Motion et résolution du Conseil confédéral de la CSMF

 

 

Motion du Conseil confédéral de la CSMF – 2 février 2020

 


Le Conseil Confédéral réuni le 2 février 2020 a analysé la situation sur la réforme des retraites et a étudié le projet de loi avec attention.

 

Il se félicite d’avoir enfin été entendu sur son exigence ancienne de valorisation du cumul emploi-retraites, puisqu’il sera générateur des mêmes droits à partir du 1er janvier 2022.

 

Il réaffirme son attachement au principe du refus de toute hausse de cotisation et de toute baisse des pensions de retraite. Cet objectif ne peut être obtenu que par la mise en place d’un régime supplémentaire obligatoire au régime universel sans hausse de cotisations, et géré par la profession.

 

Les réserves accumulées par la CARMF doivent être allouées uniquement à la retraite des médecins libéraux.

 

Cela nécessite le maintien de la prise en charge partielle de la cotisation retraites par la CNAM pour les médecins de secteur 1 selon le principe de l’ASV. Sinon, la rupture de ce contrat social entrainerait de fait le retour à la liberté tarifaire pour les médecins de secteur 1.

 

La gouvernance de tout le système de retraite des médecins doit leur donner toute la place nécessaire afin qu’ils puissent défendre leurs spécificités.

 

Les engagements du gouvernement doivent se traduire dans la loi de réforme du système de retraites et être appliqués dans les plus brefs délais.

Si tel n’était pas le cas, la retraite des médecins libéraux serait mise en danger, impactant lourdement l’attractivité même de l’exercice libéral. Il en résulterait des difficultés majeures d’accès aux soins dans notre pays. Cela entrainerait immanquablement un mouvement massif et dur de tous les médecins libéraux.

 

Maintenant, des actes !

 

 

Résolution du Conseil confédéral de la CSMF – 2 février 2020

 


Le Conseil Confédéral extraordinaire de la CSMF, réuni ce dimanche 2 février, a analysé la situation nouvelle créée par la transformation de sa branche spécialiste “Union des médecins spécialistes confédérés-UMESPE” en un nouveau syndicat autonome “Avenir Spé”, qui se place en dehors de la CSMF.

 

Le Conseil Confédéral a réaffirmé son attachement indéfectible au caractère poly catégoriel de la CSMF, qui rassemble et défend les médecins spécialistes en médecine générale et de toutes les autres spécialités. C’est ce caractère poly catégoriel qui fait la force de la CSMF. La division affaiblit la représentation des médecins libéraux; elle est contraire à la défense de leurs intérêts.

 

Le Conseil Confédéral a décidé d’accueillir dans la CSMF le syndicat “Les Spécialistes CSMF”, qui représentera la branche des médecins spécialistes de la CSMF.

Le Conseil Confédéral appelle toutes les spécialités et tous les médecins spécialistes autres que généralistes à ne pas céder à la tentation du repli et de l’isolement identitaire ; il les  invite à rejoindre “les Spécialistes CSMF”.

 

L’heure est aujourd’hui à la coordination entre tous les médecins, à la prise en charge en équipe pluridisciplinaire et pluriprofessionnelle. L’isolement corporatiste est une vision tournée vers le passé.

Le Conseil Confédéral décide de poursuivre avec enthousiasme la rénovation de la CSMF afin de rassembler et défendre tous les médecins quelle que soit leur spécialité et leur mode d’exercice. C’est la nature même de la CSMF, le syndicat de tous les médecins.

 

Vive la CSMF !

 

Mardi, 4 février, 2020