Tests sérologiques et stratégie de déconfinement

Contrairement aux tests RT-PCR actuels qui recherchent la présence directe du virus Covid-19 par des prélèvements nasopharyngés, les tests sérologiques permettent de définir par un prélèvement sanguin le statut immunitaire des patients vis-à-vis du virus.

Par le fait qu’ils donnent une information sur l’immunité, ces tests sérologiques pourraient avoir un rôle majeur afin de permettre le déconfinement progressif de la population.

Ces tests sérologiques sont de deux natures, d’une part les tests rapides unitaires faits sur un support, d’autre part les tests classiques réalisés sur des automates permettant un gros débit.

La CSMF, Les Spécialistes CSMF et Les Généralistes CSMF, en soutien du SJBM et du SNMB alertent sur le fait que les tests sérologiques dont tout le monde parle actuellement sont des tests qui, pour le moment, n’ont que le marquage CE obligatoire en Europe pour être commercialisés mais qui n’est en aucun cas un gage de qualité, le marquage CE n’étant que déclaratif.

Pour être utilisés par les laboratoires de biologie médicale, il est indispensable et impératif que  l’ensemble de ces réactifs mis sur le marché soient validés auparavant par les instances scientifiques françaises dont la Haute Autorité de Santé (HAS) et les Centres Nationaux de Référence (CNR) qui doivent tester la sensibilité, la spécificité et le statut immunitaire protecteur de ces réactifs.

En effet, ces tests pourraient être sujets à des résultats « faussement positifs » ou « faussement négatifs », ce qui serait extrêmement dangereux en termes de santé publique et contreproductif dans la stratégie immédiate de déconfinement et par la suite dans le statut immunitaire de chacun..

Il est donc indispensable que cette validation par les autorités sanitaires soit réalisée le plus rapidement possible afin que les laboratoires de biologie médicale puissent être opérationnels.

Enfin, les biologistes médicaux sont prêts à tester toute la population et à réaliser des « certificats  d’immunité » dès que les performances, le statut immunitaire et la stratégie de dépistage auront été définis. De plus, comme toute sérologie, ils réaliseront des « sérothèques » pour un éventuel contrôle a posteriori et assureront la traçabilité avec transmission systématique des résultats aux autorités sanitaires et ce, à visée épidémiologique.

Face à ces enjeux, les biologistes médicaux et l’ensemble des spécialités médicales proposent aux autorités une concertation urgente afin d’apporter tous les éléments pour définir l’algorithme de déconfinement progressif en lien avec les tests sérologiques.

 

 

Dr Claude COHEN

Président

Syndicat National des Médecins Biologistes

06 09 68 51 76

 

Dr Lionel BARRAND

Président

Syndicat des Jeunes Biologistes Médicaux

06 67 20 81 88

 

Dr Luc DUQUESNEL

Président

Les Généralistes CSMF

 

Dr Jean-Paul ORTIZ

Président

CSMF

 

Dr Franck DEVULDER

Président

Les Spécialistes CSMF

Mardi, 7 avril, 2020