CSMF Actu du 10 juin 2016

CSMF Actu du 10 juin 2016

Négociations conventionnelles : la CNAM accepte les niveaux de consultations, sans donner de chiffres

Lors de la séance du 8 juin, la CNAM s’est dit prête à refondre la hiérarchisation actuelle des consultations, en fonction des situations cliniques et des types de prise en charge. Elle accepte ainsi les quatre niveaux de rémunération, incluant « la consultation de base », « les actes coordonnés », « les consultations longues approfondies » et « la consultation très complexe ». En outre, pour les actes coordonnés, l’Assurance Maladie prévoit de créer une majoration pour les prises en charge en urgence.

Pour la CSMF, qui défend la mise en place d’une grille tarifaire de consultation (de 25 à 75 euros en fonction du contenu et de la complexité de l’acte), cette révision des honoraires semble aller dans le bon sens… mais sur le principe seulement. En effet, le syndicat redoute que les chiffres - encore non annoncés à ce stade des négociations - ne soient pas à la hauteur des attentes des médecins libéraux. De plus, la majoration pour les consultations en urgence demeure nettement insuffisante, eu égard aux économies réalisées par le non-recours à l’hôpital.

Comptes de la Sécurité Sociale : les moyens pour la médecine de ville, c’est pour quand ?

Selon les conclusions du rapport de la Commission des comptes de la Sécurité Sociale rendues publiques mardi dernier, le déficit de la branche maladie de la Sécurité se réduirait d’un milliard d’euros par rapport aux prévisions initiales, et devrait atteindre 5,2 milliards d’euros d’ici la fin 2016.

Pour la CSMF, qui réclame de vrais moyens pour réaliser le virage ambulatoire, ces « bons résultats » s’expliquent en raison des efforts constants de la médecine de ville ; elle dénonce l’attitude du gouvernement qui décharge l’hôpital par transfert d’activité sur la médecine libérale, sans transférer les budgets.

En savoir plus

Flash Actu Droit - Accessibilité : faites le point sur vos obligations !

Il n’est pas trop tard pour remplir vos obligations réglementaires concernant la mise en accessibilité de votre cabinet médical. Pour éviter une éventuelle sanction, faites sans tarder le point sur les formalités qui vous restent encore à accomplir en consultant notre dossier spécial « Accessibilité ».

En savoir plus

Désobéissance tarifaire : résistons !

Allongement des durées de consultation avec le développement des polypathologies, explosion des charges, honoraires inchangés depuis des années… Les services rendus par les médecins libéraux ne sont pas rétribués à leur juste valeur. C’est pourquoi la CSMF appelle l’ensemble des médecins libéraux à pratiquer la désobéissance tarifaire, et les invitent à utiliser largement le Dépassement pour Exigence (DE) en fonction des actes et de la situation de chaque patient.

Alors que le mouvement prend de l’ampleur aux quatre coins de la France, nos confrères sont de plus en plus nombreux à recevoir des courriers de rappel à l’ordre de leur caisse. Si tel est votre cas, n’hésitez pas à contacter votre syndicat CSMF départemental, ou la CSMF directement.

Retrouver toutes les informations sur le mouvement de désobéissance tarifaire ICI.

Adhérents CSMF : profitez de nombreux avantages

Le saviez-vous ? Les adhérents de la CSMF bénéficient de nombreux avantages.

  • Grâce au partenariat conclu avec la CAHPP, vous pouvez vous abonner à cette centrale d’achats à tarifs préférentiels et bénéficier ainsi de réductions sur de nombreux produits (dispositifs médicaux, équipements médicaux, fournitures de bureau, etc.) et services (entretien des locaux, gestion des déchets...).
  • Pour connaître toute l’actualité médicale, bénéficiez lors de votre premier abonnement au Quotidien du Médecin d’une remise de -75% (soit 47,25 euros au lieu de 189 euros). Déjà abonné(e) ? Sur présentation d’une copie de votre carte d’adhérent, réabonnez-vous à moitié prix.

En savoir plus

Présidentielles : pour 8 Français sur 10, la santé est un sujet prioritaire

Selon les résultats d’une enquête IPSOS réalisée pour le think tank « Imaginons la santé » (association LIR – Laboratoires Internationaux de Recherche)* présentés mercredi dernier, 8 Français sur 10 estiment que la santé n’occupe pas une place assez importante dans le débat des présidentielles, d’autant qu’ils jugent la situation préoccupante. 9 sondés sur 10 se disent préoccupés par l’avenir de la démographie médicale et 85% d’entre eux par les délais d’obtention de rendez-vous chez un spécialiste. Malgré tout, ils conservent une confiance indéfectible en leur médecin : les trois quarts d’entre eux se déclarent satisfaits de la qualité des consultations et des soins prodigués.

Concernant l’avenir du système de santé et la qualité de la prise en charge des patients, les attentes sont très fortes. Ainsi, pour 69% des personnes interrogées, réformer le système de santé dès le prochain quinquennat est une nécessité absolue.

*Enquête réalisée en ligne entre le 27 et le 31 mai, auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 2 000 personnes de 18 ans et plus.

PAERPA : votre avis compte

Dans le cadre de son groupe de travail « dépendance », l’UNPS a lancé une enquête en ligne afin de sonder les professionnels de santé sur le dispositif PAERPA (Personnes Agées En Risque de Perte d'Autonomie).

Accéder au questionnaire en ligne

Agenda
  • Prochains rendez-vous de la négociation conventionnelle : 16 juin, 22 juin, 29 juin, 7 juillet, 13 juillet
  • 23 juin : Réunion d’information de la nouvelle CSMF 75 sur la construction de l’avenir de la profession, à 20h30, au Crowne Plaza à Paris (contacter le Gomed)
  • 9, 10 et 11 septembre : 22e Université d’été de la CSMF
  • 2 et 3 décembre : 4e édition des Automnales du DPC – Programme et inscription
Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

Notre site internet : www.csmf.org

Etude sur les prix de cession des cabinets médicaux

SCAMED