CSMF Actu du 06 novembre 2015

CSMF Actu du 6 novembre 2015

Non à la loi de santé : unité syndicale chez les médecins libéraux pour une mobilisation générale à partir du 13 novembre

Les syndicats médicaux représentatifs CSMF, FMF, SML, MG FRANCE et Le BLOC se sont réunis ce mercredi 4 novembre. Ils ont renouvelé leur opposition ferme et déterminée au tiers payant généralisé obligatoire qu'ils ne mettront pas en œuvre. Ils affirment leur attachement à la médecine libérale, au libre choix du patient, à la préservation du secret médical, à la place centrale du patient dans le système de soins, organisé autour du médecin traitant, en coordination avec les médecins spécialistes libéraux, et les autres professionnels de santé libéraux de proximité, permettant un accès pour tous dans les territoires.

Quelques jours avant la nouvelle lecture de ce projet de loi qui soulève une réprobation large et majeure, la CSMF appelle tous les médecins à exprimer leur opposition en participant au mouvement d'arrêt d'activité à partir du vendredi 13 novembre et en s'associant aux actions diverses, grèves de la permanence des soins, manifestations régionales ou nationales dans les jours qui suivront. Un rassemblement d’opposition à la loi se fera symboliquement devant l’Assemblée nationale le lundi 16 novembre après-midi.

Lire le communiqué

Télécharger l’affiche

Non à la loi de santé : l’UNOF-CSMF appelle à la mobilisation de tous à partir du 13 novembre

L’UNOF-CSMF rappelle que seule une mobilisation massive des médecins généralistes permettra la non application de la future loi Touraine et appelle à participer au mouvement de fermeture des cabinets médicaux à partir du 13 novembre et à d’autres actions de contestation (grève totale de la permanence des soins ambulatoires…). Ce mouvement doit être l’occasion d’organiser des réunions au niveau local pour dégager les grands axes commun en vue de la négociation de la future convention médicale et pour définir les modalités de futures actions pour sauver la médecine générale libérale.

Lire le communiqué de l’UNOF-CSMF

Non à la loi de santé : l’UMESPE/CSMF et les syndicats affiliés se joignent au mouvement du 13 novembre

L’UMESPE/CSMF, qui regroupe 35 spécialités, et plusieurs syndicats de spécialités médicales qui y sont affiliés, appellent à la fermeture des cabinets le vendredi 13 novembre dans le cadre de la « journée santé morte ». C’est le cas du Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux (SNSMCV), du Syndicat National des Médecins Spécialistes de l’Appareil Digestif (SYNMAD), du Syndicat National des Médecins Vasculaires (SNMV), du Syndicat National des Médecins Rhumatologues (SNMR), du Syndicat National des Pédiatres Français (SNPF) et de la Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR) pour les communiqués déjà parus. Ils s’opposent tous au projet de loi de santé délétère pour les médecins spécialistes libéraux et pour la médecine libérale toute entière.

Retrouvez tous les communiqués sur www.umespe.com

Des Assises de la Médecine Libérale se tiendront le 11 février 2016

Soucieux de construire l'avenir, les syndicats médicaux ont décidé de se réunir dans les semaines qui viennent pour dégager les grands axes communs et partagés en vue de la négociation au printemps prochain de la future convention médicale. Ils présenteront leurs propositions pour l'avenir au cours d'Assises de la Médecine Libérale qu'ils organiseront ensemble le 11 février 2016 à Paris, date prévue pour la Grande Conférence de Santé proposée par le Premier ministre. Rappelons que la CSMF a décidé de ne pas participer à cette Grande Conférence de Santé.

Lire le communiqué de la CSMF

Déserts médicaux : non à la « carte sanitaire » qui mettra fin à la liberté des médecins et des patients !

Suite à une enquête BVA sur les déserts médicaux, commandée par le Collectif interassociatif sur la Santé (Ciss), la CSMF rappelle que la problématique des déserts médicaux est complexe et ne se réduit pas à la question des délais d’obtention de rendez-vous. La Confédération s’oppose une nouvelle fois à toute mesure coercitive telle que le préconise le Ciss et souligne qu’une obligation pour le médecin entrainera une obligation pour le patient. Une « carte sanitaire », tout comme la carte scolaire, attribuera un médecin à chaque Français. Et si cela ne convient pas, le patient devra payer de sa poche. La CSMF réaffirme son attachement à la liberté d’installation des médecins, corollaire de la liberté du choix du patient, et refuse toutes les mesures restrictives qui engendrent une médecine à deux vitesses.

Lire le communiqué de la CSMF

Plan d’aide à l’hôpital public, la médecine libérale encore oubliée !

La ministre de la Santé a annoncé cette semaine un plan d’action de 250 millions d’euros pour soutenir l’activité médicale dans les hôpitaux publics, après avoir débloqué 80 millions d’euros pour les urgentistes il y a quelques mois. La CSMF ne nie pas les difficultés que connaissent les soignants des établissements de soins publics, en particulier les médecins hospitaliers. Cependant, la CSMF rappelle que l’hôpital public doit se restructurer et qu’il est nécessaire de deshospitaliser le pays, à l’instar des autres pays de l’OCDE. La CSMF constate que la médecine de ville ne bénéficie pas de la même attention de la ministre de la Santé et que les tarifs des actes médicaux sont bloqués depuis de nombreuses années. Il est donc urgent de donner les moyens à la médecine de ville et reconnaitre toute sa place dans le système de soins pour le bien de la population.

Lire le communiqué de la CSMF

XXème journée nationale des Présidents de CME de l’hospitalisation privée le 20 novembre

La XXème journée nationale des Présidents de CME de l'hospitalisation privée aura lieu le vendredi 20 novembre 2015 de 9h15 à 15h30 à la Maison de la Chimie à Paris. Menée par le Dr Jean-Luc Baron, président de la CNPCMEHP, elle portera cette année sur la place des CME dans la territorialité et leur regard sur le parcours de soins, avec notamment deux tables rondes :

- Les médecins des CME, entrepreneurs : mythe ou réalité ? Une nouvelle perspective dans la territorialité

- Quelles limites aux missions des Groupements hospitaliers de territoire ? Partenariat ou exclusion des médecins libéraux spécialistes et des CME privées ?

Programme et inscriptions

Enquête en ligne sur les souffrances des professionnels de santé

Le CNPS, en partenariat avec l'association SPS Soins aux Professionnels de Santé et l'agence SThethos, lance une grande enquête sur les difficultés et souffrances des professionnels de santé. Les résultats de cette enquête seront communiqués lors du Colloque « Soigner les vulnérabilités des Professionnels de Santé – Stress, épuisement, addiction, suicide : nécessite d'un parcours de soins dédiés » qui aura lieu à l’Académie Nationale de Médecine le 3 décembre 2015. L’objectif est de trouver des réponses adaptées pour que le bien-être professionnel devienne la règle dans l'intérêt des soignants et des patients. Les réponses recueillies sont anonymes et non traçables.

Répondre à l’enquête

Agenda

• 9 et 10 novembre : nouvelle lecture du projet de loi de santé en Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée nationale

• à partir du 13 novembre : « Journée santé morte » et mobilisation générale unitaire contre le projet de loi de santé

• du 16 au 20 novembre : nouvelle lecture du projet de loi de santé à l’Assemblée nationale

• 24 novembre (sous réserve) : vote de la loi de santé à l’Assemblée nationale avant nouvelle lecture au Sénat

• 11 février 2016 : Assises de la Médecine Libérale

Suivez toute l’actu de la CSMF

Facebook

Twitter

Nos communiqués de presse

INTERFIMO

SCAMED

.