Réforme des retraites : la CSMF demande un étage supplémentaire pour les médecins libéraux

Alors que le projet de loi est actuellement examiné au Parlement, la réforme des retraites inquiète toujours beaucoup les médecins libéraux. En effet, leur pension va fortement diminuer avec le système de retraite universelle, puisqu’ils cotisent moins longtemps que les autres, du fait de leurs études très longues.

 

Après avoir largement participé aux réunions de concertation avec les équipes du Haut-Commissariat à la Réforme des Retraites, la CSMF demande expressément au gouvernement la mise en place d’un étage supplémentaire de retraites pour les médecins libéraux. Le principe est simple : maintien du niveau actuel de cotisations retraite après réforme afin d’obtenir le même niveau de pensions qu’actuellement.

 

Cet étage supplémentaire doit être obligatoire pour les médecins libéraux et viendrait en complément de la retraite issue du système universel. Il pourrait être géré par la CARMF (Caisse autonome des retraites des médecins français) et une partie des réserves constituées par la profession pourrait abonder cet étage supplémentaire obligatoire.

 

La CSMF ne pourrait accepter, après une telle longueur de durée d’études, et une vie professionnelle souvent marquée par une grande responsabilité et une pénibilité non reconnue, que les pensions de retraite des futurs et jeunes collègues médecins libéraux soient à un niveau bas voire très bas.

 

 

Dr Jean-Paul Ortiz - Président

06 07 86 08 83

jp.ortiz@csmf.org

 

 

 

Relations presse : Adrien Chapron

01 43 18 88 17 / com@csmf.org

 

Suivez toute l’actu de la CSMF : Facebook   Twitter   You Tube   www.csmf.org

Créée en 1928, la Confédération des Syndicats Médicaux Français est le premier syndicat de médecins français. Elle regroupe des syndicats de médecins libéraux généralistes et spécialistes et deux structures nationales, Les Généralistes-CSMF (médecins généralistes) et Les Spé-CSMF (médecins spécialistes). Elle fédère également 101 syndicats présents dans chaque département de métropole et d’outre-mer, les médecins à exercice particulier (MEP) et les médecins hospitaliers exerçant en libéral.

 

Elle défend et représente ses membres dans les différentes négociations, tables rondes auprès des institutions publiques notamment. Elle contribue tout au long de leur pratique à la formation permanente et les accompagne tout au long de leur parcours.

 

Dans ses valeurs, la CSMF revendique l’indépendance et la probité de la médecine, défend un contrat avec la société et l’esprit conventionnel. Elle soutient une médecine « libérale et sociale », véritable acteur économique, d’innovation et de progrès. Elle assure la défense syndicale individuelle et collective de tous les médecins libéraux. Elle est présidée par le Dr Jean-Paul Ortiz, médecin néphrologue, depuis mars 2014.

Mercredi, 12 février, 2020