CSMF Actu du 16 novembre 2018

CSMF Actu du 16 novembre 2018

UNIVERS MEDECINS le 21 novembre : Judiciarisation de l’exercice médical, comment s’en prémunir ?

Univers Médecins, l’émission de la CSMF qui décrypte l’actualité de la profession revient le mercredi 21 novembre, à 19h30, sur le site de Fréquence M.

Les procédures engagées à l’encontre des médecins ont fortement augmenté ces dernières années. Dans son rapport sur le risque des professionnels de santé, la MACSF-Le Sou Médical recense 4 650 déclarations de sinistres corporels en 2017, soit 4,07% de plus qu’en 2016. Parmi elles, 2 374 déclarations concernent des médecins. Certaines spécialités sont plus exposées que d’autres, à l’instar des médecins anesthésistes, gynécologues-obstétriciens, chirurgiens en orthopédie et traumatologie, mais aussi de plus en plus des médecins généralistes.

Comment éviter la plainte et la gérer ? Que faut-il consigner dans le dossier médical ? Quelle est l’importance du logiciel médical dans le processus de traçabilité des informations ?
Quel est le rôle de l’assureur lorsqu’on est mis en cause ?
Faut-il craindre une dérive procédurière à l’américaine ?
Quelles incidences ont cette judiciarisation de l’exercice médical sur la relation médecin-patient ?

Pour parler de ce sujet susceptible de concerner n’importe quel praticien au cours de sa carrière, Jean-Paul Ortiz recevra sur le plateau Nicolas Gombault, directeur général délégué du groupe MACSF.

Pour réagir à l’émission sur Twitter : #UniversMédecins

En savoir plus

PLFSS 2019 : la CSMF globalement entendue par les sénateurs

Lors de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale cette semaine, plusieurs amendements de la CSMF ont été repris.

Surtout, comme le demandait la CSMF, le Sénat a supprimé le « forfait de réorientation » instauré par les députés et qui prévoyait de rémunérer les hôpitaux pour ne pas soigner les patients qui se présentent aux urgences en les redirigeant vers les médecins de ville. Les sénateurs, tout la comme la CSMF, se sont unanimement opposés à cette mesure ubuesque.

Cependant, la CSMF s’interroge au sujet d’un « infirmier référent ». Malgré un avis défavorable du gouvernement, les sénateurs ont donné leur feu vert arguant que ce concept est mis en œuvre dans de nombreux pays. Pour la CSMF, l’idée d’un « infirmier de famille » ne correspond pas à la réalité du terrain, puisque les infirmiers travaillent le plus souvent en association dans des cabinets d’infirmiers libéraux.

A l’heure où on promeut l’exercice en équipe, coordonné, dans lequel l’infirmier et les autres professionnels de santé ont toute leur place, cette mesure brouille le schéma du parcours de soins organisé autour du médecin traitant.

Etats Généraux de la Médecine Spécialisée organisée par Les Spé-CSMF le 17 novembre

Après le succès de la première édition, Les Spé-CSMF renouvellent leurs Etats Généraux de la Médecine Spécialisée le 17 novembre prochain. Ils porteront sur le thème « Pertinence / Expertise : pour une meilleure efficacité des prises en charge sur tous les territoires ».

Plusieurs tables rondes se succèderont tout au long de la journée, telles que « Quel avenir pour la Sécurité Sociale : consensus et dissensus ? » et « Expertise, efficacité et pertinence : quel sera le statut du Médecin Spécialiste de demain ? ».

De nombreuses personnalités du monde de la santé seront présentes, notamment Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de Santé, Nicolas Revel, directeur général de l’Assurance Maladie, Guy Vallancien, membre de l’Académie Nationale de médecine ou encore Stanislas Niox-Château, président de Doctolib.

Voir le programme et s’inscrire

Les Généralistes-CSMF dénoncent les « fausses notes » du plan Ma Santé 2022

Réunis en conférence de presse le 15 novembre, les Généralistes-CSMF ont émis un avis mitigé sur le plan du gouvernement « Ma Santé 2022 ». Si certaines mesures vont dans le bon sens, la réforme ne donne pas les moyens financiers pour assurer son succès.

Ainsi, « les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) et les assistants médicaux, qui ont pour vocation d’organiser l’exercice coordonné et de valoriser l’expertise médicale sont, soit des coquilles vides, soit entourées de mesures administratives très contraignantes, au point de réduire à néant l’effet bénéfique attendu ».

Bien que le DPM soit une nécessité, il n’aura de sens que s’il comporte un volet médical de synthèse (VMS), rédigé par le médecin traitant. Ce qui prend en moyenne une demi-heure par patient lourd. « Les Généralistes-CSMF demandent le financement de la constitution de ce VMS structuré par les médecins traitants en commençant par les patients ayant au moins une ALD et les patients poly-pathologiques.»

Les Généralistes-CSMF appellent le gouvernement à prendre en compte les demandes des médecins généralistes pour permettre la réussite des réformes.

Lire la note de presse

Convention, plan santé, prévention... : le Syndicat des pédiatres exprime des réserves

A l’issue de son dernier conseil d’administration, le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) fait part de son inquiétude sur plusieurs points.

La convention médicale de 2016 ne donne pas aux pédiatres les moyens pour s’engager pleinement dans l’innovation organisationnelle pour la pertinence et l’efficience des soins. Interrogée par Le Quotidien du Médecin, le Dr Brigitte Virey, présidente du SNPF regrette que « certaines promesses sont encore loin pour nous, je pense notamment aux forfaits comme la ROSP (rémunération sur objectifs de santé publique) ou le forfait patientèle médecin traitant ».

S’il salue la promotion de l’exercice coordonné et soutient le statut d’assistant médical présentés dans le plan du gouvernement « Ma Santé 2022 », le SNPF s’inquiète des modalités de soutien et d’application de ces dispositifs. En matière de prévention, le syndicat appelle à une politique plus ambitieuse pour renforcer le rôle du pédiatre dans le suivi de l’enfant et de l’adolescent.

Diabète et permis de conduire : les médecins agréés totalement exclus de la concertation et du dispositif !

Le SMACMAC, Syndicat des médecins agréés pour le contrôle médical d’aptitude à la conduite, a vu rouge en prenant connaissance d’un projet d’accord entre la Fédération Française des Diabétiques, le Ministère de la Santé, le Ministère de l’Intérieur et la Délégation à la Sécurité Routière, sans qu’il n’ait été à aucun moment consulté ou interrogé.

Cet accord exclut totalement les médecins agréés de la procédure qui permet de décider ou non de laisser conduire un usager diabétique. Or, ils sont formés initialement, puis tous les cinq ans, pour évaluer en connaissance de cause les risques liés entre une pathologie et la conduite.

Le SMACMAC demande à être reçu au plus vite par les services concernés de l’Etat.

Agenda
  • 17 novembre 2018 : 2e Etats généraux de la médecine spécialisée, « Pertinence/Expertise pour une meilleure efficacité des prises en charge sur tous les territoires » - Maison de la Chimie, Paris - Inscriptions
  • 21 novembre 2018 : Univers médecins, « Judiciarisation de l’exercice médical, comment s’en prémunir ? », à partir de 19h30 sur Fréquence Médicale
  • 22 novembre 2018 : présentation du projet politique « Les Généralistes-CSMF » à Bordeaux à 20h00, au Novotel Bordeaux Lac, avenue Jean-Gabriel Domergue, 33300 Bordeaux - Inscriptions
  • 22 novembre 2018 : Soirées CSMF « la traçabilité des informations médicales : savoir se protéger » à Nancy à 19h30 - Programme et inscriptions
  • 28 novembre 2018 : Réunion « CPTS et actualité syndicale » à Tours à 20h, avec l’intervention du Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF – Conseil de l’Ordre, 11 rue Constantine, 37000 Tours - Inscriptions
  • 4 décembre 2018 : Réunion « Téléconsultation : comment je fais en pratique ? » à Reims à 19h30, avec l’intervention du Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF - Cercle Colbert, 4 rue Noël, 51100 REIMS – Inscriptions
  • 19 décembre 2018 : Univers médecins, l’émission TV de la CSMF, à partir de 19h30 sur Fréquence Médicale
  • Novembre-décembre 2018 : Formations ACFM/SMACMAC

- Formation initiale des médecins agréés pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite

- Renouvellement d’agrément pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite

Inscriptions

Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO