CSMF Actu du 18 novembre 2016

CSMF Actu du 18 novembre 2016

Mise en place du tiers payant généralisé : la CSMF dénonce un système kafkaïen

Le dispositif du tiers payant généralisé avec les assureurs complémentaires, prévu au 1er janvier 2017, a été présenté aux syndicats médicaux. Ainsi, pour espérer récupérer ses honoraires, le médecin devra signer un contrat de 14 pages, saisir annuellement les données de chaque patient et effectuer de multiples contrôles. Comme l’avait prédit la Confédération, on est bien loin de la procédure simple promise par la ministre de la Santé, Marisol Touraine. La CSMF réitère son appel à la désobéissance civile en invitant les médecins à ne pas appliquer cette mesure, sauf dans les contextes sociaux difficiles.

En savoir plus

PLFSS 2017 : la CSMF alerte le Président de la République sur les dangers de l’article 52 bis

Pour la CSMF, l’article 52 bis du PLFSS 2017, sur les modalités de fixation des tarifs de radiologie, conduit au démantèlement du dialogue conventionnel, le directeur de la CNAM pouvant fixer unilatéralement les tarifs des équipements lourds d’imagerie. Ce texte porte un coup de grâce à l’équilibre économique des cabinets libéraux qui, par conséquent, ne pourront plus investir dans des équipements techniques innovants. La qualité de la prise en charge des patients et la radiologie étant directement menacées, la CSMF et les syndicats spécialisés (FNMR, SNMN, SNRO) ont adressé une lettre ouverte au Président de la République pour l’alerter sur les conséquences désastreuse d’une telle mesure et demander son retrait.

Lire la lettre ouverte

En direct des régions : carton plein pour la réunion publique à Romillé et de nombreux soutiens !

Depuis le début de l’année 2016, cinq médecins généralistes installés à Romillé (Ille-et-Vilaine) pratiquent la désobéissance tarifaire portée par la CSMF. Ce combat du C à 25 euros leur a valu les foudres de la CPAM 35 qui, parmi ses nombreuses tentatives d’intimidation, est allée jusqu’à contacter la maire de Romillé pour faire cesser le mouvement.

Au grand dam de la CPAM, l’édile et les riverains ont apporté leur soutien aux médecins… tout comme les professionnels de santé, syndiqués ou non, qui se sont déplacés en nombre à Romillé pour assister à la réunion publique du 16 novembre, initiée par la CSMF. En présence de cadres syndicaux, de membres des CODTS (Collectifs Organisation Défense Territoire Santé) et de la presse, les médecins présents ont témoigné de leur solidarité envers leurs confrères et appellent tous les médecins à amplifier la désobéissance tarifaire.

En savoir plus

Revenus des médecins libéraux : pas l’ombre d’une embellie en 2015

Selon la Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France (CARMF), les revenus nets des médecins libéraux pour l’année 2015 seraient en très légère progression, soit 0,56% en euros courants par rapport à 2014. Alors que ceux des médecins généralistes stagnent (+ 0,03%) et ceux des spécialités augmentent faiblement (+ 1,18%), les revenus de certaines professions baissent significativement. C’est notamment le cas pour les pédiatres (- 3,40%), les stomatologues (- 2,93%) ou encore les gynécologues (- 2,82%). Pour la CSMF, cette situation ne permettra pas aux médecins libéraux de faire face à l’explosion de leurs charges.

Présidentielle : les programmes santé pourraient influencer le vote des Français

Selon le dernier baromètre Odoxa, 76% des personnes interrogées estiment que la santé ne fait pas partie des priorités absolues des candidats à la primaire, alors qu’elle constitue une préoccupation majeure pour 72% d’entre eux. Les trois-quarts des sondés considèrent également que le système de santé français est meilleur que celui de leurs voisins européens, mais 80% d’entre eux restent pessimistes quant à son avenir. Autre enseignement essentiel : pour 55% des Français, les programmes santé des candidats seraient susceptibles de déterminer leur choix électoral. Voilà nos aspirants à la présidentielle prévenus !

Info pratique : réglez en ligne votre cotisation à la CSMF !

Vous êtes syndiqué(e) à la CSMF ou sur le point de le devenir ? Désormais, vous avez la possibilité de vous acquitter de votre cotisation syndicale sur le site internet de la Confédération (www.csmf.org). Il suffit simplement de vous y rendre, de cliquer sur le bouton « Adhérez à la CSMF » situé à droite de la page d’accueil, de renseigner votre situation sur le formulaire affiché et de le valider. Pour régler votre cotisation, deux options se présenteront alors à vous : le paiement en ligne sécurisé ou par chèque (sous réserve de télécharger, de compléter et de retourner le bulletin d’adhésion au syndicat concerné). Un justificatif et une carte d’adhérent vous donnant accès à l’ensemble des services de la CSMF vous seront adressés.

Accéder à l’espace « Adhésion »

Agenda
  • 22 novembre : Journée « santé morte » dans la Vienne et rassemblement à Châtellerault après la sauvage agression d'un médecin dans son cabinet
  • 29 novembre : colloque « Soigner les Professionnels de Santé vulnérables » à l’École du Val-de-Grâce
  • 2 décembre : 24e congrès national des professions libérales (UNAPL)
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO

SCAMED