CSMF Actu du 24 février 2017

CSMF Actu du 24 février 2017

Rendez-vous de la Mutualité : la CSMF entre espoir et désespoir

La CSMF a écouté avec attention et prudence les interventions des candidats à la Présidence de la République à la Mutualité Française ce mardi.

Elle se satisfait pleinement d’entendre certains affirmer leur opposition au tiers payant généralisé et se réjouit des propositions qui font la promotion de la prise en charge d’une consultation de prévention santé tous les deux ans, ou d’efforts significatifs pour les maladies chroniques.

Cependant, la CSMF se révolte contre de nombreuses propositions, en vrac : la fin de la tarification à l’activité à l’hôpital, la fin du paiement à l’acte, les mesures coercitives à l’installation, des plans d’économies drastiques, un plan d’investissement centré sur l’hôpital… et même la fin de la convention médicale.

La CSMF continue d’interpeller les candidats pour qu’ils se positionnent sur son New Deal.

En savoir plus

Maubeuge : la résistance s’organise contre les consultations externalisées de médecine générale par l’hôpital

Une réunion, organisée par le Dr Coquet, président des Généralistes-CSMF du Nord, a eu lieu mardi soir pour s’opposer à l’hôpital de Maubeuge qui compte ouvrir des consultations de médecine générale sur la commune de Louvroil.

Ils dénoncent l’absence de concertation préalable avec les acteurs locaux, et la totale méconnaissance des spécificités de la médecine générale.

En plus de la pétition lancée au niveau national, les médecins vont proposer, sur 4 sites (cabinets de libéraux), à l’attention de la population, la possibilité de pouvoir être reçu en journée, via un numéro de téléphone unique, par un médecin en cas de nécessité.

Signer la pétition

Pédiatrie : le SNPF demande des consultations de prévention obligatoires

L’enquête nationale de santé réalisée par la DREES, auprès des élèves de CM2 sur l’année scolaire 2014-2015, révèle des résultats contrastés.

En dépit de certaines améliorations depuis 2008, comme un meilleur état bucco-dentaire, la disparité des résultats en fonction de l’origine sociale de l’élève demeure sur la plupart des indicateurs.

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande la création de consultations obligatoires de prévention à des âges clés de l’enfance (7, 9, 11 et 13 ans) afin de faciliter les dépistages et réduire les écarts entre catégories socio-économiques.

En savoir plus

Convention collective du personnel des cabinets médicaux : augmentation de la grille des salaires au 1er janvier 2017

Les syndicats d’employeurs et de salariés viennent de signer un accord applicable au 1er janvier 2017, augmentant de 1 % la grille des salaires.

La nouvelle valeur du point est fixée à 7,45 €.

Pour rappel, cette augmentation est applicable rétroactivement au 1er janvier 2017 aux médecins employeurs adhérant à l’une des centrales syndicales signataires (si les salaires de base du cabinet sont supérieurs aux minimas conventionnels, la revalorisation n’est pas obligatoire). Pour les autres employeurs, elle sera applicable à la date de l’extension à paraître au Journal Officiel.

En savoir plus

Ordres professionnels : le CNPS opposé aux nouvelles conditions d’éligibilité anti-syndicats

Une ordonnance au Journal Officiel qui modifie les règles de fonctionnement des ordres professionnels a été publiée le 17 février. Selon les professions, l’accès aux fonctions ordinales est incompatible soit avec le fait de détenir un mandat relevant des fonctions exécutives d’un syndicat, soit d’être membre du Conseil d’administration ou du Bureau d’un syndicat, incompatibilités auxquelles s’additionne parfois le fait d’être élu dans une URPS.

Ainsi, pour les médecins, si l’ordonnance de 2005 limitait l’incompatibilité aux fonctions de président et de trésorier, le texte de 2017 élargit l’interdiction aux fonctions de vice-président et secrétaire général.

Le CNPS (Centre national des professionnels de santé) conteste ces nouvelles règles qui ont été décidées en dehors de toute concertation avec les premiers intéressés que sont les syndicats eux-mêmes. Il dénonce vigoureusement ce texte incohérent, inégalitaire, qui discrimine les syndiqués.

En savoir plus

Négociations conventionnelles : le tour des pharmaciens

Après les médecins et les chirurgiens-dentistes, les pharmaciens ont entamé cette semaine les négociations avec la CNAM, notamment pour de nouveaux modes de rémunération.

Les syndicats représentatifs, la FSPF et l’USPO, déplorent les économies programmées chaque année dans le budget de la sécurité sociale, notamment les baisses de prix de médicaments. En 2017, la marge des officines sera impactée à hauteur de 123 millions d'euros, selon des estimations de l'Assurance maladie. Les mesures prises pour compenser ces baisses ne sont pas suffisantes pour les syndicats qui demandent un effort sur 5 ans de deux euros par ordonnance en moyenne.

Les négociations qui devaient aboutir d’ici le 5 avril, seront prolongées au moins jusqu’en mai afin de parvenir à la conclusion d’un avenant à la convention en vigueur, et non d’en concevoir une nouvelle.

Agenda
  • 30 mars : Soirée CSMF « gestion du cabinet médical, de l’installation à la retraite » à Rouen – inscription en ligne prochainement
  • Découvrez le calendrier complet des Soirées CSMF « Gestion du cabinet médical, de l’installation à la retraite »
  • 30, 31 mars et 1er avril : Congrès de Médecine Générale – Palais des congrès de Paris
  • 2 et 3 juin : Les Printemps du DPC
  • 8, 9 et 10 septembre : 23e Université d'été de la CSMF – Presqu’île de Giens
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO

SCAMED