CSMF Actu du 20 avril 2018

CSMF Actu du 20 avril 2018

EVENEMENT – UNIVERS MEDECINS REVIENT LE 25 AVRIL A 19H30

La CSMF fait le point sur l’actu et explore un sujet qui fait débat sur la planète santé dans UNIVERS MEDECINS, votre rendez-vous interactif diffusé en direct chaque dernier mercredi du mois sur Fréquence M.

Le prochain numéro aura lieu le mercredi 25 avril et portera sur les soins non programmés. Face à l’engorgement des urgences, les médecins libéraux s’organisent depuis longtemps et proposent des solutions innovantes. UNIVERS MEDECINS est ainsi parti à la rencontre du Dr Bertrand Legrand, médecin généraliste à Tourcoing, qui a lancé Vitodoc, un service dédié exclusivement aux soins non programmé, et du Dr Serge Smadja, secrétaire général de SOS Médecins.

Sur le plateau, le Dr Jean-Paul Ortiz recevra notamment le Dr Alain Prochasson, médecin généraliste à Metz, et le Dr Patrick Czerwinski, médecin généraliste à Le Havre, tous deux très impliqués pour répondre à la demande de soins non programmés qu’un représentant des autorités sanitaires.

Des questions pendant le direct ? Posez-les directement à notre invité via la boîte de dialogue dédiée à l’émission. Des réactions ? Twittez-les en utilisant le hashtag #UniversMédecins.

En savoir plus

Négociations conventionnelles : des avancées mais encore quelques blocages

Suite à la séance de négociations conventionnelles sur l’avenant télémédecine du 19 avril, la CSMF se félicite de certaines avancées mais déplore encore certains points de blocage importants.

Parmi les points positifs, on peut citer par exemple :

  • l’élargissement de la téléconsultation à tous les patients, et non plus seulement ceux en ALD, dès sa mise en place au 15 septembre 2018, au lieu du 1er janvier 2020 comme annoncé initialement ;
  • la réponse favorable de la CNAM pour élargir les consultations complexes à certaines spécialités injustement oubliées dans la convention de 2016.

Mais la CSMF déplore toujours la frilosité de la CNAM sur la téléexpertise et des tarifs très bas, tant pour le médecin requérant (c’est-à-dire le demandeur) que pour le médecin requis. Surtout, elle réaffirme son opposition à l’article 99 de la LFSS 2017 et demande sa suppression dans les plus brefs délais.

Cet avenant à la convention sera soumis lors d’une assemblée générale extraordinaire de la CSMF le samedi 26 mai 2018 pour décision en fonction de l’ensemble de ces éléments.

En savoir plus

ROSP : Les Généralistes-CSMF lance un Observatoire

A quelques jours du versement de la ROSP 2018, Les Généralistes-CSMF lance un Observatoire afin de recueillir des données précises sur l’état de la baisse à venir.

Cette diminution était prévue depuis longtemps puisque la convention d’août 2016 prévoit un fond d’ajustement pour éviter que les bénéficiaires ne perdent pas plus de 10% par rapport à l’an dernier.

Mais Les Généralistes-CSMF veille au grain pour qu’aucun médecin ne soit lésé et les invite à transmettre les montants de leur ROSP 2017 et 2018.

Remplir le formulaire « Observatoire de la ROSP »

Expérimentations en santé (art. 51 LFSS 2018) : les médecins libéraux doivent monter au créneau

L'article 51 de la LFSS 2018 instaure un nouveau cadre juridique pour mettre en œuvre des expérimentations organisationnelles innovantes qui dérogent aux règles actuelles de tarification. Le but du gouvernement est d’encourager les initiatives de terrain avant évaluation et éventuelle généralisation.

Deux mois après la publication du décret d’application, le comité stratégique auquel participe la CSMF, vient d’être installé. Le dispositif est important car il peut permettre aux médecins libéraux de soustraire des contraintes réglementaires et tarifaires imposées à la ville.

La CSMF invite les médecins à se regrouper au sein de communautés professionnelles de territoires (CPTS) pour proposer des projets. Par exemple, rémunérer le temps de coordination, favoriser la prise en charge des soins non programmés au cabinet avec une rémunération forfaitaire, prévoir un financement pour la prise en charge d’un patient diabétique…

Les ophtalmo voient d’un mauvais œil l’offensive de Krys en télémédecine

Krys a décidé d’entrer dans la bataille de l’accès aux soins et de la télémédecine. Le leader de l’optique en France vient de lancer un service de télé-ophtalmologie, en partenariat avec la plateforme Médecin Direct, pour « désengorger les cabinets des ophtalmologistes » !

Le client, après avoir vu l’opticien, est dirigé vers le service de télé-ophtalmologie partenaire, rencontre ensuite un ophtalmologiste par téléconsultation et un orthoptiste pour réaliser les examens physiques nécessaires. Puis l’ophtalmologiste contrôle et établit la prescription nécessaire à la délivrance de l'équipement. Tout cela en « en 15 jours » et pris en charge à 100% pour le moment.

Le Dr Thierry Bour, président du Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF), s’inquiète : « L'opticien sera le seul à avoir vu le patient avec, derrière, un objectif commercial, celui de vendre des lunettes.... Ce qui peut poser des problèmes d'ordre déontologique ».

Les habitants d'Outre-mer se sentent en moins bonne santé, surtout les femmes

La Drees a publié mercredi une étude qui montre que les habitants de Guadeloupe, Guyane, Martinique et La Réunion, âgés de 15 à 75 ans, sont moins nombreux à se percevoir en bonne santé que ceux de métropole, et notamment les femmes.

En moyenne, 61% des habitants de ces quatre départements et régions d'outre-mer historiques (DROM, hors Mayotte) « considèrent que leur état de santé est bon ou très bon, contre 69% des Métropolitains ». Ces disparités « sont particulièrement marquées » chez les femmes.

La Drees explique ces disparités en matière de santé déclarées par les inégalités sociales entre les populations de ces territoires (taux de chômage plus élevé, niveau d'éducation et niveau de vie inférieurs). Elle note aussi « la prévalence plus élevée du diabète dans les DROM » et notamment chez les femmes, que ces dernières dans ces territoires sont aussi « plus souvent en surpoids ou en situation d'obésité que les femmes métropolitaines, ce qui peut entraîner une dégradation de l'état de santé ».

Agenda
  • 25 avril à 19h30: Univers médecins, l’émission TV de la CSMF – « Les soins non programmés »
  • 1er et 2 juin : Les Printemps du DPC à Paris
  • 4 juin : Soirée CSMF « la traçabilité des informations médicales » à 19h30 à Marseille - URPS Paca - 37/39 Boulevard Vincent Delpuech - 13006 Marseille - Programme et inscriptions
  • 14, 15, 16 septembre 2018 : 24e Université d’été de la CSMF
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO