CSMF Actu du 08 février 2019

CSMF Actu du 08 février 2019

Grand Débat National : la CSMF donne la parole aux médecins

Par l’ouverture du Grand Débat National, le Président de la République invite les élus, les citoyens, mais également tous les corps intermédiaires, dont les syndicats, à prendre la parole.

La CSMF saisit la balle au bond et appelle l’ensemble de ses syndicats départementaux et régionaux à organiser des débats avec tous les médecins libéraux dans les territoires pour redonner la parole aux acteurs de terrain.

Elle met aussi en ligne un questionnaire afin que chaque médecin libéral puisse exprimer ses propositions pour un meilleur accès aux soins et un système de santé mieux organisé.

Un compte rendu des contributions reçues sera fait lors d’une émission spéciale du magazine Univers Médecins le mercredi 27 mars prochain, dans un « face à la presse » du président de la CSMF.

Répondre au questionnaire

En savoir plus

Négociations conventionnelles assistants médicaux : la CSMF quitte la séance

Quitter la table des négociations : c’est ce qu’a fait hier la CSMF, suivie par les autres syndicats, lors de la séance de négociations conventionnelles sur les assistants médicaux qui s’est tenue au siège de l’Assurance Maladie.

Si les médecins partagent tous l’objectif d’améliorer l’accès aux soins, tant en médecine générale qu’en médecine des autres spécialités, ils ne peuvent partager une vision productiviste de la médecine. Vouloir quantifier précisément par médecin le nombre de consultations à faire par heure (6 consultations par heure !) et de patients vus par un assistant médical (12 par heure !) est contraire aux besoins personnels de chaque patient, et à l’éthique médicale.

La CSMF demande à la Caisse Nationale d’Assurance Maladie de revenir à des notions permettant de répondre aux besoins de la population, tout en préservant des soins de qualité, afin que ces restructurations dans le métier médical soient accompagnées dans les meilleures conditions.

En savoir plus

Rapport de la Cour des Comptes : la médecine de ville doit avoir les moyens d’organiser la prise en charge des urgences

Dans son rapport annuel, la Cour des Comptes considère que 20 % environ des patients enregistrés aux urgences relèveraient de la médecine générale de ville et que pour remédier à cette situation, il faut renforcer la permanence des soins en ville.

Pourtant les cabinets de médecine générale voient déjà un grand nombre de patients en soins non programmés, alors qu’ils sont surchargés, évitant ainsi le recours aux urgences hospitalières en particulier pendant les heures d’ouverture des cabinets médicaux.

Surtout, les Sages de la rue Cambon ne proposent que de renforcer les obligations et les sollicitations de la médecine de ville et ne parle pas des moyens nécessaires pour bien prendre en charge les urgences.

En savoir plus

Des « déserts médicaux » partout, y compris en Ile-de-France et même Paris !

Le rapport de l’Agence Régional de Santé est édifiant : les « déserts médicaux » gagnent du terrain, même dans les grandes zones urbaines. « Les déserts médicaux, ce n’est pas qu’en Mayenne ou dans la Beauce ! C’est aussi une réalité dans le nord de Paris », comme l’affirme dans Le Parisien le Dr Bruno Silberman, président de l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) Ile-de-France et membre du Bureau de la CSMF.

De fait, en Ile-de-France, 10 000 médecins libéraux seront en âge de partir à la retraite dans 5 ans, soit la moitié des effectifs actuels. 1200 Franciliens se retrouvent sans médecin pour chaque départ à la retraite d’un généraliste.

En plus de la problématique des effectifs, l’immobilier pose un réel problème : « Aujourd’hui, lorsqu’un médecin part en retraite, les murs de son cabinet ont pris une telle valeur qu’un professionnel en début de carrière n’a pas les moyens de les racheter », explique Bruno Silberman. Non sans rappeler ce chiffre implacable : « Quand un généraliste part, plus de mille patients se retrouvent sans praticien. »

L’URPS et l’ARS de la région tente de lutter contre le développement des déserts médicaux au travers de soutiens financiers pour aider l’installation de cabinets médicaux regroupant plusieurs médecins.

REPLAY - UNIVERS MEDECINS le 30 janvier : Assistants médicaux, vers le cabinet de demain ?

Le dernier numéro d’Univers Médecins, l’émission TV de la CSMF, a été consacré à un sujet d’importance pour tous les cabinets : les assistants médicaux.

Quelle formation pour être assistant médical ? Quelles missions leur seront attribuées ? A quelles conditions un médecin pourrait-il recruter un assistant médical ? Quel sera l’accompagnement financier de l’Assurance Maladie ? Beaucoup de questions se posent autour de ce nouveau métier qui fait actuellement l’objet des négociations conventionnelles.

Pour mieux comprendre ce métier qui existe déjà dans certaines spécialités, l’équipe d’Univers Médecins est allée à la rencontre du Dr Brigitte Virey, pédiatre à Dijon, dont le cabinet emploie une assistante médicale depuis sept ans.

Sur le plateau, le Dr Jean-Paul Ortiz a reçu le Dr Luc Duquesnel, président Les Généralistes-CSMF, et le Dr Thierry Bour, président du Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF).

(Re)voir l’émission

RAPPEL – PROLONGATION : Déclaration ROSP et forfait structure jusqu’au 10 février inclus

Afin de permettre aux médecins de finaliser leur saisie sur amelipro de leurs indicateurs déclaratifs de la ROSP et du forfait structure, la période de saisie est prolongée jusqu’au dimanche 10 février 2019 inclus.

Attention à la saisie de certains éléments pour valider complètement le volet 1 du forfait structure :

  • Si la saisie complète du « logiciel métier compatible DMP et Lap certifié » a bien été effectuée, il est important de vérifier que le justificatif du logiciel a bien été transmis à la Caisse pour être validé et pris en compte ;
  • Si la saisie du « logiciel métier compatible DMP et Lap certifié » n’a pas encore été effectuée, il est important de déclarer l’ensemble de l’équipement sur amelipro avant le 10 février 2019, notamment la compatibilité DMP ;
  • Si vous avez eu recours à l’accès web DMP en 2017, celui-ci n’est plus retenu cette année pour valider la « compatibilité DMP ». Vous devez désormais déclarer votre logiciel compatible DMP (ou recourir à un connecteur) sur amelipro et transmettre le justificatif pour valider cet indicateur.
Agenda
  • 27 février 2019 : Univers médecins, l’émission TV de la CSMF, à partir de 19h30 sur Fréquence Médicale : « La fin de la liberté d’installation : la solution ? »
  • 27 mars 2019 : Univers médecins, spécial Grand Débat National, à partir de 19h30 sur Fréquence Médicale
  • 14 et 15 juin 2019 : Les Printemps du DPC, à l’hôtel Ibis Clichy Batignolles, Paris 17 – Renseignements
  • Année 2019 : Formations ACFM/SMACMAC

- Formation initiale des médecins agréés pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite

- Renouvellement d’agrément pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite

Calendrier et inscription

Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

You Tube

www.csmf.org