CSMF Actu du 17 février 2017

CSMF Actu du 17 février 2017

Convention médicale : l’étatisation confirmée

Le 12 février dernier, la décision unilatérale du directeur de la CNAM, actant des baisses tarifaires en imagerie médicale, est parue au Journal Officiel.

Pour la CSMF, cette décision sonne le grand retour de la maîtrise comptable et correspond à la mainmise de l’Etat sur la Convention. Redoutant une fonctionnarisation de la santé et la création d’une médecine à deux vitesses, la Conf’ – qui demeure très attachée au mécanisme conventionnel - rappelle que les tarifs médicaux doivent faire l’objet d’une négociation entre tous les acteurs, et somme le gouvernement de suspendre cette décision arbitraire.

En savoir plus

Lire le communiqué de l’UMESPE-CSMF « La radiologie encore attaquée : quelle sera la spécialité suivante ? »

Sécurité des médecins libéraux : les ministres de la Santé et de l’Intérieur doivent agir, et vite !

Suite au terrible drame de Nogent-le-Rotrou qui a endeuillé la profession, le Dr Jean-Paul Ortiz a adressé une lettre ouverte aux ministres de la Santé et de l’Intérieur, Marisol Touraine et Bruno Le Roux, afin qu’ils se saisissent urgemment du dossier relatif à la sécurité des médecins libéraux.

Dans ce courrier, le président de la CSMF réclame la mise en place d’une série de mesures à effet immédiat visant à sécuriser l’exercice médical. Parmi les propositions avancées, figurent l’octroi d’aides pour équiper les cabinets médicaux de caméras de vidéosurveillance et de boutons d’alarme, l’accompagnement des médecins lors des visites de nuit ou à risque, ou encore la création d’un statut de « professionnel protégé ».

En savoir plus

Le 3 mars, les dentistes libéraux montreront les crocs

Opposés au règlement arbitral imposé par le gouvernement suite à l’échec des négociations conventionnelles, les syndicats dentaires (CNSD, FSPL et UD), les étudiants et les internes appellent les chirurgiens-dentistes à une nouvelle journée de mobilisation le 3 mars prochain, à proximité du ministère de la santé.

Les dentistes libéraux entendent bien dénoncer le plafonnement de leurs actes et, faute de pouvoir investir suffisamment dans les cabinets et des matériaux de qualité, une atteinte grave à la qualité des soins, ainsi que la mise en péril de toute une filière : emploi menacé pour les assistants dentaires, carnet de commandes réduit pour les prothésistes, etc.

L’actu santé dans le monde

  • Au Kenya, les sept représentants syndicaux de médecins - condamnés à un mois de prison avec sursis à la mi-janvier pour leur rôle dans la grève qui paralyse les hôpitaux publics depuis le 5 décembre - ont été écroués lundi, puis remis en liberté mercredi dans l’attente de leur jugement en appel. Les négociations avec le gouvernement kenyan devraient reprendre dans les prochains jours. A l’origine de ce bras de fer : un accord signé en 2013 qui prévoyait de quadrupler le salaire des médecins et qui n'a jamais été appliqué ;
  • Aux Etats-Unis, le Sénat a confirmé Tom Price, connu pour ses positions anti-avortement et détracteur de l’Obamacare, au poste de ministre de la Santé malgré la vive opposition des sénateurs démocrates le 10 février dernier. Pour rappel, l’Obamacare a permis à une vingtaine de millions d'Américains de bénéficier d’une assurance maladie ;
  • A Québec, les problèmes d’accès aux médecins de famille (l’équivalent des médecins traitants en France) et aux spécialistes ne datent pas d’hier. Après avoir contraint la liberté d’installation des médecins, Gaëtan Barrette, ministre de la Santé, s’est choisi un nouveau cheval de bataille : augmenter la « productivité » des professionnels de santé via la loi 20, adoptée mais pas encore appliquée. Si les objectifs fixés aux professionnels de santé ne sont pas atteints au 1er janvier 2018, la loi prévoit des coupes dans leurs revenus pouvant aller jusqu’à 30 %.
Convention médicale : la boîte à outils de la CSMF

Sur le site de la CSMF, retrouvez les raisons qui ont poussé le syndicat à ne pas signer la Convention et les principales mesures qui en ont découlé grâce à nos focus explicatifs.
La hiérarchisation des actes, l’OPTAM et l’OPTAM-CO, les différentes options conventionnelles relatives à la démographie médicale, la ROSP ou encore les forfaits « Patientèle unique » et « Structure » n’auront plus aucun secret pour vous.

Consulter nos focus thématiques sur la Convention

Rappel : n’oubliez pas de signer la pétition du Dr Coquet !

L’hôpital de Maubeuge (59) devrait bientôt ouvrir et gérer un cabinet de médecine libérale à Louvroil. Les médecins libéraux de la région, qui n’ont pas été consultés, sont bien déterminés à ne pas laisser faire une telle initiative.

Afin de faire entendre la voix des libéraux, le Dr Coquet a lancé, le 10 février dernier, une pétition en ligne qui a déjà recueilli près de 500 signatures.

Signer la pétition

L'UNAPL défend le RSI

Le Régime Social des Indépendants (RSI) est loin d’emporter les suffrages des candidats à la présidentielle. Alors que François Fillon et Marine Le Pen souhaitent sa refonte, Nicolas Dupont-Aignan préconise sa suppression et Benoît Hamon, sa substitution par la création d’un statut unique pour tous les actifs.

Devant cette remise en cause généralisée, l'Union nationale des professions libérales (UNAPL) a réaffirmé, par voie de communiqué, son attachement à ce régime, qui « doit poursuivre sa modernisation et continuer à être amélioré », et « appelle les responsables politiques à se méfier des solutions simplistes ».

En savoir plus

Agenda
  • 30, 31 mars et 1er avril : Congrès de Médecine Générale – Palais des congrès de Paris
  • 2 et 3 juin : Les Printemps du DPC – programmes complets à partir de février 2017
  • 8, 9 et 10 septembre : 23e Université d'été de la CSMF – Presqu’île de Giens
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO

SCAMED