CSMF Actu du 27 novembre 2020


HeaderCSMF
CSMF Actu du 27 novembre 2020
Négociations conventionnelles : c'est toujours trois fois non !

Lors de la dernière séance de négociation conventionnelle à laquelle la CSMF n'a pas participé comme elle l'avait décidé début octobre, la CNAM a présenté ses propositions pour la médecine libérale, estimées à 545 millions d'euros. Il s'agit d'un trompe l'œil dans les chiffres de la part d'un gouvernement qui a choisi de centrer notre système de santé sur l'hôpital public.

Négociations conventionnelles : c'est toujours trois fois non !

La CSMF appelle le gouvernement à donner enfin les moyens nécessaires aux médecins de ville et rappelle ses trois exigences :

  • un milliard d'euros tout de suite pour les médecins libéraux,
  • suppression de la règle des stabilisateurs économiques qui retardent les revalorisations tarifaires de six mois,
  • ouverture d'une négociation conventionnelle dès les élections professionnelles passées, et donc prolongation de la convention actuelle de quelques mois seulement (mars 2022 comme l'avait proposé le Sénat lors du PLFSS). 

Lire le communiqué de presse
Service d'accès aux soins (SAS) : échec assuré sans la médecine de ville !

Alors que le Ministère des Solidarités et de la Santé vient de publier la liste des 22 projets pilotes retenus pour l'expérimentation du SAS à partir de janvier 2021, nous découvrons qu'il s'agit d'une expérimentation essentiellement centrée sur les SAMU sous l'égide de l'hôpital.

Cette expérimentation semble malheureusement vouée à l'échec et la CSMF appelle le gouvernement à revoir sa copie.
Service d'accès aux soins (SAS) : échec assuré sans la médecine de ville !
Lire le communiqué de presse
Parcours de soins : ne remplaçons pas les médecins traitants par des sages-femmes !

Des amendements à la proposition parlementaire de loi portée par Stéphanie Rist viennent d'être proposés par le groupe majoritaire à l'Assemblée Nationale afin de créer un statut de sage-femme référente sur le modèle du statut du médecin traitant, de permettre aux sages-femmes de prescrire des examens et des traitements en cas d'infections génitales et de renouveler les prescriptions d'arrêt de travail.

Parcours de soins : ne remplaçons pas les médecins traitants par des sages-femmes !

Ces amendements, s'ils étaient adoptés, feraient passer le statut de la sage-femme libérale de spécialiste de la grossesse et de la périnatalité à celui de médecin traitant de la femme.

Dans un communiqué intersyndical, la CSMF appelle les parlementaires à retirer du projet de loi ces amendements qui auraient pour conséquence de défaire le parcours de soins qui est la colonne vertébrale de notre système de santé.

Lire le communiqué intersyndical
Les Généralites CSMF dénoncent une stratégie de dépistage qui nie le rôle du médecin traitant

Dans une récente interview, le président des Généralistes CSMF Luc Duquesnel est revenu sur l'actuelle stratégie de tests qui en faisant l'impasse sur le traçage des patients et en entravant leur suivi par les médecins traitants, fait courir des risques à la population.

Les Généralites CSMF dénoncent une stratégie de dépistage qui nie le rôle du médecin traitant
Lire l'interview de Luc Duquesnel
Franck Devulder : "Si l'e-santé apporte un plus indéniable, il est important de rappeler qu'elle ne peut venir qu'en appui à notre exercice."

Une enquête d'opinion publiée la semaine dernière par la Délégation Ministérielle au numérique en santé et l'Agence du Numérique en Santé a conclu qu'une majorité de Français était favorable à un virage numérique en santé inclusif et simple d'accès.

Dans un édito pour le e-Journal d'Hépato-Gastro-Entérologie, le président des Spécialistes CSMF Franck Devulder a noté que si l'e-santé apportait un plus indéniable, il était toutefois bon de maintenir quelques réserves et de rappeler certains points de vigilance.
e-Journal d'Hépato-Gastro-Entérologie
Lire l'édito de Franck Devulder
SOS.COVID.CSMF continue de vous informer

Cette semaine, SOS.COVID.CSMF a répondu à de nouvelles questions :

  • Les masques sont-ils toujours distribués gratuitement aux professionnels de santé ?
  • Est-ce que je peux être réquisitionné en période d'urgence sanitaire ?
  • Comment m'est notifié un arrêté de réquisition ?
  • Dois-je délivrer des arrêts de travail pour mes patients en situation de chômage partiel ?
SOS.COVID.CSMF

Suivez les pages de SOS.COVID.CSMF sur les réseaux sociaux pour ne rien manquer et n'hésitez pas à envoyer vos questions à sos.covid@csmf.org.

Suivre SOS.COVID.CSMF sur Facebook
Suivre SOS.COVID.CSMF sur Twitter

Luc Duquesnel : "Il va falloir que les patients aient confiance en cette vaccination."

Interrogé par BFMTV sur la future campagne de vaccination contre la Covid-19, le président des Généralistes CSMF Luc Duquesnel a tenu à rappeler que le succès d'une telle campagne résidait principalement dans la confiance que les citoyens accorderont au vaccin.

Luc Duquesnel : "Il va falloir que les patients aient confiance en cette vaccination."
Regarder l'intervention de Luc Duquesnel
Fédération des Soins Primaires : pour une réalisation coordonnée des tests antigéniques en soins primaires

Suite aux recommandations du Conseil Scientifique dans sa note du 26 octobre, les tests antigéniques peuvent être réalisés dans le cadre d'un dépistage individuel hors des laboratoires de biologie médicale.

La Fédération des Soins Primaires demande à ce que les outils d'enregistrement permettent d'informer systématiquement le médecin traitant en cas de dépistage positif comme négatif.

Fédération des Soins Primaires

Lire le communiqué de la Fédération des Soins Primaires

lifen covid
Suivez toute l'actu de la CSMF :
Facebook - Twitter - LinkedIn - YouTube - www.csmf.org
adherez à la CSMF
 macsf
 

Samedi, 28 novembre, 2020