CSMF Actu du 18 mai 2018

CSMF Actu du 18 mai 2018

Permanence des soins : la CSMF demande un numéro unique spécifique pour la médecine de ville

Ce lundi 14 mai, Agnès Buzyn recevait les représentants des urgentistes après le drame de Strasbourg qui a coûté la vie à Naomi Musenga. Afin de désengorger les centres d’appels des SAMU, la CSMF défend la mise en place d’un numéro unique sur l’ensemble du territoire pour l’accès aux soins non programmés en médecine de ville.

Etendre le 116 117 au niveau national, dispositif qui a déjà fait ses preuves dans plusieurs départements, est indispensable pour éviter de retarder la prise en charge des urgences vitales.

Lire le communiqué

Réseaux de soins : pourquoi non

Le think tank Terra Nova invite les pouvoirs publics à développer les réseaux de soins et élargir leur champ d’action. Si les médecins sont majoritairement opposés à ces plateformes de soins, c’est parce qu’elles portent une grave atteinte à certaines valeurs fondamentales : la liberté pour le patient de choisir son praticien, l’égalité des Français face à la maladie remis en cause par des niveaux de prise en charge différenciés, et le principe de solidarité de notre système de santé qui veut que chaque Français reçoive en fonction de ses besoins et cotise en fonction de ses moyens.

Cela ne signifie pas que les médecins et les assureurs complémentaires ne doivent pas travailler ensemble, mais les relations doivent être équilibrées et encadrées par un contrat national de type conventionnel.

Lire le billet du Dr Jean-Paul Ortiz

Les Français de plus en plus acteurs de leur santé

Selon les résultats du Baromètre Deloitte publié cette semaine, la satisfaction des Français vis-à-vis du système de santé reste élevée, même si elle est baisse depuis 2016, en particulier concernant la qualité des soins (79 % vs 85 % en 2016) ou l’accessibilité des soins (57 % vs 70 % en 2016).

Interrogé par Jean-Jacques Bourdin sur RMC, le Dr Jean-Paul Ortiz a déclaré ne pas partager l’avis des 61 % de Français interrogés favorables à un remboursement des frais de santé en fonction des comportements. Cela est « contraire à l’éthique médicale et aux principes de solidarité et de fraternité de notre système de santé ».

Il souligne que les Français sont de plus en plus acteurs de leur santé : 95 % d’entre eux suivent au moins une mesure de prévention. Le président de la CSMF appelle les pouvoirs publics, et tous les acteurs de la santé, à développer des mesures incitatives de prévention.

(Ré-)écouter l’intervention du Dr Ortiz

Résultat de l’Observatoire de la ROSP : Les Généralistes-CSMF ne décolèrent pas

Pour évaluer la perte de revenus liée à la nouvelle Rémunération sur Objectifs de Santé Publique (ROSP), Les Généralistes-CSMF lançaient il y a quelques semaines un Observatoire. Plusieurs centaines de médecins ont renseigné le montant de leur ROSP 2017 et 2018. Et le résultat est sans appel : les pertes s’élèveraient en moyenne à 36 %.

Une véritable douche froide pour les médecins généralistes qui confirme ce que l’on savait déjà : les pourcentages des indicateurs retenus dans le cadre de la nouvelle ROSP ne sont pas adaptés à la réalité du métier. Après le versement des autres forfaits de l’ancienne ROSP, la fin de l’année 2018 permettra d’apporter une estimation plus fiable du montant de la perte. Les Généralistes-CSMF continuent de veiller au grain.

En savoir plus

Cancers de la peau : la télémédecine au service du dépistage

Alors que la semaine de dépistage et de sensibilisation à la prévention et à la détection précoce des cancers de la peau bat son plein, le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV) alerte les pouvoirs publics et l’opinion sur la nécessité d’un vrai déploiement de la télémédecine.

Encourager l’essor de la télé-dermatologie, et notamment le télé-dépistage, est fondamental pour toucher les populations qui rencontrent des difficultés d’accès aux soins. Or, en l’état actuel des choses, le syndicat des dermatologues dénonce le manque de moyens alloués dans ce domaine, particulièrement en matière de tarification des actes de téléexpertise.

En savoir plus

Démarchages liées au RGPD : restez sur vos gardes !

Dans le cadre de l'entrée en vigueur du Règlement Général pour la Protection des Données personnelles (RGPD) le 25 mai 2018, la CNIL met en garde contre les agissements de certaines sociétés, qui proposent aux entreprises une soi-disant mise en conformité "clé en main". La CNIL est étrangère à ce type de démarchage.

  • Avant de vous engager, renseignez-vous sur la société. En cas de doute, contactez la CNIL au numéro suivant : 01 53 73 22 22 ;
  • Pour vous mettre en conformité avec le RGPD, consultez notre dossier.
Save the date : Soirée CSMF sur la traçabilité des informations médicales à Marseille le 4 juin

Comment éviter la plainte et la gérer ? Que faut-il consigner dans le dossier médical ? Quelle est l’importance du logiciel médical dans le processus de traçabilité des informations ?

Tout au long de l’année, la CSMF organise partout en France des réunions sur la traçabilité des informations en cabinet médical.

La prochaine réunion a lieu à Marseille le lundi 4 juin à 19h30 à l’URPS Paca (37/39 Boulevard Vincent Delpuech – 13 006 Marseille).

Programme et inscription

Agenda
  • 30 mai à 19h30: Univers médecins, l’émission TV en direct de la CSMF
  • 1er et 2 juin : Les Printemps du DPC à Paris
  • 4 juin : Soirée CSMF « la traçabilité des informations médicales » à 19h30 à Marseille - URPS Paca - 37/39 Boulevard Vincent Delpuech - 13006 Marseille - Programme et inscription
  • 14, 15, 16 septembre 2018 : 24e Université d’été de la CSMF
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO