CSMF Actu du 23 novembre 2018

CSMF Actu du 23 novembre 2018

EHPAD : non à l’exclusion du médecin traitant

Un amendement sénatorial a modifié le projet de loi de financement de la Sécurité sociale en proposant que le médecin coordonnateur des EHPAD puisse prescrire des médicaments aux résidents dans ces établissements.

Si cela pourrait sembler une bonne idée à première vue, les conséquences de cette mesure sont plus graves qu’il n’y paraît : perte de choix du médecin pour le patient résidant en EHPAD, mobilisation d’importants moyens pour renforcer la médicalisation de ces établissements, déstructuration de l’ensemble du parcours de soins.

Alors que les cas où les médecins traitants ont des difficultés à suivre leurs patients lorsqu’ils entrent dans une EHPAD sont rares, et à l’heure du développement de la téléconsultation, cette disposition ouvre la porte à un désengagement global et généralisé des médecins traitants, médecins généralistes, des EHPAD de France. La CSMF appelle donc les députés et le gouvernement à faire preuve de sagesse lors du prochain examen du texte.

En savoir plus

REPLAY UNIVERS MEDECINS : Judiciarisation de l’exercice médical, comment s’en prémunir ?

L’émission d’Univers Médecins du 21 novembre a été consacrée à un sujet qui peut concerner n’importe quel praticien au cours de sa carrière : les poursuites judiciaires.

Les procédures engagées à l’encontre des médecins ont fortement augmenté ces dernières années. Quelles sont les spécialités les plus concernées ? Comment éviter la plainte et la gérer ? Que faut-il consigner dans le dossier médical ? Quelle est l’importance du logiciel médical dans le processus de traçabilité des informations ? Quel est le rôle de l’assureur lorsqu’on est mis en cause ? Faut-il craindre une dérive procédurière à l’américaine ? Quelles incidences ont cette judiciarisation de l’exercice médical sur la relation médecin-patient ?

Pour répondre à ces questions, Jean-Paul Ortiz a reçu sur le plateau Nicolas Gombault, directeur général délégué du groupe MACSF Assurances, Laure Soulier, avocate spécialisée au cabinet Auber, et Jean-Luc Baron, chirurgien-plasticien et président de la Conférence nationale des présidents de CME de l'hospitalisation privée (CNPCMEHP).

Sur le terrain, Univers Médecins est parti à la rencontre du Dr Franck Devulder, gastro-entérologue à Reims et président du Syndicat national des médecins de l’appareil digestif.

(Re)voir l’émission

Etats généraux de la médecine spécialisée : Les Spé-CSMF veulent faire bouger les lignes

Les Spé-CSMF ont tenu leurs deuxièmes Etats généraux de la médecine spécialisée le 17 novembre à Paris sur le thème de la pertinence et l’innovation. Le Dr Patrick Gasser, président des Spé-CSMF, a profité de ce grand rendez-vous pour annoncer le lancement d’un « mouvement de rassemblement » et la construction d’une « maison de la création et de l’innovation ».

Ce « mouvement » a pour vocation de rassembler tous les médecins spécialistes, de façon intersyndicale, au-delà du statut (libéraux, salariés) et des secteurs d’exercice (privé, public, lucratif ou pas). Les Spé-CSMF entendent ainsi « redonner à la médecine spécialisée la place qui devrait être la sienne en prenant mieux en compte ses projets, ses expertises et ses ambitions pour la santé des Français ».

La « maison de la création et de l'innovation » de la médecine spécialisée réunirait les différents acteurs de la santé (médecins, usagers, ingénieurs, développeurs) pour « favoriser le transfert de technologies et de savoirs techniques ou organisationnels entre les différents acteurs de la santé ». Pour le Dr Gasser, « l'idée est de mettre en contact celui qui utilise et celui qui créé dans un même lieu. L'innovation et l'excellence n'ont pas à être confinées dans les CHU ».

Lire la note de presse

Délit statistique : les médecins de Saint-Brieuc tiennent tête à la CPAM

Après une première manifestation début octobre, les médecins généralistes des Côtes d’Armor se sont à nouveau réunis le 15 novembre devant leur CPAM pour dénoncer les méthodes de la Caisse au sujet du « délit statistique ».

Les médecins se révoltent en effet contre les méthodes de la Caisse qui s’apparentent à du harcèlement, au point que certains confrères ont fermé leur cabinet. Réunis en collectif, les médecins des Côtes d’Armor s’interrogent sur la légalité de ces pratiques.

Pour aider les médecins, le collectif, dont fait partie le Dr Nadia Simon, représentante des Généralistes-CSMF, propose des lettres-types pour refuser une convocation, ou pour demander une conciliation avec le CDOM pour les médecins déjà sous Mise Sous Objectif (MSO) ou Mise Sous Accord Préalable (MSAP).

Aussi, pour réagir et se défendre efficacement contre la Caisse, la CSMF met à disposition de ses adhérents les outils pour contre attaquer.

En savoir plus

Temps médical : les généralistes passent 13h en moyenne par semaine à faire autre chose que soigner

Si certains s’interrogeaient sur la nécessité de créer des postes d’assistants médicaux, l’une des mesures phares du plan « Ma Santé 2022 », la thèse de Jean-Baptiste Prunières, jeune généraliste de Montpellier, vient en apporter une illustration éclatante.

Entre notamment l’administratif (6h36 par semaine), la comptabilité (55 minutes), l’entretien du cabinet (54 minutes), l’informatique (47 minutes) ou la gestion du matériel médical (45 minutes), un médecin généraliste consacre pas moins de 13 heures en moyenne par semaine aux tâches non médicales, sur 57 heures de travail hebdomadaires en moyenne.

Ces résultats ont été appuyés cette semaine par une autre enquête menée par la Mutuelle du Médecin qui révèle qu’une grande majorité (85%) des médecins généralistes interrogés pense que ces tâches pèsent trop sur leur temps médical, mais aussi sur leur satisfaction professionnelle (84,1%) et leur moral (63,7%).

La CSMF compte sur les pouvoirs publics pour développer rapidement le métier d’assistant médical (idée qu’elle promeut depuis de nombreuses années) afin de soulager tous les médecins, généralistes et spécialistes, et améliorer l’accès aux soins des Français.

A ne pas manquer : les Automnales du DPC à Paris les 30 et 1er décembre

La prochaine édition des Automnales du DPC aura lieu du 30 novembre au 1er décembre, à l'hôtel Ibis Clichy-Batignolles, dans le 17e arrondissement de Paris.

Au programme : des séminaires simultanés, mono ou pluridisciplinaires, en demi-journée, sur un ou deux jours.

En savoir plus

Agenda
  • 28 novembre 2018 : Réunion « CPTS et actualité syndicale » à Tours à 20h, avec l’intervention du Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF – Conseil de l’Ordre, 11 rue Constantine, 37000 Tours - Inscriptions
  • 4 décembre 2018 : Réunion « Téléconsultation : comment je fais en pratique ? » à Reims à 19h30, avec l’intervention du Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF - Cercle Colbert, 4 rue Noël, 51100 REIMS – Inscriptions
  • 19 décembre 2018 : Univers médecins, l’émission TV de la CSMF, à partir de 19h30 sur Fréquence Médicale, sur le thème de la recertification
  • Novembre-décembre 2018 : Formations ACFM/SMACMAC

- Formation initiale des médecins agréés pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite

- Renouvellement d’agrément pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite

Inscriptions

Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO