CSMF Actu du 22 juin 2018

CSMF Actu du 22 juin 2018

Le 27 juin - UNIVERS MEDECINS : accord CSMF-Klesia sur la prévention

Univers Médecins, l'émission de la CSMF qui décrypte les évolutions de la profession, vous donne rendez-vous le mercredi 27 juin prochain, à 19h30, sur le site de Fréquence M.

Ce numéro sera consacré à la prévention. A l’heure des objectifs annoncés par Agnès Buzyn, Ministre de la Santé, dans la Stratégie Nationale de Santé, la CSMF et le groupe de protection sociale Klesia ont signé un accord de collaboration pour faire de la prévention dans un cadre professionnel. Lancé dans un premier temps auprès des salariés non cadres de la branche Transport, le dispositif permettra la prise en charge d’une consultation prévention et d’un suivi spécifique qui pourra s’étendre à d’autres branches professionnelles.

Pour en parler, Jean-Paul Ortiz recevra en plateau Christian Schmidt de la Brélie, directeur général de Klesia, et Stéphane Landais, secrétaire général de la CSMF. L’émission sera illustrée par un reportage chez le Dr Alain Leclerc, en Val-de-Marne (94).

Pour réagir à l’émission sur Twitter : #UniversMédecins

En savoir plus

Homéopathie : le médecin à l’écoute du patient

Le débat autour de l’homéopathie fait rage dans le pays depuis plusieurs semaines. La CSMF dénonce la mise au pilori de l’homéopathie et des médecins qui la pratiquent, ainsi que le manque de confraternité des propos tenus.

L’homéopathie doit faire l’objet d’une évaluation scientifique, mais elle peut aussi s’inscrire dans une démarche thérapeutique en accord avec le patient, en complément d’autres traitements.

Le patient reste libre dans son choix de traitement et le médecin a pour responsabilité de l’informer de façon claire et appropriée sur toutes les thérapeutiques possibles, dont l’homéopathie pour ceux qui la prescrivent.

En savoir plus

Le Conseil d’Etat en faveur d’un droit à la communication pour les professionnels de santé

Depuis 70 ans, la publicité est interdite pour les médecins de façon très stricte, et ne correspond plus aux réalités du monde actuel, à l’heure d’internet et des réseaux sociaux. Le Conseil d’Etat propose de remplacer ce régime par un droit à une communication libre avec le public, tant qu’elle n’est pas commerciale.

Pour l’institution, l’objectif est de répondre « aux attentes légitimes du public » qui veut plus d’informations sur les professionnels de santé qu’ils consultent, et de s’adapter à l’évolution de la jurisprudence européenne.

Il est indispensable d’élargir les informations données au public, mais avec des règles et des contrôles pour éviter les dérives : la santé ne doit pas être un objet commercial.

Exercice multisite : vers une simplification des conditions

Le Conseil national de l'ordre des médecins (CNOM) a annoncé mardi vouloir modifier l'article 85 du code de déontologie médicale afin de faciliter l'exercice multisite des médecins.

Actuellement, le code de déontologie autorise l'exercice multisite dans l'intérêt de la population « lorsqu’il existe dans le secteur géographique considéré une carence ou une insuffisance de l’offre de soins préjudiciable aux besoins des patients ou à la permanence des soins » ou lorsque « les investigations et les soins qu’il entreprend nécessitent un environnement adapté, l’utilisation d’équipements particuliers, la mise en œuvre de techniques spécifiques ou la coordination de différents intervenants ».

Une procédure bien longue : le médecin dépose une demande au conseil départemental et, s’il n’a pas de réponse au bout de trois mois, sa requête est acceptée.

Ce dispositif serait transformé en un simple régime déclaratif assorti d'une clause d'opposabilité par l'Ordre si les conditions d'accès à cet exercice ne sont pas réunies. L’Ordre demande également une déréglementation des activités d'adjoint (article 88 du code de déontologie) et d'assistant du médecin.

Bientôt un financement des CPTS via un accord conventionnel ?

Nicolas Revel, directeur de la CNAM, a évoqué ce vendredi la possibilité de valoriser les médecins investis au sein des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) grâce à un accord conventionnel.

Des négociations devraient s’ouvrir prochainement pour élaborer un nouveau cadre aux CPTS, sur le même modèle que l’accord ACI qui s’applique aux maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) depuis 2017 (attribution de 66 000 euros en moyenne cette année).

Pour le directeur de la CNAM, le cadre conventionnel permettra de développer plus rapidement les CPTS, et de « mieux organiser les soins non programmés, de mutualiser les ressources sur la coordination de parcours complexes et de mener des actions de santé publique populationnelle ».

Prélèvement à la source : comprendre ce qui change

L’entrée en vigueur du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu arrive à grand pas. Au 1er janvier 2019, votre impôt s’adaptera automatiquement et immédiatement à vos revenus. Que vous soyez salarié(e) ou indépendant(e), actif(ve) ou retraité(e), ce mode de prélèvement des revenus vous concerne.

La CSMF met en place sur son site un portail ouvert à chaque profil (indépendant, employeur, salarié) où vous trouverez les informations utiles vous permettant de bien comprendre le mécanisme.

En savoir plus

Agenda
  • 27 juin à 19h30 : Univers médecins, l’émission TV en direct de la CSMF
  • 14, 15, 16 septembre 2018 : 24e Université d’été de la CSMF, « Pertinence, trouver le bon cap »
  • Soirées CSMF « la traçabilité des informations médicales : savoir se protéger » à 19h30 le 26 septembre à Mulhouse, le 2 octobre à Woippy, le 17 octobre à Lille, le 24 octobre à Toulouse, le 22 novembre à Nancy - Programme et inscription
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO