CSMF Actu du 20 juillet 2018

CSMF Actu du 20 juillet 2018

Rapport Vigier : entre le meilleur et le pire

Le rapport Vigier, issu de la commission d’enquête sur l’égal accès aux soins des Français, commence à être connu.

La CSMF salue certaines mesures susceptibles d’améliorer l’accès aux soins, comme la revalorisation de la consultation à 35€ – qu’il faudrait étendre à tout le territoire national pour attirer les jeunes générations vers l’exercice libéral –, l’exonération totale de charges pour les médecins en cumul emploi-retraite ou le développement des stages ambulatoires en médecine de ville.

Malheureusement, le député Vigier persiste à vouloir mettre fin à la liberté d’installation. Il n’a toujours pas compris qu’on ne peut pas réguler efficacement l’installation des médecins, dont on manque partout, et que toute action sur le numerus clausus actuel n’aurait un impact que dans une bonne dizaine d’années.

La CSMF appelle à une nouvelle organisation du système de santé basée sur la réponse aux besoins de la population : cela passe par un soutien à la médecine libérale et à l’ensemble des professionnels de santé de ville.

En savoir plus

IPA en médecine de ville : sans moyens, un décret pour rien ?

Le décret qui fixe les missions du nouveau métier d’infirmier en pratique avancée (IPA) a été publié hier au Journal Officiel.

La CSMF se félicite d’avoir été entendue pour que ces soignants exercent des compétences élargies dans le cadre d’une équipe sous la direction d’un médecin et qu’un protocole d’organisation – qui sera communiqué au patient – définisse clairement le rôle de chacun.

Si ce nouveau métier vise à renforcer l’environnement professionnel du médecin dans différentes spécialités et améliorer l’organisation du système de soins, il reste à déterminer son modèle économique, en particulier en médecine de ville.

En savoir plus

La FNMR et la SFR lancent un projet d'écosystème français de l'IA consacré à l'imagerie médicale

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) et la Société française de radiologie (SFR), ont annoncé le lancement du premier « écosystème français de l'intelligence artificielle (IA) dédié à l'imagerie médicale ».

Le but de cette création est de concurrencer les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) américains et BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi) chinois dans la course à l’IA et d’en rester indépendants.

Depuis cinq ans, les médecins radiologues des services d’imagerie médicale français archivent tous les comptes rendus radiologiques. Ce big data potentiel de plus de 500 millions de dossiers médicaux et libellés pourrait être utilisé pour la recherche en IA tout en respectant des règles éthiques et législatives. Selon une enquête de la SFR présentée en octobre 2017, 82% des radiologues affirment que l'IA peut améliorer la pertinence des décisions cliniques et 80% pensent qu'elle peut optimiser la productivité.

La FNMR et la SFR ne « doutent pas d'avoir le plein soutien de l'Etat », notamment pour le financement du projet qui permettra « d'assurer l'indépendance de la radiologie française en respectant la culture » et « la vision humaniste » de l'imagerie médicale française au service du patient.

PLFSS 2019 : la progression de l'Ondam reste fixée à 2,3%

Comme prévu, le ministre de l’action et des comptes publics, Gérard Darmanin, a confirmé que la progression de l'objectif national des dépenses d'assurance maladie (Ondam) restera fixée à 2,3% en 2019, comme en 2018.

Interrogé par l’Assemblée nationale sur les orientations des finances publiques pour 2019, le ministre a clairement rappelé que, compte tenu des 2.200 milliards d’euros de dette du pays, le gouvernement ne relâcherait pas « l’effort sur les comptes sociaux, puisque nous nous engageons à renforcer la maîtrise des dépenses de santé, à accompagner la transformation de l’offre de soins, avec un Ondam qui restera à 2,3% en 2019 », conformément à ce que prévoit la loi programmation des finances publiques (LPFP) pour 2018-2022.

Mais aucune mesure d’économies pour parvenir à la maîtrise des dépenses annoncées n’a été dévoilée, ce que n’ont pas manqué de faire remarquer un certain nombre de députés. Pourtant, la période 2020 à 2022 sera celle de nombreux enjeux : risque de ralentissement de la croissance, suppression de la taxe d’habitation, reprise de 35 milliards d'euros de la dette de SNCF Réseau, réduction de 120.000 emplois dans la fonction publique, etc.

Enquête 2018 Leem – CEPS sur l’information et la promotion des médicaments

Le Comité Economique des Produits de Santé (CEPS) et Les Entreprises du Médicament (Leem) ont conclu en octobre 2014 une charte dont l’objectif est de renforcer la qualité de l’information visant à la promotion des médicaments pour en assurer le bon usage auprès des professionnels de santé.

Pour mesurer à partir de critères objectifs, vérifiables et transparents, la conformité des pratiques de promotion de la charte dont l’objectif est de renforcer la qualité de l’information, le Leem et le CEPS ont mis en place un Observatoire national alimenté notamment par des enquêtes auprès des professionnels de santé.

A cette fin, une enquête est diligentée tous les ans auprès des médecins recevant les visiteurs médicaux par les entreprises du médicament. Cette enquête, sous forme informatique, est envoyée par mail soit par le laboratoire pharmaceutique soit par son prestataire, et ne prend que 5 minutes. L’anonymat des réponses est garanti.

Voir le questionnaire

Les Français entre difficultés d’accès aux soins et appétence pour la e-santé

Selon le baromètre EOVI MCD mutuelles publié le 10 juillet, un quart des Français rencontre des difficultés d’accès aux soins liées à sa position sur le territoire (44% dans les communes rurales et 36 % dans les villes de 2 000 à 10 000 habitants).

20% d’entre eux disent être obligés de restreindre très fortement leurs dépenses de santé pour des raisons financières. Cette proportion atteint 36% pour les personnes en mauvaise santé.

86% des Français sont favorables aux innovations offrant la possibilité de contrôler leur santé, comme les objets connectés, mais sont plus réservés envers les cabines d’e-consultation et la téléconsultation (respectivement 58 % et 57 % d’avis favorables).

Plus de 80% des salariés couverts par une complémentaire santé d’entreprise

Selon un rapport publié par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) hier, 82% des salariés du privé étaient couverts par la complémentaire proposée par leur entreprise en 2017, contre 60% en 2009.

En 2017, plus de huit entreprises sur dix (84%) proposent une complémentaire santé à leurs salariés, contre la moitié (51%), avant l'entrée en vigueur de la loi de généralisation de la complémentaire santé d'entreprise au 1er janvier 2016.

Les entreprises concernées regroupent 96% des salariés du privé, contre 75% avant la mise en place de la loi. Un quart des établissements de moins de cinq salariés ne propose pas encore de complémentaire santé.

La loi impose aussi aux employeurs de financer au moins la moitié de la cotisation, le reste étant à la charge du salarié. En 2017, ils finançaient en moyenne 58% de la prime, contre 56% en 2009.

Agenda
  • 13 septembre 2018 : présentation du Projet politique « Les Généralistes CSMF » à partir de 20h00 : Hôtel Golden Tulip Euromed – 6, place Henri Verneuil – 13 002 Marseille. Inscriptions
  • 14, 15, 16 septembre 2018 : 24e Université d’été de la CSMF, « Pertinence, trouver le bon cap » - Avant-programme
  • Soirées CSMF « la traçabilité des informations médicales : savoir se protéger » à 19h30

le 26 septembre à Mulhouse,

le 2 octobre à Woippy,

le 17 octobre à Lille, le 24 octobre à Toulouse,

le 22 novembre à Nancy - Programmes et inscriptions

  • 26 septembre à 19h30 : Univers Médecins, l'émission TV en direct de la CSMF
  • 17 novembre 2018 : 2e Etats généraux de la médecine spécialisée, « Pertinence/Expertise pour une meilleure efficacité des prises en charge sur tous les territoires » - Maison de la Chimie, Paris
  • 30 novembre et 1er décembre 2018 : Les Automnales du DPC à Paris

TOUTE L’EQUIPE DE LA CSMF VOUS SOUHAITE UN BEL ETE

ET VOUS DONNE RENDEZ-VOUS LE 24 AOÛT

Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO