Guyane : la CSMF demande les moyens nécessaires pour sauver la médecine libérale

Le mouvement social se poursuit en Guyane et la CSMF Guyane est fortement mobilisée depuis dix jours pour obtenir des avancées.

La médecine libérale guyanaise traverse une crise majeure et la CSMF demande au gouvernement d’accepter les revendications de ses représentants pour améliorer les conditions d’exercice des praticiens.

Les médecins libéraux guyanais se heurtent à plusieurs problèmes majeurs :

  • Les problèmes d’insécurité sont croissants dans la région et prennent une ampleur inquiétante ;
  • Les médecins manquent de moyens organisationnels et financiers pour assurer des bonnes conditions d’exercices (secrétariat, regroupement, etc.) ;
  • Une inégalité par rapport aux hôpitaux et cliniques : les médecins spécialistes libéraux ne peuvent pas majorer la valeur de leurs actes techniques par un coefficient géographique, contrairement aux établissements de soins guyanais.

Il n’est donc pas étonnant que la démographie médicale soit en crise dans la région et qu’il y soit très difficile d’attirer des jeunes médecins pour s’installer en libéral.

La CSMF interpelle le gouvernement pour qu’il soutienne les médecins généralistes et spécialistes de Guyane et leur donne les moyens nécessaires pour assurer leurs missions auprès de la population. On ne fera de médecine sans médecins en Guyane !

Dr Jean-Paul Ortiz - Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org

Lundi, 3 avril, 2017