congrès de Paris
  • 12 avril : Soirée CSMF « gestion du cabinet médical, de l’installation à la retraite » à Besançon - Hôtel Mercure Parc Micaud, 3 Avenue Edouard Droz 25000 Besançon – Programme et inscription
  • Découvrez le calendrier complet des Soirées CSMF « gestion du cabinet médical, de l’installation à la retraite »
  • 8, 9 et 10 septembre : 23e Université d'été de la CSMF – Presqu’île-de-Giens (Var)
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO

SCAMED