CSMF Actu du 14 décembre 2018

CSMF Actu du 14 décembre 2018

UNIVERS MEDECINS le 19 décembre - Recertification : garantir la qualité des soins et renforcer la confiance des patients

Univers Médecins, l’émission de la CSMF qui décrypte l’actualité de la profession, revient le mercredi 19 décembre, à 19h30, sur le site de Fréquence M.

Ce mois-ci, Jean-Paul Ortiz parlera avec ses invités d’un sujet qui fait grand bruit dans la communauté médicale : la recertification des médecins. Il recevra le Professeur Serge Uzan, auteur du rapport remis aux ministres de la Santé et de l’Education nationale le 5 novembre dernier, et Sylvain Gautier, secrétaire général de l’InterSyndicale Nationale des Internes.

Alors qu’on estime que 50% des connaissances médicales ont évolué au bout de 5 ans, il est capital pour les médecins de mettre à jour régulièrement leurs connaissances et compétences professionnelles. Au-delà des dispositions de Développement Professionnel Continu (DPC) déjà en place, le rapport Uzan préconise une certification et une valorisation périodique du parcours professionnel et des acquis tous les 6 ans, qui concerne tous les médecins, et tous les modes d’exercices.

Pour tout savoir de ce nouveau dispositif, rendez-vous mercredi 19 décembre, à 19h30, sur le site de Fréquence M.

Pour réagir à l’émission sur Twitter : #UniversMédecins

En savoir plus

Téléconsultation : une montée en charge en 2019 ?

Alors qu’elle est entrée dans le droit commun le 15 septembre dernier, la téléconsultation (acte médical à distance entre un patient et son médecin) reste pour le moment très marginale chez les médecins libéraux.

Interrogé par Le Figaro, le Dr Ortiz explique ce faible développement par des raisons techniques, les médecins n’ayant pas encore d’outils compatibles avec leur logiciel métier. Il précise que « les éditeurs seront prêts en début d’année. Doctolib, Cegedim et d’autres vont fournir des outils ».

Assurant que « les médecins sont plein d’appétence, ils sont prêts à y aller », le président de la CSMF estime qu’il y aura « une montée en charge de la téléconsultation au premier trimestre » 2019.

Téléexpertise à partir du 10 février 2019 : comment ça marche ?

En plus de la téléconsultation, les médecins pourront pratiquer des actes de téléexpertise (acte à distance entre deux médecins) remboursés par la Sécurité sociale à partir du 10 février 2019.

Concernant uniquement pour l’instant les patients en ALD,atteints de maladies rares, résidents en zones « sous-denses », les patients en EHPAD ou les détenus, la téléexpertise doit répondre à des pré-requis techniques, à certaines conditions de qualité, de confidentialité et de traçabilité.

Les différents contenus constituant la téléexpertise ont été classés en trois niveaux qui déterminent des rémunérations différentes pour le médecin requis, le médecin requérant étant rémunéré sous forme de forfait annuel. Les niveaux de rémunération sont malheureusement très bas et seront un frein majeur au développement de la télé expertise.

Pour tout savoir sur le fonctionnement de la téléexpertise, rendez-vous sur le site de la CSMF.

Près d’un médecin libéral sur dix en cumul emploi retraite

Selon une étude publiée jeudi par la Drees, près d'un médecin libéral en activité sur dix (9,7%) cumule emploi et retraite, un chiffre en forte hausse depuis 2011 où la proportion n'était que de 3,5%. En 2018, ils sont 12 100 à bénéficier du dispositif cumul emploi-retraite, soit trois fois plus qu’en 2011 (4500).

Au-delà de 65 ans, près de 70 % des médecins encore en activité sont des « cumulants » et le restent pendant quatre ans environ. Ces médecins cessent définitivement leur activité à 69 ans et demi en moyenne.

L’étude souligne que « la part des médecins en cumul emploi-retraite est très variable selon la spécialité ». Si presque 25% des psychiatres et presque 15% des gynécologues en exercice sont en cumul emploi-retraite, cela ne concerne que 6% des anesthésistes ou des chirurgiens. Les médecins généralistes ne représentent que 8,3% des cumulants, préférant souvent reculer ou différer leur départ à la retraite, en particulier dans les zones sous-denses où il est difficile de trouver un médecin traitant. La Drees note aussi qu’un médecin sur cinq exerçant à Paris est en cumul emploi-retraite et prolonge en moyenne son activité « nettement plus longtemps qu'ailleurs ».

En savoir plus

Démographie médicale : les tendances habituelles se poursuivent

Le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) vient de publier comme chaque année son « Atlas de la démographie médicale » et révèle que les tendances qui se dessinent depuis plusieurs années, se poursuivent.

Globalement, le nombre de praticiens en activité a stagné tandis que la population n'a cessé d'augmenter. Sur les 198 081 médecins libéraux et salariés en « activité régulière » en 2018, 47% sont des femmes, proportion qui augmente d’année en année.

Le nombre de médecins généralistes continue de diminuer (-0,4%, soit 87.801), contrairement à celui des spécialistes (+0,4%, soit 85.647) et des chirurgiens (+0,8%, soit 24.632). Selon le CNOM, il y a 6,8% de généralistes en moins depuis 2010 en France, et elle en perdra autant d’ici 2025. Le nombre de spécialistes et chirurgiens devrait progresser de 3,2% sur la même période.

Il faut aussi compter avec une « fracture territoriale », les écarts se creusant encore plus entre les zones qui attirent et celles qui sont délaissées. Suivant le mouvement général, les médecins exercent plus dans les métropoles, Paris en tête (687,1 médecins pour 1000 habitants). Alors que dans la Creuse, département en plein dans la « diagonale du vide », seuls deux médecins à diplôme étranger se sont inscrits au tableau de l’Ordre en un an.

En savoir plus

Automnales du DPC : les médecins ont soif d’apprendre

Organisées par Evolutis DPC, les 6e Automnales du DPC, les 30 novembre et 1er décembre dernier, à Paris, ont rassemblé 422 médecins libéraux (inscrits et experts intervenants).

Cette édition présentait, en deux jours sur un même lieu, 26 actions de développement professionnel continu pluridisplinaires (gestes d’urgence, microbiote intestinal…), 3 formations informatiques et 2 actions de formation autour des médecins du permis de conduire.

Cette participation démontre l’attrait des médecins libéraux pour cette plateforme de formation originale et multidisciplinaire qui favorise les rencontres et les échanges.

Sur le même principe, découvrez, à partir de janvier 2019, la programmation détaillée de la 12ème édition des « Printemps du DPC » qui aura lieu les vendredi 14 et samedi 15 juin 2019 à Paris.

En savoir plus

Agenda
  • 19 décembre 2018 : Univers médecins, l’émission TV de la CSMF, à partir de 19h30 sur Fréquence Médicale. Ce numéro abordera la recertification, en compagnie du Pr Serge Uzan chargé de la mission recertification et Sylvain Gauthier, secrétaire général de l’InterSyndicale Nationale des Internes.
  • 14 et 15 juin 2019 : Printemps du DPC, à l’hôtel Ibis Clichy Batignolles, Paris 17 – Renseignements
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

www.csmf.org

INTERFIMO