CSMF Actu du 12 janvier 2018

CSMF Actu du 12 janvier 2018

Liberté d’installation : la CSMF soutient les jeunes et futurs médecins

Portée par le groupe Nouvelle Gauche, la proposition de loi instaurant un conventionnement sélectif des médecins libéraux dans les zones « en fort excédent » a été rejetée par la commission des Affaires sociales le 10 janvier dernier. Avant même qu’il ne soit examiné à l’Assemblée le 18 janvier, ce texte n’a pas manqué de faire bondir les syndicats de jeunes et futurs médecins.

La CSMF a aussitôt apporté son soutien à la jeune génération et a tenu à rétablir certaines vérités. Il n’existe pas de zones « sur-dotées » ou excédentaires, les problèmes d’accès aux soins se rencontrant aussi en centres-villes. Le recours au conventionnement sélectif aggraverait, bien au contraire, les difficultés d’accès aux soins en décourageant les installations en libéral et en créant une médecine à deux vitesses. Même son de cloche du côté de la CSMF Jeunes Médecins qui a aussitôt dénoncé l’ « archaïsme » de cette proposition de loi, tout en appelant les politiques à soutenir la médecine libérale dans l’ensemble des territoires.

Lire le communiqué de la CSMF

Lire le communiqué de la CSMF Jeunes Médecins

Création d’un comité d’interface syndical ouvert à toutes les professions ambulatoires de santé au sein de la Fédération des Communautés Professionnelles Territoriales De Santé

Les cinq syndicats représentatifs, la CSMF, la FMF, MG France, Le Bloc et le SML, proposent la création, au sein de la Fédération des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (FCPTS), d’un comité d’interface syndical ouvert à toutes les structures représentatives des professions du secteur ambulatoire de la santé.

Ils appellent ces organisations représentatives à demander leur adhésion au comité d’interface auprès de la FCPTS. Celui-ci a pour vocation d’ouvrir un dialogue permanent entre les acteurs de terrain qui sont les seuls gestionnaires de la FCPTS et les organisations représentatives qui auront en charge de négocier le moment venu avec les pouvoirs publics.

En savoir plus

Avenants conventionnels télémédecine : la CSMF réclame des moyens à la hauteur de l’enjeu

Le 18 janvier prochain s’ouvriront des négociations conventionnelles visant notamment à définir de nouvelles mesures en faveur du développement et de l’accompagnement de la télémédecine.

La CSMF prendra toute sa part dans ces négociations pour obtenir :

  • la valorisation de la téléconsultation pour l’ensemble des médecins libéraux, quelle que soit la spécialité (médecine générale ou autre spécialité) ou le secteur d’exercice, permettant un meilleur accès aux soins y compris dans les zones fragiles, sans dérives commerciales ;
  • la valorisation de la téléexpertise, en présence du patient ou hors présence du patient. Cette téléexpertise doit faciliter l’accès aux médecins spécialistes et donc raccourcir les délais de prise en charge.

« Avec la télémédecine, on pourra avoir un outil valorisé pour faire évoluer nos modes d’organisation et d’exercice », s’est réjoui cette semaine le Dr Jean-Paul Ortiz dans les colonnes du journal Les Echos. Et d’ajouter que les modes de rémunération devront être à la hauteur de l’enjeu : un avis ponctuel et court ajusté au minimum sur le tarif de la consultation de base et, pour un examen approfondi sur la base d’un dossier complet, un acte mieux valorisé à l’instar de ce qui se fait pour les consultations complexes et très complexes. Des aides à l’équipement des cabinets médicaux et à la formation seront également indispensables au développement de la télémédecine en France.

Avenants conventionnels CSG : la CSMF demande une compensation à l’euro près

Autre volet qui sera abordé lors des prochaines négociations conventionnelles : les mesures destinées à compenser la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG), entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2018.

Le gouvernement ayant promis aux médecins libéraux une compensation à l’euro près des dispositions issues de la loi de financement de la Sécurité sociale 2018 concernant la hausse de la CSG, la CSMF veillera à ce que cet engagement soit tenu à l’euro près.

Convention médicale : la CSMF rappelle ses conditions à la signature

La CSMF, traditionnellement conventionniste, n’a pas signé la convention de 2016 avec le pouvoir politique de l’époque, incarné par la dogmatique ministre de la Santé Marisol Touraine.

Depuis plusieurs mois, la CSMF se dit prête à s’engager dans la mise en place de réformes relatives à l’exercice du métier et à participer activement à la construction conventionnelle si les conditions suivantes sont réunies :

  • l’abandon du tiers payant généralisé obligatoire ;
  • la suppression de l’article 99 de la LFSS 2017 ;
  • des mesures innovantes pour la médecine libérale.

C’est dans cet esprit que la CSMF aborde les futures négociations. Son Assemblée Générale, qui se réunira en mars prochain, décidera des suites à donner en fonction des avancées obtenues. Il est difficile de comprendre que certains aient décidé de rejoindre la Convention avant même le début de ces négociations.

Vaccination antigrippale : un « devoir » pour les soignants

Dans un entretien accordé au Quotidien du Médecin, Agnès Buzyn n’exclut pas de recourir à l'obligation vaccinale antigrippale pour les professionnels de santé si le taux de vaccination ne progresse pas dans les années à venir.

Pour le Dr Jean-Paul Ortiz, qui exhorte les soignants à se faire vacciner contre la grippe, la question ne devrait même pas être posée. Se faire vacciner contre la grippe, quand on est soignant et en contact permanent avec les patients, relève de la responsabilité professionnelle, mais aussi du devoir et de l’éthique.

« Vaccination antigrippale : un devoir pour les soignants » : lire le billet de blog du Dr Jean-Paul Ortiz

Faut-il rendre obligatoire la vaccination des professionnels de santé contre la grippe ? : participer à notre sondage sur Facebook

Avantages adhérent : profitez-en !

Les fêtes de Noël jouent les prolongations… toute l’année avec la CSMF. En adhérant au syndicat, vous bénéficiez d’une multitude d’avantages. A titre d’exemple :

  • des abonnements aux grands titres de la presse professionnels à tarifs préférentiels ;
  • des prix avantageux chez les fournisseurs référencés à la centrale d’achats CAHPP ;
  • des remises tout au long de l’année dans les hôtels du groupe Accor avec une Carte Accor Business Plus à prix d’ami…

Mais la CSMF facilite aussi la vie de ses adhérents en leur proposant des services exclusifs : aide juridique, information syndicale et professionnelle, guides pratiques (sur la retraite, le remplacement, l’installation, etc.), etc.

En savoir plus sur les avantages Adhérent

Vous souhaitez adhérer à la CSMF ? Rejoignez-nous en un clic.

Adhérer en ligne

Agenda
    • 31 janvier 2018 : Planète Médecins, en direct sur Fréquence M
          • 14, 15, 16 septembre 2018 : 24e Université d’été de la CSMF