CSMF Actu du 05 avril 2019

CSMF Actu du 05 avril 2019

Nouvelle hausse des violences contre les médecins : jusqu’à quand ?!

Une nouvelle fois, le nombre d’agressions déclarées par des médecins est en hausse. 1126 agressions ont été déclarées en 2018 soit une augmentation de 8,8%. Plus du doublement du nombre de violences en 10ans! Les médecins généralistes sont les plus exposés (70%) mais toutes les spécialités médicales sont concernées. Ces chiffres sont certainement très loin de la réalité car les médecins n’ont pas dans leurs habitudes de déclarer des agressions voire de porter plainte.

La CSMF dénonce cette situation intolérable, et exhorte les pouvoirs publics à agir au plus vite. De multiples dispositions sont susceptibles d’améliorer cette situation comme instaurer un statut protégé pour le médecin, doter les cabinets médicaux de boutons d’alarme, ou permettre aux numéros de téléphones des médecins de bénéficier d’une reconnaissance prioritaire par les services de gendarmerie ou de police.

Le soutien à l’installation en libéral des jeunes médecins passe aussi par la garantie de conditions d’exercice sécurisées. Il en va de l’accès aux soins pour tous les Français dans tous les territoires.

En savoir plus

REPLAY UNIVERS MEDECINS : Emission spéciale Grand Débat National de la CSMF

Du 7 février au 13 mars, la CSMF a mené une vaste enquête en ligne auprès de la profession sur les quatre grandes thématiques du Grand Débat National (Fiscalité & Dépenses Publiques, Démocratie & Citoyenneté, Organisation de l'Etat & des Services Publics, Transition Ecologique).

2 253 médecins libéraux, toutes spécialités confondues, ont répondu à ce e-sondage.

Les résultats de cette enquête ont été révélés dans un numéro spécial d’Univers Médecins le 27 mars. Le président de la CSMF Jean-Paul Ortiz a répondu aux questions des journalistes présents sur le plateau de Fréquence M : Marie-Cécile Renault, journaliste santé au Figaro, Anaïs Bouissou, journaliste santé sur RTL, Jean Paillard, directeur de la rédaction au Quotidien du Médecin, et Thierry Borsa, journaliste à Fréquence M/Pourquoi Docteur ?.

Revoir l’émission et découvrir les résultats de l’enquête

Les Généralistes-CSMF dénonce un « généraliste bashing »

A l’occasion du Congrès de Médecine Générale, le président des Généralistes-CSMF, Luc Duquesnel, a répondu aux questions du Quotidien du Médecin sur la loi de santé et les négociations conventionnelles.

Premier constat : un véritable « généraliste bashing » s’est emparé des députés lors de l’examen du projet de loi de santé à l’Assemblée Nationale. Le métier de médecin généraliste a été complètement dénigré lors du débat par exemple sur la délivrance de médicaments par le pharmacien sans ordonnance.

Le Dr Luc Duquesnel est aussi très réservé sur l’issue des négociations conventionnelles en cours, que ce soit celle sur les assistants médicaux ou les communautés professionnelles territoriales de santé. Pour lui, la CNAM « doit mettre les négociations à la hauteur des enjeux » en proposant le modèle d’un assistant médical pour un praticien (et non un assistant pour trois médecins) et en revalorisant la prise en charge des soins non programmés sur tout le territoire.

Lire l'article

Organisation du système de santé : Les Spé-CSMF donnent le ton

Dans une allocution vidéo, le président des Spé-CSMF, Patrick Gasser, fait un point d’étape sur les sujets en cours concernant les médecins libéraux.

Il dénonce la vision simpliste des parlementaires de tous bords qui pensent régler simplement la question de l’accès aux soins pour tous en supprimant la liberté d’installation des médecins ou en déléguant la « prescription médicamenteuse par les pharmaciens sans accord des médecins, sans protocolisation ».

Si les CPTS sont au départ une « bonne idée » pour organiser et coordonner l'ensemble des acteurs de santé sur un territoire, les Spé-CSMF refusent la vision technocentrée de la CNAM. Celle-ci souhaite tout régenter et tout conditionner, alors même que les médecins ont besoin de souplesse.

Les CPTS doivent se structurer dans une organisation libérale souple, dans le cadre de l'innovation nécessaire du métier de médecin et dans le souci d’améliorer l’accessibilité aux soins pour tous.

Voir la vidéo

Reco 2019 du Think Tank Economie Santé : « booster » la pertinence en santé

Dans sa Reco 2019, le think tank Economie Santé, dont fait partie le président de la CSMF, observe que la pertinence en santé, ou le « juste soin » est un enjeu majeur pour améliorer la qualité des prises en charge et aussi mieux répartir les ressources.

La Reco 2019 du Think Tank Economie Santé comprend huit préconisations qui peuvent ainsi être résumées :

  • Rendre pertinente l’organisation et le financement du système de santé pour faciliter la pertinence des soins
  • Mobiliser les professionnels en leur donnant les moyens d’analyser leurs pratiques
  • Sommer les Conseils nationaux professionnels (CNP) de produire chaque année au moins cinq recommandations « pertinentes » de pertinence de soins et de veiller à leur appropriation par les professionnels
  • Imposer aux fabricants de logiciels métier d’inclure des rappels simples et opérationnels des Reco « Pertinence des soins » en fonction du contexte clinique
  • Inclure de manière explicite la pertinence dans la formation initiale et tout au long de la vie
  • Assurer une transparence totale, publique et simple des données de santé en veillant à limiter les effets pervers
  • Fournir aux patients les moyens de s’impliquer réellement
  • Associer les industriels à la pertinence des soins

En savoir plus

Complémentaire santé : moins de 5% de la population non couverte

Depuis la mise en place de la généralisation de la complémentaire santé avec la loi ANI de 2013, près de 9 salariés sur 10 sont couverts par une complémentaire santé d’entreprise en 2017, contre 7 sur 10 en 2014. Ainsi, 84% des entreprises proposent une mutuelle à leurs employés, contre 51% auparavant.

Revers de la médaille, les remboursements des nouveaux contrats sont moins généreux. Par exemple, 80% des anciens contrats prennent en charge les dépassements d’honoraires des spécialistes, contre 60% des nouveaux.

Cette baisse des remboursements est de plus majorée par la mise en place des contrats responsables en 2015 qui obligent les mutuelles à ne pas dépasser certains plafonds de remboursement. Résultat, 2,4 millions de Français ont souscrit une « surcomplémentaire » pour être un peu mieux remboursés…

Agenda

4 au 6 avril : 13e Congrès Médecine Générale France au Palais des Congrès, Porte Maillot à Paris – Retrouvez le syndicat Les Généralistes-CSMF au stand n°46 – Programme et inscription

24 avril : Univers Médecins, l’émission de la CSMF, à 19h30 sur Fréquence Médicale

23 mai : présentation du projet politique "Les Généralistes-CSMF" à Bordeaux à 20h00, au Novotel Bordeaux Lac, avenue Jean-Gabriel Domergue, 33 300 Bordeaux – Inscription

14 et 15 juin 2019 : Les Printemps du DPC, à l’hôtel Ibis Clichy Batignolles, Paris 17 – Renseignements

Année 2019 : Formations ACFM « Médecins agréés pour les permis de conduire »

- Formation initiale des médecins agréés pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite

- Renouvellement d’agrément pour le contrôle médical de l’aptitude à la conduite

Calendrier et inscription

Suivez toute l'actu de la CSMF

Facebook

Twitter

You Tube

www.csmf.org