Hausse de CSG et fin du RSI : la CSMF reste sur ses gardes

La CSMF a lu avec attention l’ensemble des mesures du « programme du gouvernement en faveur des travailleurs indépendants » présenté aujourd’hui par le Premier ministre.

Elle a averti le gouvernement à maintes reprises de la problématique des médecins libéraux et prend acte de l’annonce de « la hausse de la prise en charge des cotisations au régime vieillesse de base pour les médecins conventionnés de secteur 1 », afin de compenser la hausse de CSG. Cette mesure devrait s’appliquer au travers d’avenants conventionnels et être effective dès 2018.

La CSMF sera toutefois attentive à ce que la hausse de CSG soit totalement compensée et que l’ensemble des médecins libéraux de secteur 1 ne soient en aucune façon pénalisés, par rapport aux autres catégories socio-professionnelles.

Par ailleurs, la disparition du RSI ne doit pas entraîner une augmentation des charges pour les médecins de secteur 2, ce qui pénaliserait immanquablement les patients de ces médecins. L’absence des autres professionnels de santé libéraux dans les mesures annoncées inquiète la CSMF à l’heure du travail et de la coopération interprofessionnels qui doivent se développer.

La CSMF veillera particulièrement aux modalités de mise en œuvre de ces réformes pour que l’équité, entre médecins libéraux et salariés, et entre tous les médecins libéraux, soit respectée.

Dr Jean-Paul Ortiz - Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org

Mardi, 5 septembre, 2017