CSMF Actu du 12 juillet 2019

CSMF Actu du 12 juillet 2019

UNIVERSITE D’ETE DE LA CSMF : un rendez-vous à ne pas manquer !

L’Université d’été de la CSMF, grande réunion de partage, de débats riches et prospectifs sur l’évolution du système de santé, est devenue au fil des ans un rendez-vous incontournable dans l’univers de la santé et plus particulièrement de la médecine libérale.

Pour célébrer sa 25e année, l’Université d’été de la CSMF change de lieu et se déroulera au Palais des Congrès d’Antibes-Juan-les-Pins, du 13 du 15 septembre 2019, avec pour thème :

« Médecine libérale : une Biodiversité Médicale à cultiver»

La médecine libérale est en pleine mutation, aussi bien dans son savoir-faire avec l’influence des ingénieurs, des technologies et de l’intelligence artificielle, que dans ses modes d’exercice avec la tendance aux regroupements et les défis à relever au regard de la démographie médicale.

Autre nouveauté cette année, l’Université d’été de la CSMF sera ouverte, à partir du samedi 14 septembre, à TOUS LES MEDECINS qui le souhaitent. Outre l’intervention de la ministre de la Santé le samedi en fin de matinée, cette 25e édition sera également marquée pour la première fois par une table ronde intersyndicale à laquelle sont invités les représentants des syndicats médicaux représentatifs juniors et seniors.

Voir l’avant-programme et s’inscrire

En direct des régions : le médecin insulté sur les réseaux sociaux gagne son procès

A la grande satisfaction de toute la communauté médicale, la justice a été rendue en faveur du Dr Pierre-Henri Mailhes. Avec le soutien sans faille de la CSMF Franche-Comté, il vient de remporter une bataille juridique importante.

Rappel des faits : ce médecin coordonnateur d'un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) a été victime sur les réseaux sociaux d’une campagne de dénigrement fomentée par la fille d’une patiente, auteure d'une lettre ouverte sur Facebook l'accusant d'avoir laissé sa mère mourir dans la souffrance. Publié sur Facebook le 4 juin 2018, le texte a été partagé 30 000 fois, entrainant des menaces de mort à l’encontre du médecin.

Suite à sa plainte pour « injures et propos diffamatoires », le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier (Doubs) a rendu sa décision le 4 juillet 2019 : la citoyenne a été condamnée au pénal à 2000 euros d’amende avec sursis et devra rembourser les frais de procédure (2000€) au Dr Mailhes. La constitution de partie civile du Dr Mailhes a obtenu le versement d’un euro symbolique.

Le Dr Stéphane Attal, président des Généralistes-CSMF en Bourgogne-Franche-Comté, est très heureux du verdict et espère que cette décision fera jurisprudence pour lutter contre ce genre de lynchages médiatiques qui devient monnaie courante.

L’Ile-de-France en passe de devenir le « premier désert médical français »

Situation préoccupante dans le plus grand bassin de population en France. De nombreuses communes manquent de médecins dans la région. 37% des Franciliens n’ont pas accès à un médecin généraliste comme ils le devraient.

Pour Bruno Silberman, président de l'Union régionale des professionnels de santé (URPS) d’Ile-de-France, « A court terme, il y a bien urgence : 48% des médecins libéraux franciliens ont plus de 60 ans, ce sont donc la moitié des généralistes qui vont partir dans les 5 ans ».

Outre des conditions d'exercice parfois difficiles, le prix du logement, les transports, l’installation des médecins se heurte aussi au coût exorbitant du foncier. En plus des mesures mises en place à l'échelle nationale, l’URPS, l'ARS et les collectivités investissent dans les murs et 85 projets ont été soutenus ces deux dernières années, à hauteur de 15 millions d'euros. Insuffisant pour le Dr Silberman qui déplore que « pour relever le défi il faudrait presque qu'on soit à l'inauguration d'une maison médicale par semaine ».

Mais au-delà, c’est toute l’attractivité de la région qu’il faut revoir, puisque certaines communes cherchent des médecins malgré la mise à disposition de locaux peu chers. Les acteurs réclament un « Plan Marshall » qui reconnaisse, y compris dans les rémunérations, les spécificités des professionnels de santé franciliens.

Baisse des dépassements d’honoraires : un réel impact de l’Optam et Optam-CO

Selon les derniers chiffres communiqués par l’Assurance Maladie, en 2018, le taux de dépassement d'honoraires moyen des médecins libéraux exerçant en secteur 2 a baissé de 1,9% par rapport à 2017, et de 1,6% par rapport à 2016. En six ans, le taux de dépassement d'honoraires moyen a diminué de 7 %, puisqu’il était de 55,4 % en 2012

Interrogé par le magazine What’s up Doc, le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF, estime que « le taux de dépassement diminue parce que les patients sont mieux remboursés, c’est un effet mécanique. En effet, avec l'Optam et OptamCO, comme avec le CAS qui était dans la convention précédente, ils sont mieux remboursés parce qu’on utilise des lettres, en particulier le J et le K, que l’on ne peut pas utiliser quand est dans le secteur 2 « non Optam ». Donc, forcément, quand le prix pour le patient reste le même, le taux de dépassement diminue mécaniquement. »

La hausse du nombre de signataires de l’option Optam ou Optam-CO a un réel impact sur le taux de dépassement. Le Dr Ortiz pense aussi que les médecins tiennent compte des possibilités financières des patients : « Aujourd’hui, quand on voit que la moyenne est en dessous des 50 %, cela montre bien que les médecins français ont un souci d’accessibilité pour toutes les populations qui est réel. »

En savoir plus

Homéopathie : vers un déremboursement total pour 2021

C’est officiel : l’homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécurité Sociale d'ici à un an et demi. Le gouvernement a annoncé sa décision ce mardi, suivant ainsi l’avis de la Haute Autorité de Santé (HAS) qui avait conclu à l'absence d'efficacité avérée de ces produits pharmaceutiques.

Au 1er janvier 2020, les granules homéopathiques aujourd'hui remboursés à 30% ne le seront plus qu'à 15%, puis ce taux tombera à zéro en 2021.

Pour la ministre de la Santé Agnès Buzyn, cette « période de transition » permettra de « se laisser le temps de la pédagogie » auprès des patients et « laissera aussi le temps aux industriels de s'organiser ». Elle souligne aussi que la décision de dérembourser n'empêchera pas les médecins de continuer à prescrire de l'homéopathie ni les Français d'en acheter.

REPLAY – UNIVERS MEDECINS : Quel avenir pour la retraite des médecins ?

Univers Médecins, l’émission de la CSMF qui décrypte l’actualité professionnelle tous les mois, a traité d’une thématique brûlante le 26 juin : la retraite des médecins libéraux.

La réforme des retraites lancée par le gouvernement prévoit la mise en place d’un système universel qui remplacera à terme les 42 régimes différents qui existent aujourd’hui, dont celui des médecins libéraux. Comment la mise en place, progressive, de ce système de retraite universel va changer la donne pour ces médecins, quelles seront les conséquences sur la durée de leur activité, sur le niveau de leurs cotisations et, au final, sur le montant de leurs pensions ?

Pour faire le point, Jean-Paul Ortiz a reçu Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, et le Dr Yves Decalf, président du Syndicat des Médecins Concernés par la Retraite.

L’équipe de tournage d’Univers Médecins a recueilli le témoignage du Dr Aurélia Guepratte, médecin généraliste dans le Val-de-Marne, qui fait partie de la génération de médecins directement touchés par la réforme.

(Re)voir l’émission

Pour réagir à l’émission sur Twitter : #UniversMédecins

Agenda
  • 13, 14 et 15 septembre : 25e Université d’été de la CSMF au Palais des Congrès d’Antibes-Juan-les-Pins
  • 22 et 23 novembre : 3es Etats Généraux de la Médecine Spécialisée
  • 29 et 30 Novembre 2019 : Les Automnales du DPC à Paris
  • Second semestre 2019 : Formations « retraite » ACFM, à partir de 19h30

5 septembre à Bayonne
18 septembre à Soissons
10 octobre à La Rochelle
16 octobre à Paris
13 novembre à Lille
14 novembre à Marseille
5 décembre à Lyon

Renseignements et inscription : 01 43 18 88 26 – contact@evolutisdpc.fr

  • Année 2019 : Formations ACFM « Médecins agréés pour les permis de conduire » : Formation initiale des médecins agréés pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite / Renouvellement d’agrément pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite - Calendrier et inscription
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

You Tube

www.csmf.org